migraine-chez-le-chien

Migraine chez le chien

La migraine chez l’être humain est une pathologie très handicapante qui touche de plus en plus de personne à l’échelon mondial.

D’après l’OMS, un adulte sur dix dans le monde est concerné par la migraine et ce sont les femmes (3 fois plus)  qui sont les plus accablées par cette pathologie.

Mais la migraine existe –t-elle chez nos animaux de compagnie et plus particulièrement chez le chien ?

Ce sera le thème de cet article consacré à la migraine chez le chien.

migraine-chez-le-chienLa migraine chez l’être humain

La migraine est caractérisée par des épisodes de maux de tête ( céphalées) fréquents, invalidants  avec des nausées. 

            Causes déclenchant la migraine :

La ou les causes de migraine ne sont pas encore bien déterminées.

La migraine serait due à une inflammation des vaisseaux sanguins irriguant la  dure mère, membrane qui protège le cerveau.

dure-mere

Par contre, on sait que des conditions de vie ou environnementaux peuvent favoriser ces  épisodes d’inflammation (crises de migraine).

Facteurs Psychologiques : l’anxiété conséquence d’un surmenage, d’un stress ou d’une contrariété est génératrice de migraine.

Conditions de vie: Fatigue physique ou intellectuelle, excès ou manque de sommeil, perturbations importantes dans le vie ou travail.

Environnements : changements de climat (froid, vent, brusque changement de température), odeurs trop forte de plantes ou de parfums.

Alimentation : repas trop copieux ou trop riches, mélanges d’alcool, certains aliments allergènes ( chocolat,œufs,fruit de mer, charcuteries,….)

Apparemment la migraine de l’être humain serait une maladie héréditaire, mais on n’a pas encore identifié le gène commun pour la migraine.

Cependant les recherches avancent, un  «profil génétique» du migraineux commence à se dessiner et permettra de mieux comprendre le mécanisme de la migraine.

            Symptômes de migraine chez l’être humain

Ils existent des signes qui apparaissent quelques heures avant les crises de migraines (maux de tête) , on les appelle les “prodromes de la migraine” .

Ces signes sont :

  • Bâillements
  • douleur au cou
  • perte de la parole (aphasie), difficulté d’élocution
  • changement d’humeur
  • irritable
  • difficulté de se concentrer
  • besoin fréquent d’uriner
  • ne supporte plus le bruit ou la luminosité
  • augmentation de la soif
  • nausée, diarrhée

80% des personnes migraineuses ressentent ce signes qui sont la conséquence de la vasodilatation des vaisseaux au niveau du cerveau.

Le symptôme  caractéristique de la migraine est un mal de tête lancinant, handicapant et affectant un côté de la tête.

En pleine crise, le migraineux a des nausées, des troubles de la vision et une aversion envers la lumière et le bruit (photophobie et phonophobie).

Le Chien peut avertir le propriétaire d’une crise de migraine .

Le chien peut ressentir les  signes avant-coureurs d’une migraine  (prodromes) bien avant l’être humain et ainsi l’avertir d’une crise  imminente.

Une étude américaine auprès de propriétaires migraineux possédant un chien a montré que certains de leurs compagnons pouvaient les avertir d’une crise  en ayant un comportement et des signes spécifiques (plusieurs heures avant les maux de tête).

Le chien devient un véritable “pot de colle”:

  • ne quitte plus son propriétaire
  • le lèche avec insistance (notamment au visage)
  • le fixe des yeux en permanence
  • se couche à côté de lui
  • aboie ou tourne autour du proprio

Le chien répète ce comportement toutes les 15 minutes jusqu’au déclenchement de la crise.

Dans cette étude, 60% des propriétaires migraineux ont décrit un changement de comportement de leur chien à l’approche d’une crise et ont pu prendre un médicament préventif.

Tous les chiens peuvent- ils déceler les signes précurseurs d’une crise de migraine chez l’être humain ?

Le comportement spécifique du chien est –il connu par tous les propriétaires migraineux ?

Ce type de comportement est-il vraiment fiable à 100% ?

Faut-il travailler cette prédisposition et former des chiens “anti-migraine”?

Plus de recherche est nécessaire et les réponses à ces questions sont essentielles.

Car prévenir les patients d’une crise imminente leurs permettraient de prendre un traitement  préventif et d’éviter de vivre une situation douloureuse et handicapante.

Traitement de la migraine chez l’être humain

Comme traitement préventif afin d’éviter une crise , il est conseillé de :

  • rester au calme et dans le noir
  • Prendre une douche
  • Tenter de se relaxer (techniques de relaxation, biofeedback)
  • Acupuncture
  • poche froide sur la tête
  • éviter toutes situations déclenchantes : stress, contrariétés, alcool,tabac,chocolat,caféine, fortes odeurs, bruit, mauvais équilibre alimentaire

Il existe des médicaments préventifs : la topiramate (voir plus bas), certains bêtabloquants ( propanolol,timolol,…),la clonidine,…..

Il y a une série de molécules qui sont actuellement testés pour leur potentielle efficacité antimigraineuse, votre médecin traitant pourra vous en parler si vous êtes concernés par cette pathologie.

Comme traitement spécifique :

Les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdiens) sont utilisés pour leur effet anti-douleur .

L’aspirine, paracétamol et l’ibuprofène sont les principales molécules utilisées.

Mais actuellement, la médecine utilise de plus en plus des médicaments spécifiques qui inhibent la vasodilatation des vaisseaux au niveau du cerveau.

Ces médicaments spécifiques sont les triptans  qui diminuent la dilatation des vaisseaux  et ont une certaine action anti-douleur.

Ces médicaments sont efficaces mais qu’en cas de crise de migraine !!

Ils ont des effets secondaires non négligeables qu’il faut bien connaitre avant de commencer la prise.

Effets secondaires : vertiges, somnolence, fatigue, sécheresse de bouche, sensation de chaleur ou, inversement, des sueurs froides.

Les triptans sont contre –indiqués par leur effet vasoconstricteur pour les personnes à problèmes cardiaques ou d’hypertension non contrôlée.

Une autre molécule utilisable dans les migraines chroniques est le TOPIRAMATE (EPITOMAX*).

C’est une molécule anti-épileptique, mais a aussi une efficacité dans la prévention  des migraines chez l’être humain et le traitement des migraines épisodiques.

En Belgique, cet anti-épileptique est enregistré comme préventif des crises de migraine.

La question de savoir si nos animaux de compagnie peuvent souffrir de migraine est légitime .

Car ils ne peuvent pas exprimer leur mal-être et la profession vétérinaire  ne sait pas encore bien déceler les signes d’une crise de migraine chez nos compagnons !

La migraine chez le chien : étude d’un cas au Royaume Uni

En 2013, un cas possible de migraine chez le chien a été rapporté  par une  des vétérinaires  du Royal Veterinary College  (Angleterre).

Les propriétaires d’un cocker femelle de 5 ans, stérilisée ont consulté les services de médecine interne  pour des comportements étranges de la part de leur animal de compagnie.

La chienne manifeste des crises de “peur”   qui peuvent durer quelques  heures à plusieurs  jours.

Durant ces crises, la chienne vocalise, bave, cherche à se cacher  et a des attitudes d’évitement des stimuli extérieurs (bruit, lumière).

Les propriétaires ont précisé que ces crises ont commencé à l’âge de 5 mois au rythme de 2 crises par année pour atteindre, au moment de la consultation, le  rythme d’une crise par mois.

Manifestement la chienne souffre durant ces crises et les propriétaires, après avoir consulté plusieurs vétérinaires sans succès, s’étaient résolus à envisager l’euthanasie de leur compagnon.

La chienne a été hospitalisée à l’école vétérinaire de Londres où plusieurs examens complémentaires ont été réalisés sans déceler d’anomalies : sang, urine, IRM, analyse du liquide céphalo-rachidien.

Dans un premier temps, l’équipe de  vétérinaires a posé le diagnostic d’une forme de crise épileptiforme  et a mis la chienne sous phénobarbital  qui est une molécule de première intention pour traiter les crises d’épilepsie chez le chien et l’homme.

La chienne est rendue aux propriétaires avec ce traitement.

Après quelques jours, la chienne est revenue en consultation en pleine crise. Les vétérinaires ont noté des signes de douleur (vocalisation),une photophobie ( peur de la lumière ) et une phonophobie ( évitement du bruit ).

La chienne a été mis sous un autre anti épileptique et paracétamol.

A nouveau échec du traitement et devant ces mêmes symptômes, une des vétérinaires émet l’hypothèse que la chienne souffre d’un trouble type migraine.

La chienne est mis sous topiramate * qui est une molécule utilisée pour traiter les migraines chez l’être humain.

Dès la prise de ce nouveau traitement, les propriétaires ont noté une franche amélioration .Les crises sont plus courtes et moins intenses.

Les propriétaires ont appris à reconnaître les signes précurseurs d’une crise, ce qui leurs permet de donner ce médicament en prévention d’une crise.

Sous topiramate*, la chienne a retrouvé une qualité de vie satisfaisante, les crises se sont espacées (une tous les 3 mois ) , plus de vocalisations, plus de photophobies ou phonophobie.

La chienne ne manifeste plus des signes de douleur à la grande joie des propriétaires

Conclusion de ce cas clinique :

La migraine chez le chien peut être envisagée par tous les vétérinaires confrontés aux mêmes symptômes de crise décrits dans ce cas clinique :

  • vocalisation
  • photophobie
  • phonophobie
  • cherche à s’isoler, à se cacher
  • bave

Le TOPIRAMATE ( EPITOMAX*) est une molécule qui peut être prescrit aussi pour traiter des crises d’épilepsie idiopathique ( sans raison connue) chez le chien.

La posologie est de 5 à 10 mg/kg  2 fois par jour .

ASSURANCE-728La migraine chez le chien : conclusion

Bien qu’il n’existe pas de test spécifique pour diagnostiquer la migraine chez le chien, cette pathologie peut exister.

L’étude de ce cas clinique  démontre qu’un  traitement utilisé en médecine humaine pour des crises de migraine a  réussi à améliorer l’état de santé d’une chienne qui avait les mêmes symptômes que ceux de la migraine humaine.

Les vétérinaires doivent retenir la migraine dans le diagnostic différentiel des crises épileptiformes, surtout en cas de photophobie et de phonophobie .

SOURCE 

Commentaires Facebook