kerdog

Kerdog

kerdog

Je tenais à vous informer de l’existence d’une société qui a mis au point une « machine » baptisée KERDOG .
La société s’appelle, Sophiadog , et ce sont deux frères ,Raymond de la Celle et son frère Roland, ébéniste et expert en mécanique, qui ont mis au point KERDOG il y a deux ans.

Alors, tout de suite, quel est l’utilité de KERDOG ?

C’est un appareil qui permet aux chiens souffrant de parésie de l’arrière train ou nécessitant une rééducation post chirurgicale, d’améliorer leur déplacement en accélérant leur convalescence.
Beaucoup de propriétaires de vieux chiens sont confrontés à des problèmes locomoteurs voir même à des paralysies de l’arrière-train.

Et malheureusement la seule issue envisagée par beaucoup de ces propriétaires est de demander l’euthanasie pour leur compagnon.

 

Et bien sachez qu’il existe, peut être une solution, c’est KERDOG.

Les frères De la Celle avec l’aide de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA, Val-de-Marne), a mis au point cet appareil et les premiers résultats sont franchement encourageants voir plus !.
Toute l’ingéniosité de l’appareillage réside dans le fait que la rééducation des pattes postérieure suite à une chirurgie, fractures ou maladie dégénérative des membres postérieurs se fait « automatiquement ».
Car il faut dire que les manipulations des pattes postérieures à la main pour les propriétaires de chiens paralysés  ne sont pas choses aisées, n’est-ce pas ?
Et bien KERDOG apporte la solution avec cet appareillage moins onéreux et que le propriétaire peut mettre en place lui-même.
Le professeur Pierre Moissonnier, chef du service de chirurgie générale et neurologique à l’ENV de Maisons-Alfort en fait l’éloge et met en évidence la simplicité de la mise en place de KERDOG.
Le chien est maintenu par un harnais et ses pattes arrière reposent sur un petit chariot.
Le chien marche en prenant appui sur ses pattes antérieurs et les deux pattes postérieures reposent sur deux pédales qui mettent en mouvement des deux membres.
Pour les chiens très handicapés, cela évite l’ankylose.

Trente minutes d’exercice matin et soir suffisent !
Il existe trois tailles de KERDOG et je tiens à préciser que cet appareillage n’est adapté, jusqu’à maintenant , que pour des chiens jusqu’à 20 kg . !!!
Les vétérinaires peuvent prescrire cet appareil, n’hésitez pas à lui en parler ! Et s’il ne connait pas, n’hésitez pas à lui communiquer l’adresse de la société Sophiadog .
Le prix de l’appareil est entre 1500 à 2500 €. Vous pouvez aussi louer cet appareillage pour 300 € par mois .

La société a de grandes ambitions et vise le marché européen mais également Américain et Japonais . !
Visionnez cette vidéo et vous remarquerez l’évolution favorable dans la rééducation de ce chien opéré pour une hernie discale.

 

Bravo pour KERDOG , un bel avenir pour cet appareil est promis .

Kerdog

Commentaires Facebook

9 Commentaires

  1. Bonsoir,
    J’ai une petite teckel de 6 ans qui a eu une hernie discale stade 5 il y a 1an environ. Elle n’a pas récupérée la douleur profonde mais marche dans l’eau et se lève de plus en plus ! donc espoir… C’est en cherchant un chariot pour sortir ma chienne plus facilement que je suis tombée sur le KERDOG ! Génial! j’ai arrêté la location récemment car dans mon cas, ca ne servais plus trop a grand chose : ma chienne n’utilisait pas la force de ses pattes sur le pédalier.. mais cela a éviter les escarres, permis la circulation du sens etc…donc 1000 fois merci ! Les bémols : certes un peu cher surtout après une opération onéreuse et la rééducation mais bon, il faut ce qu’il faut ! Et sinon, je trouve que le KERDOG est un peu “fragile” surtout au niveau de l’attache au niveau du cou. Le mien a cassé 2 fois.
    Mais en résumé très positif ! je le recommande!
    Bonne continuation.

  2. “Le prix de l’appareil est entre 1500 à 2500 €.”

    VRAIMENT?!?
    Personnellement, ça me provoque un haut le cœur…
    Ce n’est pas le nombre de poilus qui pourraient bénéficier avantageusement de ce genre de système, le problème,
    mais le défaut de moyens des pauvr’ propriétaires