maladie_d'ebola_chez_le_chien

En cette fin d’année 2014 , le monde est alarmé par une vague d’épidémie de  maladie d’Ebola  sévissant dans l’ouest de l’Afrique ( Guinée ,Sierra Leone, Nigéria ,Libéria et Mali )  avec plus de 4.900 morts répertoriés ( fin octobre 2014) .

L’OMS a même un discours assez alarmant , affirmant que d’ici la fin d’année 2014, il y aurait entre 5000 à 10000 personnes de plus contaminés par semaine!.

Actuellement ,il n’ y a aucun remède défini , par contre il y aurait des traitements prometteurs et  aussi une recherche active dans le développement d’un vaccin ( maintenant qu’il y  a un marché lucratif pour les laboratoires !)

Cette vague d’épidémie très médiatisée commence à créer une certaine psychose au sein de notre population européenne avec même des répercussions sur le monde canin   ( euthanasie exigée par l’autorité espagnole du chien de l’aide soignante espagnole contaminée en octobre 2014 ) .

Mais qu’en est il exactement de la maladie d’Ebola chez le chien? Peut il être infecté ? Peut il transmettre à l’homme cette maladie une fois infecté ?

Une explication s’impose et au moyen de cet article sur la maladie d’Ebola chez le chien , je vais vous résumer les données que la science possède actuellement sur cette pathologie chez le chien .

La maladie d’Ebola est principalement une maladie du monde animale avec probablement la chauve souris frugivore comme réservoir du virus  tout en ne développant aucun symptôme de maladie( asymptomatique) .

Dans un premier temps , je vais vous décrire cette maladie : historique,mode de transmission,signes cliniques chez l’ être humain et  moyens de prévention . Ensuite je vous parlerai de la maladie d’Ebola chez le chien sachant d’emblée que le monde félin semble réfractaire à ce virus et ne soit pas concerné par cette redoutable pathologie virale.

La maladie d’Ebola(fièvre hémorragique à virus) chez l’être humain

Quelle est l’origine du mot Ebola ?

En septembre 1976, un médecin belge ,Dr Peter Piot , fait la découverte d’un nouveau cas de fièvre hémorragique virale à Yambuku ,vile du Nord-Est de la province d’Équateur en République Démocratique du Congo ( anciennement Zaïre ).

Pour identifier le nom du virus responsable de cette première épidémie , il prit le nom de la rivière EBOLA  qui passe à proximité de cette ville .

yambuku     riviere_ebola

Cela fait plus de 38 ans ( 2014) que l’on a  identifié ce type de virus,et malgré de nombreuses périodes d’épidémie, il reste encore  des inconnues dans son mode de transmission et surtout beaucoup d’impuissance  dans la lutte contre cette  maladie !

Parlons un peu du virus d’Ebola

Le virus Ebola fait partie de la famille des Filovirus , et a un aspect filamenteux .

virus_ebola

On connait 5 virus différents ( espèces) dans le genre Ebolavirus et ils sont identifiés  par le nom du pays ou de la région ou de la  rivière où ils ont été découverts.

1) Virus Ebola proprement dit ( EBOV) ouEBOLA ZAIRE , découvert par Peter PIOT au Zaïre(1976): c’est le plus virulent des cinq  et c’est celui-là qui est responsable de l’épidémie de cette année (2014) en Afrique Ouest .

2) Virus  Ebola Bundibugyo  isolé en Ouganda  assez récemment (2008)

3) Virus Ebola Côte D’ Ivoire  isolé sur un seul cas dans le parc nationale de Taî en 1994 mais n’a pas entrainé une épidémie.

4) Virus Ebola Soudan

5) Virus Ebola Reston , ville aux Etas unis  et également identifié aux Philippines .

Le degré de létalité des Ebolavirus  pour l’homme varie d’une espèce à l’autre et approche l’ordre de 90% pour le virus Ebola Zaïre ! Il est quasi nulle pour l’espèce Ebola Reston .

Le virus Ebola  n’est pas très résistant dans le milieu extérieur et peut être détruit assez facilement  par :

  • Eau de javel
  • chaleur  ( 30 minutes  à 60° est suffisant pour tuer le virus )
  • Le savon ,Détergents
  • Le virus ne survit pas dans l’eau ,à la lumière et au soleil .

Dans les régions africaines infectées, le réservoir naturel du virus Ebola semble être les chauves souris frugivores , plus spécialement la roussette d’Egypte .

Chauve-souris

On n’a pas encore isolé le virus chez ces animaux mais on a détecté des anticorps du virus Ebola Zaïre dans le sérum . Ils seraient des porteurs asymptomatiques et peuvent contaminer principalement par leur salive ou matière fécale .

Quelle est le mode de transmission de la maladie d’Ebola ?

Le virus Ebola se transmet par contact direct ( peau lésée,muqueuse nasale,oculaire,buccale) avec les liquides organiques des êtres infectés :

  • sang
  • selles ( Matières fécales)
  • vomissures
  • sperme
  • cyprine
  • salive

                                                    par contact indirect  avec les objets contaminés par le virus ( aiguilles , seringues)

Il est à noter que le risque de contamination pour l’être humain par la toux  ou éternuements est quasi nul d’après l’ OMS .

Par contre , pour le sperme d’un être infecté ou guéri cliniquement , le virus peut rester présent dans ce liquide jusqu’à 90 jours —-> nécessité d’informer et encourager pour des rapports protégés.

Dans ces régions africaines, la principale difficulté de lutte contre la propagation de cette pathologie réside dans le fait qu’il faut bousculer ,voir changer tout un mode de vie ,un mode alimentaire ou certaines croyances .

Pour illustrer cela , voici une série d’exemples de voies de contamination liées au mode de vie local :

  • Alimentation :  Les primates ( singes) font partie des espèces les plus sensibles au virus Ebola , et les singes ( ex :  cercopithèque) sont une source d’alimentation dans certaines régions ( la brousse par exemple) . Sur les marchés locaux , on peut trouver des singes morts ou vivants ,potentiellement infectés ,et le fait de manipuler ces animaux est une voie de transmission de la maladie d’Ebola .

marché_brousse

                                            Les chauves souris ( roussettes ) font partie également du régime alimentaire dans certaines zones rurales ( sous forme séchées, cuites ou fumées)  et là aussi , une manipulation d’un animal infecté est une voie de contamination .

             Il est à noter qu’un être humain peut aussi être infecté en mangeant des fruits contaminées par les matières fécales ou la salive de ces chauves souris —-> information nécessaire pour appliquer des mesures d’hygiène élémentaires préventives .

  • Rites funéraires

              Dans certaines régions africaines , il est de coutume de laver le corps des défunts avec de l’eau contenue dans une bassine et tous les convives sont invités à se rincer les mains dans cette bassine  .  Le contact direct avec des liquides organiques infectés est aisé ,pouvant assurer une propagation redoutable .

 

Note sur le personnel soignant

Vous avez certainement remarqué sur les images diffusées par le médias , l’impressionnant équipement du personnel appelé à soigner ou à être en contact avec des personnes infectés . Cet équipement est justifié par le haut degré de transmission du virus par simple contact . Tous ces soins doivent être pratiqués par du personnel qualifié et avec du matériel stérile .

personnel_soignant_ebola

Or voilà ,un des problèmes actuels lors de cette épidémie en Afrique ouest , c’est qu’il manque du personnel qualifié ! Les Nations Unies s’en sont inquiétés  et demandent aux pays membres d’envoyer sur les zones africaines infectées du personnel qualifié en plus de la logistique déjà importante  .   Ce ne sera que par l’information préventive et par les soins de personnels qualifiés que l’on pourra endiguer la propagation de cette épidémie actuelle .

Quels sont les être vivants à risque pour la maladie d’Ebola ?

Les primates sont les créatures les plus sensibles au virus Ebola : gorilles, chimpanzés ,singes et bien sûr l’homme. Une fois infectés, ils développent des symptômes  avec un degré de létalité pouvant aller jusqu’à 90% . Les primates constituent la cible du virus mais ne semblent pas être les réservoirs du virus Ebola .

D’autres animaux sont connus pour avoir été infectés par le virus Ebola mais sans développer des signes cliniques ( asymptomatiques) : rongeurs, chèvres, chevaux ,chiens ,porcs-épics,antilopes ,chauve –souris frugivore ,….

Les chauves-souris frugivores semblent être le réservoir naturel du virus Ebola en Afrique .

Le porc est sensible au virus Ebola par les muqueuses et peut développer une maladie respiratoire mortelle.

Comme annoncé plus haut , on ne connait pas, à l’heure actuelle ,de cas d’infection par le virus Ebola dans le monde félin !

Quels sont les signes cliniques chez l’être humain ?

La période d’incubation ( période entre le début de contamination et le début des premiers symptômes ) est de 2 à 21 jours ( moyenne 4 à 9 jours) .

 A. Les premiers symptômes ,suite à une réaction inflammatoire importante,  sont  :

  • montée de fièvre soudaine
  • fatigue importante
  • douleurs musculaires
  • maux de gorge
  • céphalée ( maux de tête )

Ces premiers symptômes sont un peu semblables au syndrome grippal  et  la présence de  fièvre  est un des signes recherchés lors des contrôles préventifs dans les aéroports par exemple .

premiers_symptomes_ebola

B.  1 semaine après le début des premiers symptômes) , les virus envahissent le sang ,se multiplient et atteignent les organes vitaux tels que le foie et les reins  ( seul les os et les muscles moteurs  semblent épargner par cette invasion)

on constate les signes cliniques suivants :

  • diarrhée
  • vomissement
  • insuffisance rénale et hépatique
  • début d’éruptions cutanées
  • signes de déshydratation

C. En même temps il  se produit une coagulation intravasculaire disséminée , c’est à dire la formation de petits caillots dans l’ensemble des vaisseaux . Plus l’infection progresse, plus il y a des caillots qui vont progressivement bloquer ces vaisseaux , empêcher le sang d’arriver au sein des organes vitaux ( cerveau,foie,reins,intestin,poumons,peau) provoquant ainsi leur nécrose  ( manque d’oxygène ) et les signes suivants:

  • Hémorragies internes et externes 
  • Diarrhée hémorragique
  • Vomissement hémorragique
  • présence de pétéchies sur la peau ( taches rouges ) signe d’hémorragie cutanée
  • présence de maculo-papules ( bulles blanches à rougeâtres ) au niveau de la peau rendant celle ci très fragile au toucher
  • choc cardio vasculaire  avec décès dans 50 à 90 % des cas .

 symptômes maladie_ebola

Quels sont les traitements possibles lors de maladie d’Ebola chez l’être humain ?

A l’heure actuelle,il n’existe pas de traitements bien définis pour cette maladie , par contre il y a des nombreux essais thérapeutiques prometteurs qui demandent plus d’études et confirmations de leurs efficacités .

La première attitude à adopter face à un cas de maladie d’Ebola est l’isolement stricte du patient ( quarantaine) et les soins doivent être donnés par un personnel qualifié et équipé pour éviter toute contamination .

Dans les régions africaines infectées ,ces types de soins sont difficiles à fournir et limités par le manque de personnels qualifiés .

Bien souvent , dans ces régions , le traitement se limite à :

  • de la réanimation
  • traitement symptomatique contre diarrhée et vomissement
  • perfusion pour lutter conte la déshydratation
  • et /ou transfusion selon disponibilité.

Certains cas déclarés en Europe et aux USA ( 2014) ont été favorablement traités et guéris avec  de la sérothérapie :

Cette technique consiste à transfuser les patients infectés avec du plasma de personnes guéries . Ce type de traitement est validé pour l’instant par l’OMS et même encouragé dans les régions infectées .

Cependant cette thérapie n’est pas  toujours bien tolérée et doit être pratiquée par un personnel qualifié assurant une surveillance étroite .

D’après les premiers éléments , l’idéal pour appliquer la sérothérapie serait lors de l’apparition des premiers symptômes de la maladie d’Ebola.

Dans les régions africaines infectées , lors de la mise en place de ce type de traitement , on peut se heurter à deux problèmes majeures :

  1. La vérification de la qualité du sérum n’est pas toujours effectuée et la contamination par d’autres maladies ( HIV, hépatite,….) est possible .
  2. La chaine du froid lors des transports,stockages ou manipulations est difficile à assurer et compromet l’efficacité de cette thérapie.

En aout 2014,un autre type de traitement à base d’un sérum d’anticorps monoclonaux produits par des plants de tabac PGM ( appelé ZMapp56) a été administré avec succès sur un patient aux USA .

Quelles sont les mesures préventives lors de déclaration d’épidémie de maladie d’Ebola ?

Dans les régions infectées , voici les mesures préventives pour essayer d’éviter la propagation de cette maladie :

  1. Imposer une quarantaine , isoler les malades  et pratique des soins uniquement par du personnel qualifié et équipé
  2. Informer le peuple des risques de propagation et des voies de transmission de la maladie  ( pas de contact avec sang,vomissures,selles d’un malade ou mort)
  3. empêcher la pratique des rites funéraires  (voie de transmission fréquente dans les zones rurales d’Afrique d’Ouest).
  4. éviter tout contact dans les régions infectées ( accolades, poignée de main ,…)  , également avec les animaux sauvages
  5. Enterrer rapidement les morts par une équipe formée sur les risques de transmission d’une telle pratique et surtout ne pas toucher les vêtements et objets d’un malade sans protection ( les bruler)
  6. Dans la brousse, désinfecter les huttes à l’eau de javel à 15 jours d’intervalle ,  voir carrément  les bruler après la mort de ses occupants .
  7. Prôner le lavage fréquent des mains avec du savon
  8. Abattage des animaux infectés + incinération des carcasses
  9. informer la population des zones rurales du risque de consommer ou de manipuler la viande de certaines espèces sauvages potentiellement infectée ( chauves souris, singes et rongeurs ) .
  10. Informer sur la nécessité de  bien cuire  la viande avant consommation 

 

Des essais de vaccination vont être entrepris à partir de décembre 2014 dans les régions infectées d’Afrique Ouest .

 

La maladie d’Ebola chez le chien 

Maladie d’Ebola chez le chien : infection et signes cliniques ?

Une étude, menée durant les années 2001 à 2002 au Gabon sur des chiens vivant dans une zone infectée, a établi que certains chiens avaient des anticorps contre le virus Ebola . 

La présence de ces anticorps permet d’émettre l’hypothèse que le chien peut s’infecter du virus d’Ebola en mangeant des restes de viande (carcasse) infectée ou en léchant les vomissures d’humains infectés par exemple .

Cependant  le chien infecté ne développe aucun symptôme de maladie ( asymptomatique) et pourrait faire partie d’un des “nombreux réservoirs du virus”.

 Maladie d’Ebola chez le chien :  risque de contamination pour l’être humain?

Aucune étude à ce jour n’a démontré que le chien puisse transmettre la maladie d’Ebola à l’être humain!

Cependant, en théorie , le chien reste un potentiel vecteur du virus pour l’être humain par morsure , léchage(salive) ou si l’homme rentre en contact direct avec les larmes,l’urine ou les matières fécales d’un chien infecté.

Des études complémentaires seraient  nécessaires sur cette possible transmission de la maladie d’Ebola chez le chien à l’homme et pourraient peut être expliquer certains cas humains dans les zones infectées .

Je souhaiterais faire  une petite mise au point : je parle  ici des chiens  vivant dans ces zones rurales infectées , livrés bien souvent à eux-même  pour leur alimentation ( errant) .

Pour le chien de compagnie vivant dans nos pays industrialisés , le risque est très faible car il devrait entrer en contact avec le sang ou les liquides organiques d’une personne infectée par le virus d’Ebola !

Maladie d’Ebola chez le chien : attitudes à adopter face à un chien infecté!

Lorsqu’un chien est détecté ou suspecté infecté par le virus Ebola , la meilleure attitude à adopter est de mettre l’animal en quarantaine ( observation )  dans une cage (  bâtiment isolé ).

L’animal sera mis sous surveillance par  une équipe de vétérinaires qualifiés et équipés afin de répertorier  tous les éventuels symptômes et résultats des prises de sang .

Une des grandes inconnues actuelles de la maladie d’Ebola chez le chien est la durée de cette infection pour cette espèce. A l’heure actuelle, on ne sait pas déterminer la durée de cette quarantaine .

C’est justement par l’observation et des études faites sur des chiens infectés que l’on pourra définir cette durée d’infection et combien de temps faut il pour que le chien élimine le virus.

On a pu voir récemment ( octobre 2014) deux attitudes différentes adoptées par deux pays différents face à une suspicion de chien de compagnie contaminée par le virus d’Ebola

1) le chien” Excalibur”  de l’aide soignante espagnole euthanasié sur ordre des autorités .

Cet animal de compagnie a été euthanasié sur un doute  et sur ce fameux principe de précaution  . Il aurait été préférable de l’isoler et d’assurer un suivi biologique et médicale afin de récolter un maximum  d’informations .

Ce type de “cas spontané” était une occasion unique  pour savoir un peu plus sur le mode d’infection du virus d’Ebola chez le chien et sur  son éventuel rôle dans la transmission de la maladie à l’être humain .

2) Aux USA , un chien d’une autre aide soignante contaminée n’a pas été euthanasié ( 14 octobre 2014)

bentley_

Le chien “Bentley”de l’aide soignante texane contaminée a été par contre isolé dans un centre de soins à Dallas , suivi par une équipe et  mis en attente  jusqu’à  qu’il ne soit plus porteur éventuel du virus .

Une fois décontaminé , il sera rendu à sa maitresse qui par ailleurs a été guérie de la maladie d’Ebola .

Cette attitude, plus logique ,permettra peut être  une avancée dans la compréhension de la maladie d’Ebola chez le chien.

Ainsi se termine cet article sur la maladie d’Ebola chez le chien  dans l’espoir qu’il vous a intéressé et répondu à certaines questions que vous vous êtes posés  à ce sujet.

Commentaires Facebook

1 COMMENTAIRE

  1. Merci de ces informations ! En fait, hier soir en parlant avec mon mari, je me suis demandé si l'Ebola chez le chien existe. L'article a dit qu'il y a quelques animaux qui ont été infectés par le virus, mais ils n'ont pas développé des signes cliniques. Alors, cela veut dire qu'il ne serait pas nécessaire de visiter le vétérinaire si un chien a ce virus ?
    Megan | http://www.infovet.ca/johannaise/showPage.do?parentId=1615&itemId=2466&