objets-connectés

Les objets connectés peuvent être les Smartphones, systèmes domotiques, voitures connectées, montres, lunettes, balances… Les nouvelles technologies envahissent toujours davantage notre vie quotidienne et semblent bouleverser les habitudes des consommateurs. Nos animaux de compagnie ne font pas exception à cette règle. En effet, avec 20 millions de chiens et de chats rien qu’en France, ces derniers sont une cible privilégiée pour de nombreuses startups innovantes.

Ainsi, lors du dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas, le grand salon mondial portant sur les nouvelles technologies, qui s’est tenu en janvier dernier, de nombreuses nouveautés ont été présentées. Il s’agit des produits dédiés aux animaux qui envahiront le marché ces prochains mois ou ces prochaines années : ainsi, on pouvait voir des robots pour animaux, une maison pour les chats qui se nettoie automatiquement ou encore une gamelle connectée qui empêche qu’un enfant ne mange la nourriture dédiée à son chat ou son chien.

La Pet Tech, ce terme désignant les produits connectés au service des animaux de compagnies et à leurs maîtres, se développe rapidement. Depuis quelques années, il est déjà possible de profiter de nombreux articles dédiés. Un guide mis en ligne par Toutoupourlechien.com propose un tour d’horizon de ces produits.

Le collier GPS

Apparu il y a déjà quelques années, les colliers GPS pour chiens et chats sont sans conteste les objets connectés pour animaux les plus vendus. Il faut dire que ces objets répondent à un fléau réel : en France, trois chiens se perdent toutes les heures. Chez les chats, ce constat est plus important, puisque pas moins de cinq félins se perdent chaque heure, d’après les chiffres de l’I-Cad, le Fichier national d’Identification des Carnivores Domestiques. Ainsi, sur l’année 2017, plus de 68 000 animaux ont été déclarés perdus dans l’hexagone, ce qui représentait à l’époque une hausse de 12 % en un an.

Face à ce constat, le collier GPS semble être une excellente solution. Plusieurs solutions existent : le collier fonctionne soit avec un système GSM, c’est à dire qu’il se connecte sur le réseau mobile, soit un signal radio agrémenté d’un système GPS. Associé à une application pour smartphone, ces colliers permettent de suivre en temps réel le lieu où se trouve l’animal. D’autres fonctions associées existent : par exemple, il est possible, avec certains colliers, de délimiter une zone de sécurité. Dès que celle-ci est dépassée par l’animal, une alerte est transmise au maître.

L’avantage de ces colliers est qu’ils sont peu encombrants et très légers. Un animal ne va pas sentir la différence avec un collier classique. Parmi les modèles reconnus sur le marché, on trouve ainsi le Weenect, qui existe à la fois pour chat et pour chien. Disponible aux alentours de 70 €, ce tracker se fixe sur le collier du chien. Il possède des alertes anti-fugues, une localisation GPS illimitée et une application dédiée. Il est également possible de faire vibrer le collier pour rappeler le chien auprès de soi. Seule limite, un abonnement mensuel de quelques euros est nécessaire.

Le Dogtra Pathfinder est quant à lui un produit haut-de-gamme (plus de 500 €), qui a la particularité de fonctionner en Bluetooth, et donc sans GSM ni abonnement. Avec une portée d’une quinzaine de kilomètres et des cartes accessibles hors ligne, il demeure très performant.

De création française, le SpeedView est très précis et fonctionne grâce à des batteries interchangeables. Utile pour recharger une batterie tout en maintenant le collier sur l’animal. Plutôt cher (300 € environ), il nécessite également un abonnement.

Enfin, pour être exhaustif, on peut également citer les trackers Tractive GPS XL, dédiés aux chiens de plus de 20 kilos, le Kippy Vita Tracker, ou encore le Link. A noter que certains appareils ne se limitent pas à la surveillance anti-fugue de l’animal : des colliers possèdent des fonctions pratiques pour surveiller la bonne santé de son animal, avec un calcul de l’activité physique, les temps de repos, ou encore la fréquence cardiaque… Parmi ces colliers multifonctions, on trouve par exemple le Nuzzle, qui, vendu aux alentours de 200 €, se révèle assez complet et simple d’utilisation.

objets-connectés-pour-chiens

La caméra connectée, distributrice de friandises

Si les caméras ont très largement investi les habitations, notamment sous la forme de babyphones caméras, dont tous les jeunes parents s’équipent désormais, des firmes ont conçu des modèles pour animaux. Cela permet de surveiller que l’animal ne fait pas de bêtises (les canapés, rideaux et autres papiers peints vous diront merci !), qu’il est en bonne santé, voire même qu’il ne se passe rien à la maison. Cela peut aussi être pertinent pour faire face aux animaux angoissés, qui ne cessent d’aboyer dès que leur maître est absent. Ces caméras, qui se connectent sur le réseau Wifi ou en Bluetooth, sont-elles aussi reliées à une application pour smartphone.

La Caméra Furbo, vendue un peu plus de 150 € depuis sa sortie fin 2017, propose ainsi des images très nettes, à la fois en journée et durant la nuit, grâce à une vision nocturne plutôt efficace. Avec son smartphone, il est possible de zoomer, enregistrer des images ou prendre des photos. Un micro permet même au maître de communiquer avec l’animal, histoire de lui faire quelques remontrances… Enfin, pour le récompenser, la caméra possède une fonction “lancer de croquettes”. En appuyant sur le bouton correspondant de l’application, le robot lance ainsi une friandise à l’animal. Un paramétrage permet en outre de recevoir une alerte lorsque le chien aboie. Cela peut être pratique en cas d’intrusion.

Les caméras Pawbo sont aussi très implantées. Elles profitent d’une vision avec un grand angle de 130° et permettent à huit personnes de se connecter en même temps. Possédant également un distributeur de friandises, elles ont également un pointeur laser qui facilite les jeux avec l’animal à distance. D’autres accessoires sont adaptables pour maximiser les interactions entre le maître et son animal, au travers de différents jeux.

La caméra Petzi, qui vient des Etats-Unis, intègre également une caméra avec un grand angle, mais aussi un système audio qui invite à parler avec son chien directement via l’application pour smartphone. En cliquant directement sur son téléphone, l’accessoire connecté lance une ou plusieurs croquettes.

Enfin, il est à noter que des sociétés spécialisées dans la vidéosurveillance proposent des fonctions spécifiques pour les animaux : alertes en cas d’aboiements, détecteurs de mouvements lorsque l’animal sort de la propriété, interactions à distance. On peut citer par exemple les caméras Kiwatch.

La litière connectée

Les propriétaires des 13 millions de chats présents en France le savent, surveiller et nettoyer la litière devient peu à peu un véritable fardeau. Et pourtant, avoir une litière propre est nécessaire pour maintenir le chat en bonne santé. Afin de faciliter le nettoyage de la litière, les litières connectées se développent ces dernières années : si certaines ne visent qu’à prévenir du besoin de la nettoyer, d’autres font le travail à la place du maître…

La litière connectée Tailio est le compagnon santé de votre chat. Elle ressemble à s’y méprendre à une balance, sur laquelle vient se poser une litière classique. Grâce à une application dédiée, il est possible de savoir en temps réel le poids de l’animal, l’état de propreté de la litière ou encore la fréquence avec laquelle le chat fait ses besoins. Si ces informations peuvent paraitre anecdotiques de prime abord, elles sont surtout utiles pour savoir lorsque les habitudes du félin diffèrent, ce qui pourrait être un signe de mauvaise santé. Comptez environ 200 €.

Mais, ces derniers mois, les litières connectées autonettoyantes sortent du bois, pour un succès qui devrait être rapide. Ainsi, la Smart Kitty est déjà disponible sur le marché pour 200 € environ. Cette litière est composée de plusieurs compartiments. Lorsque le chat a fait ses besoins, la machine se met en route et évacue les déchets vers un autre compartiment fermé, qu’il suffira de vider à intervalles réguliers. 

Dans la même veine, le bac à litière LavvieBot a été présenté au CES de Las Vegas en janvier 2019. Cette litière se nettoie automatique toutes les 20 minutes ou toutes les heures, selon le paramétrage souhaité. En plus d’évacuer les matières fécales, cette litière ajoute de la litière neuve. Le maître n’aura plus qu’à recharger la machine en litière toutes les deux semaines environ. L’application Android et iOS dédiée donne en outre en temps réel l’état de la litière. Cela peut être pratique en cas d’absence plusieurs jours. LavvieBot intègre enfin un système anti-odeur. Cette litière connectée autonettoyante, qui vient donc d’être annoncée, n’est pas encore disponible sur le marché. Elle devrait toutefois l’être dans les prochains mois. Cependant, aucun prix n’a encore été annoncé.

La gamelle connectée

On le sait, les chats et les chiens sont des animaux gourmands. Et de nombreux propriétaires donnent trop de nourritures à leurs animaux. Or, une fois les mauvaises habitudes prises, difficile de mettre en chat ou un chien au régime, tant ils savent être persuasifs ! Or, les excès ont des impacts importants sur leur santé. De fait, les gamelles connectées peuvent être une solution très pertinente pour limiter la nourriture des animaux, mais également pour pouvoir partir en week-end sans avoir à trouver une solution pour les nourrir.

Les gamelles connectées se développent ainsi, et semblent être pertinentes pour les animaux qui ont tendances à grossir. Une startup toulousaine a ainsi développé l’appareil Catspad, dédiée, comme son nom l’indique, aux chats. Celle-ci est composé de deux réceptacles, un pour les croquettes, un pour l’eau, qui s’autoalimentent grâce à des réservoirs. Ainsi, l’appareil embarque, dans un réservoir étanche qui maintient la fraîcheur des aliments, un mois de croquette pour un animal. Grâce à l’application dédiée, la propriétaire décide du mode d’alimentation : un remplissage de la gamelle à heure fixe, un programme de réalimentation au fil de la journée, ou un mode à volonté. L’application sert également à suivre l’alimentation de l’animal. Catspad est une gamelle à brancher sur le secteur, mais qui possède également une batterie en cas de coupure de courant. Pratique pour partir quelques jours sans se soucier d’un éventuel manque de nourriture ! Enfin, la gamelle peut être utilisée pour plusieurs animaux. Reconnus grâce à leur puce, ils seront servis en conséquence. Le distributeur coûte assez cher, près de 300 €.

A noter que d’autres modèles de gamelles connectées possèdent une caméra, pour suivre à tout moment l’alimentation de son animal.

Le capteur d’activité

Les montres connectées, pour humains, connaissent un véritable succès. Celles-ci permettent à chacun de suivre l’activité physique réalisée chaque jour, notamment le nombre de kilomètres effectués, mais également de connaître sa fréquence cardiaque et la qualité de son sommeil. Fort de ces montres très efficaces pour les humains, ce principe se retrouve désormais dans des capteurs d’activités à destination des chiens et des chats. Le capteur ressemble à un collier GPS, si ce n’est qu’il n’intègre pas de fonctions GPS.

Ainsi, la plupart des capteurs se présentent sous la forme d’un gros bouton que l’on vient insérer dans la boucle du collier de son animal. Très léger, moins de 10 grammes, ce capteur ne gêne en aucun cas l’animal. Grâce à l’application Android et iOS dédiée, on sait à tout moment l’activité physique réalisée par le félin ou le canidé au cours d’une journée, sa perte en calories, ainsi que ses temps de repos ou de sommeil. Si un capteur d’activité peut sembler inutile, cela est efficace lorsque l’animal a des soucis de santé, qu’il est par exemple trop gros ou en manque d’activités physiques.

Contrairement aux colliers GPS, la plupart des capteurs d’activités ne demandent pas d’abonnement. Ainsi, leur coût demeure relativement faible. Par exemple, le capteur FIT Petkit coûte une cinquantaine d’euros. Totalement étanche, il ne craint pas les baignades. De plus, sa batterie dure environ 4 mois sans devoir être rechargée, alors que les données peuvent être sauvées sur l’application durant une semaine.

Le capteur Voyce, qui est déjà commercialisé depuis 2014, est une version plus avancée de capteurs. Il calcule le rythme cardiaque ainsi que le rythme respiratoire du chien, puisqu’il est limité à cet animal. Avec une autonomie d’une semaine, il fait moins bien que la concurrence, et nécessite, en plus d’un coût élevé (250 € environ), un abonnement. C’est le prix pour avoir plus de fonctions !

Enfin, le capteur Pet Motion, vendu aux alentours de 60 €, permet de mettre en place des objectifs physiques quotidiens pour son animal. Ce dernier est d’ailleurs classé selon son activité en une des trois catégories existantes : paresseux, actif ou dynamique. Ce capteur relève, en plus des fonctions habituelles, la température ambiante ainsi que la luminosité.

pet-tech

Les jouets connectés

Si certaines caméras connectées intègrent des jeux pour les animaux, notamment un laser, les jouets connectés se développent peu à peu. Ils invitent ainsi à jouer avec son animal tout en étant assis dans son canapé, par l’entremise de son smartphone.

Les jouets connectés sont principalement présents pour les chats. Ainsi, la souris connectée E-mouse n’est autre qu’une souris télécommandée qui est directement contrôlée par le smartphone. Résistante, pour ne pas être détruite à la première occasion par le félin, cette souris reste très abordable, avec un prix inférieur à 30 €. 

Plus chère, la souris Mousr est une souris télécommandée qui intègre des capteurs anti-collision, mais aussi un programme d’intelligence artificiel qui permet une adaptation aux réactions du chat. Comptez 120 €.

Pour les chiens, le jeu CleverPet a été mis sur le marché. Ce jouet comprend des pavés tactiles lumineux et propose pas moins de trois jeux différents. Ainsi, un mode de jeu invite le chien à appuyer sur le pavé tactile en fonction des lumières qui s’affichent. Le second mode de jeu demande de refaire une série de lumières dans l’ordre. Enfin, CleverPet intègre également des fonctions sonores d’enregistrement. Ainsi, le maître est invité à enregistrer des ordres : assis, couché, à gauche, à droite. Dès que le chien réussit la manœuvre demandée, il est récompensé par une friandise. Plutôt efficace, CleverPet reste en revanche cher, puisqu’il est vendu à près de 250 €.

Enfin, le jouet Wickedbone n’est autre qu’un os connecté qui vient directement de l’imagination d’une équipe d’inventeurs australiens. Cet os motorisé est capable d’effectuer de multiples rotations, afin d’inviter le chien à jouer avec lui. Dirigé par le biais de l’application pour smartphone ou de façon totalement autonome, il engrange de multiples informations sur le comportement de son compagnon de jeu. De fait, il va s’adapter au chien et agir en conséquence, en vibrant ou en émettant des sons. Les précommandes de ce jouet ont été un réel succès. Wickerbine est donc désormais accessible sur tous les grands sites marchands, avec un prix qui avoisine la centaine d’euros.

On ne peut clore cette liste de jouet sas citer les lasers automatiques. Ceux-ci vont rendre fou votre chat, grâce à leur laser qui se baladent sur une large surface. Ces jeux sont contrôlables via le smartphone.

Le robot compagnon

Dernière invention en date dans la gamme des accessoires connectés pour animaux, le robot compagnon. Son but est simple, tenir compagnie à son animal lors des moments d’absence, et éviter ainsi que, s’ennuyant, il en vienne à s’attaquer au mobilier ou objets en tous genres.

En France, la startup Camtoy a lancé son premier robot connecté pour chien, appelé Laïka. Ce robot sur roue invite à l’interactivité avec son animal à distance, Les maîtres peuvent ainsi entendre leur animal, lui parler, le récompenser. Mais le robot fonctionne également en toute autonomie, sans nécessairement d’intervention humaine. Ainsi, il se déplace automatiquement, grâce notamment à des capteurs. Il va également se recharger lui-même, sur un socle prévu pour cela. Laïka fonctionne en outre avec un collier tracker. Dès que le chien a connu une trop longue phase d’inactivité, le robot va le stimuler. Laïka intègre enfin une caméra. Il est donc possible de suivre son chien à distance à tout moment. Après une période de financement participatif et de précommande, la première production du robot Laïka est en route. Pour tous ceux qui n’ont pas pré-réservé le robot, il faudra attendre une seconde phase de commercialisation prévue ces prochains mois.

Également en phase de précommande, le robot compagnon Pebby se présente sous la forme d’une balle et d’un collier, tous les deux connectés. En plus de promettre des parties endiablées avec le chien ou le chat, Pebby intègre une myriade de fonctionnalités. Ainsi, une caméra est directement intégrée dans la balle, des LED illuminent le robot la nuit et un laser mettra les chats à rude épreuve. Enfin, un haut-parleur complète les fonctions de Pebby, afin de communiquer avec l’animal. Du côté du collier tracker, celui-ci vérifie l’activité de l’animal, afin de mettre en route des parties de balles en cas d’inactivité top longue. Pebby coûte environ 200 €.

La chatière connectée

Dernier objet connecté de ce panel, la chatière. Oui, il est parfois agaçant de voir tous les chats du quartier entrer chez soi sans y être invités. Pour remédier à ce problème, voici la chatière Sureflap. Celle-ci est connectée avec la puce électronique du chat ou, s’il n’en possède pas, avec des médaillons à acheter en supplément. Ainsi, elle ne s’ouvrira qu’en reconnaissant votre chat. Jusqu’à 21 animaux peuvent être enregistrés dans la mémoire de Sureflap. A noter le prix très raisonnable de cet appareil, disponible en ligne pour moins de 70 €. L’achat de deux médaillons compatibles coûte moins de 10 €. Un moyen efficace et peu coûteux pour éviter de devenir un refuge pour tous les félins des voisins.

Gamelles, jouets, robots compagnon, caméras et capteurs d’activités… Les nouvelles technologies se sont accaparées des animaux de compagnie. Si cet intérêt soudain de nombreuses startups pour les animaux n’est pas innocent, les accessoires pour animaux pesant près de 600 millions d’euros par an rien qu’en France, soit autant que le secteur de la santé animale, il faut reconnaitre qu’un certain nombre de produits peuvent être bénéfiques pour son compagnon à quatre pattes. En effet, éviter la perte de son animal, le surveiller durant son absence, vérifier son bon apport nutritif, être certain qu’il reste en bonne santé, ces objets connectés répondent à de nombreuses problématiques que connaissent la majorité des propriétaires de chiens ou de chats.

*article invité