Share →

Perméthrine

perméthrine

 

Je souhaite, avec cet article, insister sur les dangers de l’intoxication à la perméthrine chez le chat.

L’intoxication à la perméthrine chez le chat est une des intoxications les plus fréquentes pour cette espèce.

C’est durant les mois plus chaud que ce type d’intoxication se voit le plus, certainement dû à une pression parasitaire plus importante durant cette saison.

La perméthrine est une molécule synthétique à base de pyréthrines qui sont des substances naturelles extraites des fleurs de chrysanthème.

Cette molécule est présente dans de nombreux produits antiparasitaires destinés aux chiens et qui sont utilisés sur les chats par des propriétaires mal informés de cette toxicité.

Il est vrai que certaines spécialités anti puces à base de perméthrine sont facilement accessibles au sein de grandes surfaces ou animaleries et surtout sans conseils de prudence d’utilisation.

 

Produits vétérinaires avec de la perméthrine

Le nombre de produits contenant de la perméthrine destiné aux chiens est élevé et sont distribués par les vétérinaires, les pharmaciens, les animaleries ou grandes surfaces.

Ces produits peuvent se présenter sous forme de Spot on, sprays, shampoings, diffuseurs, colliers,

Citons différentes spécialités qui vous seront familières :

ADVANTIX*,PULVEX*,DUOWIN*,SCALIBOR COLLIER*,DEFENDOG*,TIQUANIS*…

 ADVANTIX

Ce sont principalement les spots-on qui sont responsables des intoxications à la perméthrine chez le chat.

Le chat s’intoxique par ingestion (léchage animaux traités) et par absorption au niveau de la peau ( spot-on,shampoing,spray).

Et pourtant, depuis 2003, il est obligatoire pour les fabricants de signaler par un logo et un texte la toxicité de la perméthrine pour le chat.

Intoxication à la perméthrine chez le chat : explication de la toxicité

En bloquant la pompe à sodium de la cellule nerveuse, la perméthrine perturbe son bon fonctionnement et provoque ensuite sa destruction.

L’hypothèse de cette toxicité est la suivante :

Le chat est dépourvu d’un enzyme essentiel pour la métabolisation de la perméthrine au niveau du foie, c’est la glucuronyl-transférase ( au niveau du foie) .

Cette particularité du chat explique les problèmes d’intoxications d’autres molécules nécessitant cet enzyme dans son métabolisme).

Comme il ne possède pas cet enzyme,la “glucuronoconjuguaison”de la perméthrine ne peut pas se faire,c’est-à-dire que le chat ne peut pas métaboliser ( éliminé) la perméthrine et c’est la porte ouverte au déclenchement neurotoxique de cette molécule.

Il ne faut pas grand-chose au chat pour être intoxiqué par la perméthrine,il est très sensible à cette molécule

Par voie orale ,une dose de 200 mg/kg est suffisante.

Par voie cutanée, c’est encore plus sensible : une dose de 50 à 100 mg/kg de perméthrine provoque une intoxication.

Exemple comme le chat peut être très vite intoxiqué par la perméthrine :

Un spot-on cutané de 1 ml pour chiens concentré à 45 % de perméthrine est suffisant pour intoxiquer un chat de 5 kg et provoquer sa mort…. 1 ml !! (quelques gouttes) !

Et dans nos pays ( France,Belgique,Suisse), il existe des spécialités pour chiens dosés à un tel % et avec des concentrations parfois moindres : 0,8 ml.

Vous l’avez compris : il faut être très vigilant et surtout bien lire les notes de précaution figurant sur les emballages de produits antiparasitaires.

Ne vous fiez pas à la délivrance des produits antiparasitaire auprès des pharmaciens ou animaleries.

Un produit toxique à base de perméthrine pour votre chat peut vous être délivré par mégarde.

Intoxication à la perméthrine chez le chat : signes cliniques

Les premiers signes d’intoxication à la perméthrine chez le chat apparaissent rapidement après exposition ou ingestion de cette molécule. 

Quelques heures peuvent être suffisantes (3 à 72 h) .

 On va constater principalement des signes neurologiques témoins d’une augmentation de l’activité musculaire. 

Voici les signes chronologiques :

  • D’abord une hyperthermie avec une hypersalivation
  • Mydriase (pupille dilatée)- cécité temporaire
  • Démarche ébrieuse – incoordination motricité
  • Convulsions – contractions – tremblements

On peut aussi noter des signes digestifs et respiratoires :

  • Vomissement
  • Diarrhée
  • Anorexie
  • Détresse respiratoire – tachypnée

 Ce qui est caractéristique dans l’intoxication à la perméthrine chez le chat, c’est la lenteur de l’élimination de cette molécule et on sait le pourquoi, souvenez-vous ; à cause de l’absence d’un enzyme nécessaire à cette élimination

 Malgré les traitements mis en place, il n’est pas rare de constater la présence des signes neurologiques pendant plus de 36 heures de suite.

 Et malheureusement, si ces convulsions ne sont pas maîtrisées rapidement avec le traitement, des séquelles irréversibles au niveau du cerveau ( œdèmes) ,peuvent être présentes si le chat survit.

Intoxication à la perméthrine chez le chat : pronostic

 D’emblée, il faut souligner que l’intoxication à la perméthrine chez le chat est grave et le taux de mortalité est important ( plus de 15%)

 Le pronostic dépend du degré d’exposition au produit et de la rapidité de mise en place du traitement.

 En clair, il faut éviter les convulsions ou tremblements responsables des dégâts neurologiques mortels.

 Parfois le chat peut mourir très rapidement en détresse respiratoire, avant même qu’un traitement ait pu être mis en place.

 Si les signes neurologiques sont maîtrisés rapidement avec le traitement, les chances de récupération sont bonnes et le chat peut retrouver un état normal après 2 à 3 jours d’hospitalisation.

 Intoxication à la perméthrine chez le chat : traitement

 Malheureusement, il n’existe aucun antidote spécifique pour le traitement de l’intoxication à la perméthrine chez le chat.

 Pas de traitement etiologique, mais par contre un traitement symptomatique ( éviter les signes neurologiques) peut être mis en place et passe par les étapes suivantes :

1) Face à une application cutanée éronnée de perméthrine sur un chat, tout de suite,tentez d’éviter l’absorption du produit en lavant l’animal avec du savon et à l’eau tiède ! N’utilisez pas de l’eau chaude qui risque d’accélérer la diffusion du produit.

Bien sécher le chat après le bain afin de ne pas provoquer un choc thermique.

Cette mesure ( bain) n’est efficace que si elle pratiquée dans la première heure après l’application du produit !

 2) Si le chat commence à présenter des signes d’intoxication ( hypersalivation, mydriase, difficultés locomotrices…) , il faut se rendre rapidement chez le vétérinaire qui va l’hospitaliser, mettre un cathéter et en perfusion pour pouvoir agir avec les produits contre les convulsions.

 3) En présence des symptômes neurologiques ( convulsions -tremblements) , il faut absolument éviter que ces crises durent et soient intenses.

On utilise les molécules suivantes par ordre chronologique et suivant les résultats

 En première intention, on peut utiliser 2 molécules :

A) DIAZEPAM (VALIUM*) : 0,5 à 1mg/kg en IV

ou

B) PHENOBARBITAL : 2 à5 mg/ kg en IV 2 fois à 20 minutes d’intervalle

SI pas amélioration avec cette étape, on utilise le PHENOBARBITAL dans la perfusion à raison de 2 à 4 mg/kg par HEURE sans dépasser 24mg/kg par 24 heures.

C)En troisième intention et toujours sans améliorations, on peut être amené à anesthésier le chat avec de l’ISOFLURANE ou le PROPOFOL .

L’arrêt des convulsions ou tremblements ET le maintien d’une température corporelle normale sont les deux critères à viser dans le traitement de l’intoxication à la perméthrine chez le chat.

Ensuite, il faut juste attendre que le produit s’élimine,cela peut prendre plusieurs jours avant que le chat ne puisse retrouver la capacité de se maintenir sur ses quatre pattes normalement 

Comme vous pouvez le constater, le traitement peut être long, intensif et coûteux !

 C’est à nouveau un bon argument pour appuyer mon conseil sur les assurances santé pour animal de compagnie. C’est dans ces occasions que les propriétaires apprécient cette mesure préventive et peuvent être complètement libérés de l’aspect financier des frais vétérinaires.

Intoxication à la perméthrine chez le chat : mesures préventives

 Pour éviter ce genre d’intoxication, il faut être très VIGILANT lors de l’achat d’un produit antiparasitaire en lisant les précautions d’usage et lors de l’application d’un produit, s’assurer qu’il est indiqué pour l’espèce traitée.

 Dans le cas des produits contenants de la perméthrine, le fabricant a l’obligation de signaler,depuis 2003, par un logo et un texte la toxicité de cette molécule pour le chat.

67691383_p

 Il faut que l’étiquetage soit clair avec ces messages d’avertissements bien mis en évidence.

 Si vous avez les deux espèces ( chat et chien et que vous traitez le chien avec un produit anti parasitaire contenant de la perméthrine, il est conseillé d’éviter tout contact entre chien traité et chat pendant au moins 12 heures.

 Même si vous achetez un anti parasitaire pour chat chez un pharmacien, assurez-vous qu’il ne vous a pas délivré,par erreur, un produit contenant de la perméthrine. ( DU déjà vu !! )

 SI vous traitez votre environnement avec des produits contenant de la perméthrine ( Fogger, diffuseurs, spray…) , je vous conseille d’éloigner votre chat de cet environnement pendant 24 heures minimum.

 L’intoxication à la perméthrine chez le chat est rare dans ces conditions, mais a été signalée.

 On peut se demander pourquoi commercialise-t-on encore des produits à base de perméthrine, sachant sa toxicité, mais il faut bien admettre que cette molécule est efficace, n’est pas cher et fait le bonheur de certains fabricants,financièrement parlant. Ce n’est pas encore pour tout de suite qu’on verra la fin de la commercialisation de cette molécule.

Une solution serait de ne délivrer ce type de produit que sur ordonnance vétérinaire et non en vente libre comme on peut le voir dans les grandes surfaces ou animaleries. Cela éviterait des erreurs d’achat, car il faut bien l’avouer, en lisant la composition de certaines spécialités vendues dans ces lieux, la confusion est facile !

En tout cas, il faudrait une vente de ces produits que par du personnel qualifié et formé sur la toxicité de la perméthrine pour le chat.

Intoxication à la perméthrine chez le chat : Conclusion 

 Partagez cette information et soyez très attentif lors de vos achats de produits antiparasitaires pour chats.

 La perméthrine est une molécule TOXIQUE ( neurotoxique) pour le chat et il est regrettable de constater chaque année des mortalités et/ou des empoisonnements par un manque d’informations sur cette toxicité.

 Récemment encore, un distributeur à grande échelle avait mis en rayon des produits antiparasitaires à base de perméthrine avec la mention d’indication pour le chat !

 Heureusement, ces produits ont été retirés rapidement du circuit de commercialisation, mais…

 Soyez critique, prenez la peine de bien lire les notices des produits et assurez – vous qu’ils soient bien destinés à l’espèce afin d’éviter cette intoxication à la perméthrine chez le chat. 

Perméthrine

Inscrivez-vous à la Newsletter


Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
Share →

13 Responses to L’intoxication à la perméthrine chez le chat,c’est une question de vigilance !

  1. Paula Jean dit :

    Un « nouvel » article 😉

  2. Merci Paula , mais je ne suis pas responsable de cette faute .C’est un plugin (extension) de wordpress qui automatiquement publie ce commentaire sur ma page ….avec cette faute ( …. je vais le désactiver,

  3. Myriam N'ha Kyrielle dit :

    Merci pour cet article très instructif. Me permettez-vous d'en reprendre l'essentiel pour le petit webzine dont je m'occupe?
    C'est un sujet qui intéresse particulièrement les éleveurs. Plusieurs ont déjà eu des "mésaventures" par confusion entre produits chien et produits chat… Je donnerais donc le conseil supplémentaire suivant: dissocier la pharmacie chien de la pharmacie chat! Chez moi, j'ai 3 pharmacie: une pour moi et mon époux, une pour mes enfants (les dosages sont différents), et une troisième pour mes chats. Dans l'idéal, je devrais en avoir une quatrième pour les chatons.
    J'ajoute que perso, je suis TOTALEMENT opposée à la vente des médicaments vétérinaires par les pharmaciens: 99% d'entre eux ne sont absolument pas compétents pour ça. Je suis convaincue qu'une part non négligeable des décès de chats liés à des médicaments est imputable à des pharmaciens. Je suis d'autant plus remontée contre cette profession qu'ils se permettent de mettre en doute le savoir des herboristes et ont fait disparaître ce métier, alors qu'eux-mêmes prennent des libertés plus grosses qu'eux avec la loi sur le médicament (en délivrant par exemple la pillule pour chatte sans ordonnance ni même un avis vétérinaire!) C'est honteux!

  4. marie-claude dit :

    Bonjour ,en ce moment je soigne mes deux minettes avec ‘ orydermyl pour gales des oreilles j’ai remarque déjà que cela contenait de la perméthrine es ce aussi dangereux ?

  5. Bonjour Myriam , alors pour votre demande pour prendre un extrait ou la totalité de l'article , il n' y a aucun problème , la seule chose que je vous demande c'est de citer la source , mais cela j'en suis sûr vous le faites certainement . Par contre , excellent conseil de votre part dans le fait de diviser la pharmacie en fonction des espèces : humain ( 🙂 ) , chien, chat , nac ,….. c'est une très bonne mesure préventive que j'aurais pu ajouter dans mon article d'ailleurs .Bravo ! Enfin , en ce qui concerne les pharmaciens …. tous ne sont pas dans la description que vous faites , mais il est vrai que des problèmes liès à une mauvaise délivrance sont arrivés et je crois que vous avez raison ( d'ailleurs je le souligne dans mon article ) il faudrait que la plupart des médicaments vétérinaires soient délivrés sous ordonnance , on évierait ( en principe) des erreurs de délivrance , mais là on touche un sujet délicat , car cela a un rapport avec l'argent et le poste vétérinaire dans certaines pharmacies est importante et je ne pense pas qu'ils sont prêts à fléchir sur ce point . Ceci dit , les vétérinaires ne sont pas toujours clairs et font aussi des" erreurs" de gestion et de délivrance de médicaments vétérinaires …. c'est un autre débat que j'entamerai peut être un jour …:) … Bonne journée et merci pour votre commentaire … Patrick

  6. Mireille Soulier dit :

    Merci, mon vétérinaire m'avait déjà mise en garde, mais il faut répandre largement l'information !

  7. Anonyme dit :

    Merci beaucoup une fois de plus vos articles sont top 🙂

  8. Très complet et intéressant . L'information sur les médications des animaux n'est pas assez connue du public. Nombreuses erreurs sont occasionnées pas la négligence des vétérinaires et pharmaciens qui cherchent de plus en plus des solutions "radicales" face aussi il faut le dire aux propriétaires qui désirent que tout agisse vite. On retrouve des problèmes identiques en médecine humaine. Merci pour cet article.

  9. Pierre M dit :

    Bonjour,

    Faut-il se méfier aussi des insecticides contre les moustiques, en spray ou en diffuseur ? Les substances actives sont des cousines de la permethrine.

  10. Marie Froleau dit :

    Bonjour,
    Si j'avais lu cet article avant mes deux chats adorés seraient encore auprès de moi. J'ai administré par erreur de l'Advantix à mes chats mercredi midi et je n'ai malheureusement pas réagi assez vite,SMOCKY est mort hier matin et CACHOU est toujours hospitalisé entre la vie et la mort. J'avais gardé le sachet hors de la boite et dans la précipitation je n'ai pas vu que c'était des pipettes pour mon chien (4/10 kgs) qui est mort à 16 ans.. Je les avais élevés au biberon et c'était mes bébés, deux frères que la mère avait déposés devant la maison il y a 2 ans, les chats les plus gentils du monde. J'ai l'impression d'être une meurtrière. je ne m'en remettrais jamais. Si ce produit est à ce point nocif pour les chats on peut se demander jusqu'à quel point il est inoffensif pour les chiens.

  11. Marie Froleau dit :

    Ce post pour vous dire que Cachou est mort hier, je suis effondrée,3 ans 1/2 ensemble passés trop vite et je croyais qu'on allait vieillir ensemble et j'ai partagé sur facebook ça évitera peut-être d'autres accidents comme ça. On devrait interdire ces produits j'ai eu le témoignage d'une amie elle c'est sa chienne qui a eu une grosse réaction avec l'advantix, comme quoi c'est vraiment trop puissant

Laisser un commentaire