Share →

Stérilisation Précoce Du Chat

stérilisation-précoce -chat

La stérilisation précoce du chat (à 3 mois)  ,en 2011, est encore un acte peu connu en Europe même par les vétérinaires.

Il est vrai que le sujet de la stérilisation précoce des chats (mâles ou femelles) a été « pollué», pendant de nombreuses années,  par des affirmations ou malentendus du type :

 1)  il est préférable que la chatte ait une portée avant d’être stérilisé !
 2)  Il ne faut pas stériliser une chatte avant qu’elle ait eu sa première chaleur !
 3)  Une stérilisation précoce perturbe la croissance du chat
 4)  Le diamètre de l’urètre sera plus petit sur un chat stérilisé précocement.
 5)  La stérilisation précoce développe une incontinence urinaire
 6)  la stérilisation précoce provoque des problèmes de comportement.

 

D’emblée, toutes ces affirmations sont fausses, mais j’y reviendrai plus tard dans mon article.

Cependant certains vétérinaires refuseront cette pratique sous prétexte que le chaton est fragile ou aura des problèmes de croissance : c’est également faux !! 

Ca fait plus de 25 ans que cette pratique est d’actualité aux USA  et ce sans aucun problème.

Intérêts de la stérilisation

Limiter la population féline

 

Il est clair que l’intérêt numéro UN de la stérilisation est de limiter la population féline dans le monde.

C’est un véritable fléau, il suffit de visiter les refuges ou les chatteries des différentes associations chargées d’accueillir les chats abandonnés ou errants, pour se rendre compte de la surpopulation de ces endroits.

La stérilisation est LA SOLUTION !

 Les responsables de ces refuges  se sont très vite aperçus que faire adopter un chat  ou une chatte non castré allait vite empirer la situation des refuges en augmentant le nombre de pensionnaires à très court terme.

Une majorité de nouveaux propriétaires, malgré leurs engagements, ne faisaient pas la stérilisation. C’est la raison pour laquelle les chats et chattes doivent être stérilisés avant adoption.

surpopulation-chatEmpêcher le marquage urinaire ( odeur des urines)

Le marquage urinaire est normal  chez le chat et est un des moyens de communication. Ce comportement peut être très ennuyeux dans l’environnement des propriétaires.

L’efficacité de la castration sur l’abolition du marquage est de 90%, mais il peut arriver qu’un chat castré garde ce comportement en fonction de certains stimuli .

L’odeur caractéristique de l’urine de chat  est dû à la présence de deux substances ( acides aminée ) : la felinine ( qui est un acide aminé souffré) et la cystéine-S-isopentanol. 

Felinine : 

Détectable dans les urines dès l’âge de 6 mois  et présent dans les deux sexes.

Mais sa concentration dans les urines dépend de la testostérone (hormone secrété par les testicules), c’est la raison pour laquelle l’urine de chat entier a une odeur plus marquée et la castration diminue fortement cette concentration —> urine moins odorante

Diminution du comportement fugueur- défense territoriale (bagarres)

La castration du chat  le rend plus docile et diminue le comportement agressif ,sauf en ce qui concerne l’agressivité par peur .

Stérilisation précoce du chat : avantages  

La stérilisation précoce  (castration ou  ovariectomie) est pratiquée à l’âge de 8 -12 semaines  chez le chat et de nombreuses études ont démontré les faits suivants :

A)    Aucun problème de santé Par rapport aux chats stérilisés à partir de 6 mois, on n’a constaté aucune différence pour :

  • Au Métabolisme (prise de poids)
  • A la Croissance
  • Au Diamètre de l’urètre à l’âge adulte
  • Au niveau du comportement

Au niveau de la prise de poids, aucune différence  n’a été constatée entre un chat stérilisé précocement et un chat stérilisé à la puberté.

Au niveau de la croissance, de nombreuses études ont démontré qu’il n’y avait aucune différence importante  entre un chaton stérilisé précocement par rapport à un chat stérilisé à partir de 6 mois.

Au contraire, en stérilisant un chaton avant sa puberté, sa croissance osseuse se poursuit donc plus longuement, le chat stérilisé précocement aura donc une taille légèrement supérieure à celle d’un entier ou stérilisé à partir de 6 mois .

        De nombreuses mesures du diamètre de l’urètre (conduit reliant la vessie au méat urinaire) de chats stérilisés précocement  ont également démontré qu’il n’y avait aucune différence par rapport à un chat adulte stérilisé, ce qui dément la thèse de  favorisation de calculs urinaire.

       Au niveau du comportement, il semblerait que le chaton stérilisé précocement ait une activité et  vitalité supérieure  par rapport au chat stérilisé pubère.

B)   Les avantages de la chirurgie (stérilisation précoce du chat) :

  • Cette chirurgie est  moins traumatisante à cet âge
  • récupération plus rapide
  • moins de complications

La chirurgie est très rapide  (moins de tissus graisseux), l’ouverture est petite et  la fermeture en cas d’ovariectomie  est simple, 1 seul point de suture est suffisant. Il faut par contre manipuler les tissus mous  avec douceur.

La récupération du chaton âgé de 3 mois suite à une anesthésie est beaucoup plus rapide  par rapport à un  chat adulte. Le chaton est souvent réveillé et se déplace 15 minutes après la fin de l’intervention alors que le chat adulte est encore endormi.

C)   Prévention de tumeurs mammaires :

Pour éviter les tumeurs mammaires, il faut stériliser les chattes AVANT leurs premières chaleurs. Or, il n’est pas rare d’observer des chaleurs dès l’âge de 6 mois, qui était souvent l’âge conseillé par la profession pour la stérilisation. Encore un élément en faveur de la stérilisation précoce.

Stérilisation précoce du chat : difficultés et inconvénients

A cause du jeune âge, Il y a des règles  à respecter  et les vétérinaires qui pratiquent cette intervention précoce le savent.

L’anesthésie d’un chaton de quelques semaines est un peu plus délicate à gérer, mais effectué par une équipe expérimentée, elle ne comporte pas plus de risques qu’avec un chat adulte.

Il y a deux paramètres à surveiller :

Hypoglycémie

Les chatons âgés de quelques semaines (3mois) sont sujets à  l’hypoglycémie.

L’hypoglycémie est un taux de glucose bas dans le sang avec des répercussions neurologiques (fonctionnement anormal du cerveau)

Conclusion :  Il n’est pas nécessaire de faire un long jeûne  à un chaton de 3 mois avant une stérilisation . Un délai de 4-5 heures entre son dernier repas et la chirurgie  EST SUFFISANT. 

Par contre dès que le chaton est réveillé, il faut tout de suite lui administrer un repas  pour aussi compenser les pertes hydriques.

Hypothermie

 Là aussi les chatons  de 3 mois sont sensibles à la température corporelle et il faut veiller à bien surveiller ce paramètre

Conclusion :
Durant l’intervention  , il faut placer le chaton sur un matelas chauffant .

 

Conclusion

La stérilisation précoce des chats est de plus en plus pratiquée  et  fait partie de l’enseignement dans des nombreuses écoles vétérinaires Européennes et Américaines.

C’est  la meilleure attitude à adopter pour lutter contre la surpopulation et devrait être mise en place d’office dans les refuges.

Aucune étude Européenne ou Américaines n’ont montré une différence au niveau santé entre les chats stérilisés précocement et les chats stérilisés plus tard.

La stérilisation précoce est une chirurgie moins traumatisante, avec une meilleure récupération pour le chat, à partir du moment où elle est pratiquée par une équipe expérimentée dans ce type d’intervention.

En stérilisant précocement les chats,  on évite le risque de stériliser trop tard, c’est-à-dire  des chats qui sont pubères plus tôt que la moyenne (5 -6 mois).

Stérilisation Précoce Du Chat

Share →

45 Responses to Les avantages de la stérilisation précoce du chat

  1. Bjr Patrick,

    Merci pour cet article riche en explications. Il est vrai que travaillant dans un refuge, je dis qu’il serait bien si la stérilisation devenait obligatoire.

    Mais bon ! encore un sujet à « débats multiples » !

    Bonne journée

    • Patrick dit :

      Bonjour Michèle,

      Beaucoup de chat sont stérilisés à partir de 6 mois ,mais je suis convaincu qu’en stérilisant précocement les chats ( 8à12 semaines) dans les refuges AVANT l’adoption , on aurait une des solutions à la surpopulation féline .De plus , cette pratiques est SANS CONSÉQUENCE pour le chat , que du contraire ! J’espère que les profession va militer dans ce sens .

  2. MARYSE dit :

    Bonjour,
    Pourriez vous s’il vous plait me conseiller, voila j’ai un chat de 10 ans stériisé, une chatte de 2 ans stérilisée, et en septembre j’ai recueilli, 2 chatons qui étaient sevrés, mais qu’ils allaient être tués par un chasseur, il y a un mâle et une femelle, ils se ressemble » tigré ».
    Par contre j’ai un petit soucis avec la petite chatte de 2 ans, qui a peur d’eux et qui grogne et siffle , déjà craintive avec l’humain car c’est un chaton abandonné et que j’ai récupéré, donc ma question c’est comment faire pour les faire accepter par elle , et également à qu’elle période je dois faire stériliser les petits? Merci de votre réponse, bonne journée.

  3. marie claude dit :

    Bonjour.vous dites qu’il faut 1 équipe qui soit formée à ce type de castration,qu’il y a des choses à instaurer en plus(matelas chauffant….)et si le vétèrinaire accepte de stèréliser avant5mois,comment peut on etre sur que ce sera fait dans ces règles réellement,et quec le chaton ne risque vraiment rien?dans le doute…..merci!

    • Patrick dit :

      Bonjour , quand je parle de formation , il ne faut pas exagérer le terme, disons qu’il faut que le vétérinaire praticien soit habitué à gérer des anesthésies de jeunes animaux , c’est un peu comme en humaine , l’anesthésie pédiatrique est différente par rapport à celle de l’adulte .Mais je vous rassure , ce n’est pas très compliqué , il suffit de contrôler les paramètres que j’évoque dans l’article et savoir que le métabolisme d’un jeune est différent. Comme souligné dans l’article , les risques opératoires ne sont pas plus importants qu’à l’âge de 6mois ou plus . Quand au matelas chauffant , cela fait partie d’un matériel habituel pour des cliniques digne de ce nom , donc rien d’étonnant à cela . Bien à vous .

  4. Ester dit :

    Bonjour,
    J’ai 2 petits chats à la maison, un mâle et une femelle. Le mâle a tout juste 4 mois à commencé à montrer un « intérêt » précoce pour la femelle (4mois et 3semaines)..ce qui ne m’a pas laissé le choix…Malgré moi
    j’ai dû le faire castrer (4mois – poids 2,300kg). J’aurais préferé attendre au moins 2 mois de plus par peur de bloquer sa croissance ou de le traumatiser. Mais mon veterinaire m’a expliqué exactement les même choses que vous publié dans votre article…me voilà rassurée dans ma démarche.
    Après une journée difficile, le lendemain matin il avait à nouveau envie de jouer!
    1 semaine après tout ce que je peux constater c’est un peu moins d’agressivité et moins d’intérêt envers la femelle. Mais ils jouent toujours ensemble.

  5. digier dit :

    Bonjour, en tant qu’éleveuse de chat et chien je ne suis pas d’accord pour la stérilisation aussi tôt. comme vous coupez tout oui la croissance est perturbée le chat ou le chien va se développer irrégulièrement. le corps ne va pas grandir assez mais la tête va prendre sa taille normale donc la bête sera malformée. faut pas abuser non plus ce sera pas un monstre mais pour une expo la bête ne sera pas au top de sa beauté. en attendant de la stérisiler laissez la à l’intérieur ou bien une petite pilule fera l’affaire. Quand une chatte ou une chienne se fait prendre c’est que le maitre l’a bien voulu.

    • Patrick dit :

      Bonjour , je suis désolé de vous contredire mais vos affirmations ne sont pas fondées du tout et en AUCUN cas la croissance n’est perturbée par une stérilisation précoce, que du contraire. Ensuite vos conseils pour éviter une gestation me paraissent bien succinctes et certainement pas convaincantes .La pilule ??? . je crois que je vais écrire un article sur les effets secondaires de ce type de médicaments .

      • nhakyrielle dit :

        De 2 choses l’une: ou bien j’ai été pistonnée en expo, ou bien le juge avait bu car il m’a nomminé un chaton de 4 mois stérilisé 1 mois plus tôt… la seule chose qu’il ait remarqué, c’était l’absence des testicules dans les bourses.
        Il n’y a qu’un seul développement perturbé par une stérilisation avant la puberté (quelque soit l’âge): l’absence de caractères sexuels secondaires, en particulier, chez le chat, les bajoues. Ca ne pose un problème en expo que dans certaines races, comme le chartreux ou le british, et encore, parce qu’à ma connaissance, les bajoues ne constituent pas l’essentiel de la race (sans quoi, les femelles ne pourraient pas appartenir à ces races, lol).

  6. Je suis technicienne en santé animale depuis plus de 15 ans et j’ai maintenant aussi une chatterie depuis 4 ans, au Canada. Cette pratique est appliquée ici depuis plusieurs années, mais encore certains vétérinaires refusent de stériliser un chaton en bas de 5 mois d’âge.
    Celà fait maintenant 4 ans que nous fesons stériliser nos chatons avant leur départ de la maison (à l’âge de 11-12 semaines). On attend qu’ils atteignent au moins 1.2 kilos pour la chirurgie. En 4 ans, nous n’avons jamais rencontré de problème, aucun décès non plus. Même que je peux vous affirmer par expérience que la récupération est très rapide chez les chatons de cet âge.
    C’est pour nous un moyen de protéger la race, de limiter la surpopulation et les nouveaux propriétaires sont très contents d’avoir leur nouveau compagnon déjà stérilisé.
    Bref c’est pour nous la meilleure solution en tant qu’éleveur.

  7. n'ha Kyrielle dit :

    Merci pour cet article très riche. Me permettez-vous de le publier dans la prochaine news letter du forum « Tout pour l’élevage et le toilettage canin et félin »? Cette news letter est accessible, au format PDF, aux membres de ce forum, via un hébergeur de fichiers. Il est évident que les référence de votre blog seront également publiées.
    Merci 1000 fois et je me permets de mettre ce lien aussi sur la page FB « éleveurs félins ». Eleveuse moi-même, je fais pratiquer cette technique sur les chatons vendus pour la compagnie, ce qui évite aux acquéreurs d’être tentés par l’entourage (avant d’être éleveuse, j’ai eu une chatte de compagnie, et je me souviens des pressions exercées pour m’inciter à la faire reproduire!). De plus, la plupart des acheteurs particuliers apprécient fortement de ne pas avoir à subir le stress de cette opération eux-mêmes. Le risque, pour les chats de race, est la diminution drastique du nombre de reproducteurs (qui peut alors engendrer différents problèmes de santé dans la descendance de ceux qui restent) si cette technique est pratiquée trop systématiquement, mais c’est une question qui ne se pose pas pour les chats de maison ou goutières. Après 10 ans de recul, je n’ai pas constaté de problème lié à cette technique sur les chats venant de chez moi (seulement une dizaine d’individus, ce qui n’a évidemment pas valeur statistique).

  8. Anne dit :

    Bonjour,
    Je suis éleveuse d’abyssin depuis 9 ans et je suis vraiment ravie de lire un vétérinaire français prôner la stérilisation précoce !!!
    J’ai bon espoir pour que les jeunes vétos, fraîchement sortis de l’école aient moins d’apriori et d’appréhension à pratiquer cet acte précocement plus souvent, voire à le conseiller, tant pour les chats de maison que pour les chats de race vendus en compagnie.
    Trop de gens veulent faire une portée « pour le plaisir » avec leur beau « gougoutte » mais refuse ensuite d’assumer si ils n’arrivent pas à « caser » les petits, c’est donc souvent l’abandon ou le placement chez des personnes peu à même de prendre leurs responsabilités et s’en occuper correctement, qui eux-même laisseront sortir le chat entier, qui se reproduira, etc…
    J’entends également encore trop souvent des éleveurs se trouver devant le refus catégorique de leur vétérinaire de stériliser un chaton avant 6 mois.
    Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus par Annie, et d’autres encore, lorsque je vends un chaton pour la compagnie, j’entends à ce qu’il ait une vie de chat de compagnie et non de reproducteur, il part donc stérilisé. Pour moi on ne s’invente pas éleveur du jour au lendemain et il est nécessaire avant de se lancer de se renseigner tant sur la race que l’on souhaite élever que sur la santé et le protocole sanitaire important qu’il faut mettre en place et d’être épauler par un éleveur chevronné.
    Aux USA cette pratique est courante, voire même obligatoire par contrat lorsqu’on achète un reproducteur et il y a beaucoup moins de consanguinité dans la plupart des races là-bas que chez nous en Europe où les éleveurs vendent les chatons entier pour la grande majorité.
    Donc le problème de manque de reproducteur lié à la stérilisation précoce est un faux problème surtout lorsque l’on voit la faible proportion d’éleveurs à la pratiquer.
    Merci encore pour cet article bien renseigné, que je permettrais de poster sur le forum dont je suis webmaster et qui s’adresse aux amoureux du chat en général.

    • Patrick dit :

      Merci Anne pour ce témoignage concret . Je ne suis plus un jeune véto 🙂 mais je souhaite aussi que les confrères plus jeunes prennent conscience que cette technique est une parie de la solutions à la surpopulation des refuges et diminuera le nombre de chats errants . Sans problème vous pouvez poster cet article sur votre forum ,je vous en remercie . A bientôt.

  9. Laurence dit :

    Merci pour cet article qui remet bien les choses à leur place. Je rejoins tout à fait les avis de nha’ Kyrielle et Anne. Il y encore trop de vétérinaires en France qui refusent de la faire.
    Je suis pour la stérilisation précoce, seul moyen d’être certain que le chaton destiné à être le roi du canapé le sera bien.
    Mon vétérinaire stérilise à ma demande tous mes chatons qui partent en compagnie, bien qu’il préfère la stérilisation à 6 mois. Après l’avoir pratiquée sur mes chatons, il a été stupéfait par leur vitesse de récupération. Mon vétérinaire me disait il y a quelques jours que de plus en plus de personnes lui demandait de le faire.
    Je remarque aussi qu’il y a de plus en plus de particuliers qui demandent à avoir un chaton déjà stérilisé.

    • Patrick dit :

      Merci Laurence pour votre témoignage également ,A la lecture de votre commentaire, je suis satisfait de constater une évolution favorable pour cette technique .Je reviendrai plus tard sur cette prévention sous une autre forme médiatique.

  10. Saulnier dit :

    Merci beaucoup, je vais partager cette article, car je suis encore à m’arracher les cheveux lorsque les nouveaux parents de mes chatons me dise que leur vétérinaire leur à sortie tout ce que vous dites plus haut alors que j’ai la preuve à la maison que c’est faux ayant eu la chance d’avoir un vétérinaire qui pratique la castration précoce depuis 15 ans voir plus.
    Il faut dire aussi que beaucoup ne sont peut-être pas capable de pratiquer de la microchirurgie et du coup se cache derrière ses excuses ^^

  11. Arctic dit :

    Merci pour cet article qui tord le cou à toutes les contre-vérités que l’on entend couramment.Je suis moi-même éleveuse de chats norvégiens et depuis quelques années, mes chatons de compagnie sont stérilisés à 3 mois pour leur propre protection. Je n’ai qu’un regret, c’est de ne l’avoir pas fait plus tôt. Me permettez-vous de publier cet article dans la revue du Club du chat des forêts norvégiennes, et de le mettre sur notre nouveau site (en construction), le tout bien évidemment indiquant l’adresse de votre blog.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Oui bien sûr vous pouvez le mettre dans votre site …. D’ailleurs lorsqu’il sera mis en ligne , communiquez moi votre adresse URL et nous ferons un échange de liens ….

      Merci pour votre petit compliment 🙂

      A bientôt

      Bien à vous

      Patrick N

  12. Carine dit :

    Bonjour,

    Je me permets d’intervenir sur ce forum car je suis propriétaire d’une minette européenne de 8 ans que je n’ai pas stérilisée jeune mais à 4 ans. A l’époque nous pensions la faire reproduire et je ne connaissais pas les risques engendrés par la prise de la « pilule ». Puis je suis devenue auxiliaire vétérinaire et très rapidement après avoir compris ce à quoi j’exposais ma minette j’ai à la fois arrêté de lui donner la pilule et je l’ai faite stérilisée. Mais il y a 9 mois j’ai découvert de toutes petites boules à côté de l’une de ses mamelles. Me doutant de ce dont il s’agissait, j’ai demandé à mon vétérinaire de pratiquer l’ablation de la chaîne mammaire atteinte avec exérèse du noeud lymphatique inguinal. L’analyse anatomo-pathologique a confirmé qu’il s’agissait de tumeurs malignes: adénocarcinome de grade III, le pire en somme… Je lui ai fait suivre une chimiothérapie à base de doxorubicine qu’elle a parfaitement supporté. D’ailleurs j’en profite pour dire à tous les propriétaires qu’il ne faut pas redouter les effets secondaires qui restent généralement très limités chez le chat avec cette molécule. Dans notre cas nous avons eut beaucoup de chance car à part la perte de ses moustaches elle n’a connu aucun désagrément. Mais il y a 2 semaines j’ai détecté lors de sa palpation mensuelle de nouvelles tumeurs situées au niveau de l’aine toujours du même côté. Nouvelle intervention avec ablation des 3 dernières mamelles de l’autre côté car le chirurgien trouvait le tissu mammaire épais. Je pense reprendre une chimiothérapie puisque que le bilan d’extension reste à ce jour bon. Mais je voudrais aussi mettre toutes les chances de son côté en la passant sous oméga 3. Je souhaitais prendre votre avis concernant ce dernier point car j’ai peur de faire des bêtises et de la surdoser. Si j’ai bien compris tout ce que j’ai lu sur le sujet il faut privilégier les omégas 3 et éviter les 6. Mais jusqu’à quelle dose je peux monter?
    Merci par avance et bravo pour votre site qui est vraiment bien construit et apporte de vrais conseils utiles. En tant que professionnelle je l’apprécie à sa juste valeur!

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Carine ,

      Tout d’abord je vous remercie pour votre compliment …. et suis ravi que ce site puisse vous apporter des enseignements …

      Pour répondre à votre question précise sur les acides gras oméga de type 3 et 6 …..

      Alors effectivement , il faut privilégier les acides gras oméga 3 dans le cas de tumeur mammaire ( cancer) dans le but de « stimuler » le système immunitaire et cette molécule aurait aussi la propriété de ralentir la croissance des tumeurs ….

      Ceci dit les acides gras omega 6 sont également important dans l’alimentation d’un chat

      Il existe des produits « tout fait » type ACTIS OMEGA speciale POUR CHAT du laboratoire Sogeval qui devrait vous aider dans cette supplémentation .

      Au niveau de la posologie , je sais qu’il faut une dose assez forte en omega 3 pour avoir ces effets bénéfiques au niveau de la prévention anti tumorale : au moins 80 mg d’oméga 3 par kg de poids corporel ! .

      Voilà ce que je peux vous dire à ce sujet …. ( question assez pointilleuse, mais intéressante Carine 🙂 )

      Bien à vous

      Patrick N

      • Carine dit :

        Bonsoir,

        Je vous remercie pour votre réponse… précise elle aussi! J’ai commencé à donner à ma minette des gélules d’agépi oméga3 de chez MP labo car nous avions ce produit en stock. Mais je vais également regarder du côté de l’actis chat car je ne connaissais que la version chien.
        Et puis nous allons reprendre une chimio en changeant de molécule sur les conseils de l’oncologue. Cette fois ce sera du carboplatine.
        Ne reste plus qu’à croiser les doigts! J’espère pouvoir prolonger sa vie encore un peu tout en respectant son confort de vie… Même si je sais que le grade III n’augure rien de bon. Mais bon cela fait déjà 9 neufs mois et au départ on me parlait de seulement 5 mois. Mais à chaque fois j’ai réussi à détecter les tumeurs alors qu’elles étaient encore toutes petites (<0,5 cm). Peut-être est ce que cela explique qu'il n'y ait pas encore trace de métastases pulmonaires ou digestives. Donc on continue!
        En tout cas je suis en train de lire tous les articles que vous présentez sur ce site et tous sont vraiment très intéressants!
        Merci encore et peut-être à bientôt!

        Carine

  13. charmeaux dit :

    bonjour,
    je viens de découvrir et j’en suis ravie! je suis éleveuse Canine en france et pratique depuis 7 ans la stérilisation précoce (par le biais de mes vets bien sur!) mes chiots destinés à la compagnie sont systématiquement stérilisés à l’âge de 7 semaines (à partir d’1,4kg en fait).pas de tissus graisseux, la chirurgie est hyper rapide même pour les ovario, et la récupération des chiots est époustoufflante!alors qu’un chien stérilisé à l’âge puber met 2 jours à récupérer, si ce n’est davantage….je revois tous les chiots que j’ai vendus, = aucune surcharge pondérale,aucun chien ayant de l’animosité envers ses congénères, plus de mauvaises odeurs de mâles qui piussent à chaque poteau ou sur les rideaux… chez les copains….une croissance absolument normale. mes vétos sont extrêmement « rodés » à cette pratique…les chiots sont placés en couveuse le temps du réveil (environ 10 mn) et la cicatrisation est de l’ordre de 4 jours pour les mâles (1 seul point de suture sur les bourses) et 6 jours pour les femelles (2 points sur le ventre);
    les vétérinaires « français » pour la plupart, sont encore rès réticents, voire ignorants, ou alors de mauvaise foi, car lorsque certains futurs clients leur parlent de ma « pratique » (chiot déjà stérilisé) , ils les affolent en leur disant que leur futur chien risque une mauvaise croissance (dûe au manque d’hormones ,indispensables à celle ci)mais qu’ILS VEULENT BIEN le faire, EUX lorsque le chiot approchera de sa puberté…Alors???? que dois je en conclure?? ignorance totale de professionnels qui ne souhaitent pas s’informer ou bien qui veulent s’approprier la « chirurgie » pour que cela rentre dans leurs poches….???

    bref, bravo pour vos explications, auxquelles j’adhère complètement .
    en effet, si les chiots et chats pour la compagnie étaient systématiquement stérilisés, les SPA et autres refuges seraient désengorgés,les professionnels méritants en féline/canine, ne verraient pas leur métier dévalorisé par les « clandestins » qui font reproduire sans être déclarés, et souvent parfois dans des conditions indécentes…

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Je vous remercie pour votre témoignage et de confirmer par votre expérience les avantages d’une stérilisation précoce .

      Je suis conscient que la profession n’est pas encore  » harmoniséE » sur la question , mais cela bouge et les écoles vétérinaires travaillent dans ce sens dans la formation des jeunes vétérinaires .

      A bientôt

      Bien à vous

      Patrick N

  14. soraya dit :

    bonjour
    je suis convaincu que la sterilisation precoce est vraiment importante, je suis eleveuse (pas encore pro) et je récupère régulierement des chatons que j’essai de placer ensuite en famille.
    avant tout depart de chez moi les chatons sont sterilisés.
    mon soucis etant qu’il me faut souvent expliquer les raisons pour lesquels j’ai sterilisé le chaton …. je recherche un texte quelque chose de serieux que je pourrais joindre dans le livret d’acceuil que je donne aux adoptants mais avec les soucis de copyright etc ….. je n’ose pas imprimer quoi que ce soit sans avoir demandé au par avant … est ce que je pourrais utiliser votre texte?? ou sinon pouvez vous m’indiquer ou je pourrais trouver ce que je cherche …

  15. ponton dit :

    bonjour !je trouve tout cela très très intéressent étant bénévole a la SPA je ne manquerai pas d’en parler ! merci à vous pour ses infos et conseils !

  16. Brume dit :

    Bonjour et félicitations pour votre article. Mon site sur chats de france est en construction : bébés prévus début juillet 2013 et je vous serais très reconnaissante si vous acceptez que je mette votre lien pour expliquer que mes chatons seront stérilisés pour leur bien-être et celui de leurs nouvelles familles avant de partir.
    Cordialement.

  17. oui mais peu de vetos le font en belgique on mets des lois mais pas les solutions pour cette serilisation precoce je me suis deja renseignée a plusieurs vetos de la region aucun d eux le font aussi jeune …..en belgique a partir de semptembre tous les chatons donnés ou vendu devront etre identifiés et sterilisé avant d etre donnés ou vendu mais encore faut trouver un veto qui le fasse aussi !!

  18. Sand La dit :

    a ton des medication ou autre pour evité les agrésivité un chat mal de 7 ans castré vers 5 ans trées tardive de ma part car attaque pied et bras et resté sauvage contrairement a sa mere.

  19. François Bongars dit :

    Vétérinaire praticien exerçant depuis plus de 40 années, je ne partage pas la totalité des arguments développés par notre ami Patrick.
    Certes il faut stériliser les chats pour éviter la surpopulation. Je ne vois pas pourquoi le fait que les anglo-saxons pratiquent une stérilisation précoce des chats soit un argument pour développer cette pratique en France. Personnellement je ne le ferais pas avant 5 mois ce qui me parait plus raisonnable pour limiter le traumatisme chirurgical et maîtriser les conséquences d'une anesthésie générale sur un châton à peine sevré. Sur le plan moral je n'aime pas cette pratique qui consiste pour les éleveurs de chats de race, à créer la rareté dans une race donnée pour mieux exploiter leur reproducteur et conserver une sorte de monopole. Pour ce qui est du droit de l'animal , je ne suis pas sûr que ce soit une bonne pratique et qu'ainsi nous puissions agir, sans nous poser des questions plus profondes sur l'éthique de nos interventions parfois abusives. J'aime à penser que de nombreux confrères partagent mon opinion, même si quelques uns veulent se singulariser par cette pratique de stérilisation précoce.
    Je demande donc à voir sur quelles publications sérieusement documentées sur le sujet : (articles de revues professionnelles et exposés de praticiens reconnus par la profession) se base Patrick pour asséner cette "vérité" made in USA.
    Pour ma part je suis toujours attentif à la question du risque anesthésique et du traumatisme chirurgical , même sur des animaux plus âgés.
    Dans le même ordre d'idées, il a fallu attendre presque 40 années pour que des articles professionnels mettent en évidence les conséquences des stérilisations sur les chiens en fonction de leur race. Donc nous verrons , si des publications récentes et documentées viennent renforcer cette pratique et la valider ou s'il s'agit d'un effet de "mode".
    Pour ce qui est des chats de refuge, il est certes préférable de les stériliser avant la sortie chez l'adoptant, mais cela peut se régler par un contrat de confiance soumettant l'adoption définitive à la clause d'obligation de stériliser avant 6 mois.
    L'essentiel reste pour nous tous, le bien être des chats qu'ils soient aristo chats ou chats des rues: 🙂

    • Dr patrick dit :

      Bonjour,

      Vous avez parfaitement le droit d’avoir votre avis sur ce sujet « délicat » et « dérangeant » ….. En ce qui concerne la bibliographie  » reconnue et sérieuse  » sur le sujet , la liste est longue et une recherche sur google avec les mots clés judicieux vous permettra d’avoir ces études et articles issus des plus grandes écoles vétérinaires ou praticiens mondiaux.( plus de 25 ans de publications sur le sujet)

      Pour ma part, je pratique cette chirurgie préventive depuis plusieurs années ( plus de 33 ans de pratique également 😉 ) et je n’y vois que des avantages ( citées par ailleurs dans l’article) . Pour la question de l’anesthésie et du traumatisme chirurgical, là aussi c’est une question de formation et il n’y a aucune raison de les craindre à partir du moment où elle est bien gérée par une équipe formée

      Phénomène de mode ? …..Je ne le pense pas , au contraire cette pratique va dans le sens de votre dernière phrase :  » le bien être des chats  »

      Mes salutations cher confrère et je vous remercie pour votre témoignage .

      Confraternellement

      Patrick N

  20. Arthur dit :

    Bonjour,

    Je m’apprête à adopter une petite chatte orientale et l’éleveuse nous a proposé (et non imposé) de la faire stériliser avant l’adoption, c’est-à-dire aux environs de la 12e semaine. Comme beaucoup, je ne connaissais pas cette pratiques, mes deux chats (mâles et de type européen) ayant été castrés plus tardivement.

    En me renseignant sur le net, j’ai pu constater que cette pratique faisait débat : beaucoup d’idées reçues d’un côté (comme vous le montrez), mais de l’autre pas mal de zones d’ombres, les recherches étant encore en cours. Je m’interroge notamment sur les conséquences à long terme (sur une vie de chat), et sur les éventuels problèmes que la stérilisation précoce pourrait favoriser chez un chat vieillissant (problèmes rénaux, etc.).
    Mais comme vous l’avez souligné, cette méthode semble néanmoins présenter un sérieux avantage en réduisant considérablement le risque de tumeurs mammaires, argument qui tendrait à me faire pencher en sa faveur…

    L’éleveuse ayant l’habitude de faire appel au même vétérinaire (quelqu’un de rôdé donc, pour qui l’intervention en tant que telle n’a jamais posé de problème), je me suis rendu à la clinique pour connaître son avis sur le sujet. Comme il était absent, une ASV nous a recommandé d’attendre l’âge traditionnel (6 mois), voire 5 mois si nous craignions des chaleurs précoces. Elle a entre autres évoqué la difficulté d’opérer un chat si jeune, notamment en raison de problèmes de croissance, cette fameuse idée reçue démentie par la plupart des études sur le sujet ! Bref, je suis ressorti peu convaincu et encore un peu plus embrouillé !
    D’autant plus que j’ai pu lire un peu partout que les races orientales atteignaient souvent leur puberté plus précocement, parfois dès l’âge de 4 ou 5 mois…. Une intervention plus tardive comme suggérée m’inquiète donc un peu…

    Pourriez-vous éclairer ma lanterne ?

    Merci d’avance !

    • Dr patrick dit :

      Bonjour,

      Eclairer votre lanterne? .. Je ne pourrai pas être plus explicite sur la question , dans l’article j’évoque bien les avantages et inconvénients …Il est bien dommage que l’ASV d’une clinique,qui pratique ce type de chirurgie précoce, ait eu ce type de langage avec vous …..c’est assez paradoxal ! …

      En conclusion, je vous conseille d’aller revoir le vétérinaire cette fois ci et d’en rediscuter avec lui pour qu’il vous enlève toute ambiguïté sur la question . C’est une pratique éprouvée depuis plus de 20 ans !

      Bien à vous

      Patrick N

  21. Gribouille dit :

    Cher Dr Patrick,

    je vous apprécie beaucoup car vous avez une manière bienveillante de dire les choses qui fait que vos propos ne me heurtent jamais, même quand je suis en désaccord avec certains d’entre eux.

    En l’occurrence, je suis d’accord avec votre principe d’une stérilisation précoce si cela permet une récupération plus rapide (et je ne vois pas pourquoi vous affirmeriez une chose pareille sans en être sûr).

    Par contre, je partage entièrement le commentaire de François Bongard indiquant  » Sur le plan moral je n’aime pas cette pratique qui consiste pour les éleveurs de chats de race, à créer la rareté dans une race donnée pour mieux exploiter leur reproducteur et conserver une sorte de monopole.  »

    Une question, cependant : vous avez l’air d’indiquer que la pilule serait dangereuse pour les chattes ? Pourriez-vous développer ce sujet dans un article ou, à défaut, nous indiquer ici quels sont les risques de la pilule contraceptive et leur fréquence de réalisation (environ 1% ou 50%, car ce n’est pas la même chose)

    Par avance, merci 🙂

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Patrick,

      Ok je penserai à faire un article sur ce sujet mais en une phrase : les progestagènes sont à éviter par leurs nombreux effets secondaires ( tumeur, diabète , dérèglement hormonal,…. ) .

      Bien à vous et mille excuses pour le retard dan ma réponse

      Patrick B

  22. Bonjour Docteur,
    j'ai lu attentivement votre article sur la stérilisation précoce des chats. J'ai travaillé durant plus de 8 ans dans un refuge belge et j'ai pu constaté que très peu de chatons abandonnés par des particuliers étaient en bon état pour subir cette opération. Sur les 4 vétérinaires, un seul a accepté de procéder à cet acte médical. L'opération se faisait dans les locaux du refuge où circulent beaucoup de virus de toutes sortes. La salle d'opération n'était pas désinfectée, seuls les instruments l'étaient. Mais ces chatons fraîchement opérés étaient mis dans la quarantaine avec les autres chats malades (coryza – typhus ….) et mourraient 2 à 3 jours plus tard. Les refuges n'ont pas les moyens de mettre à la disposition de ces chatons un local spécial de réveil, sans virus apportés. Quant aux matelas chauffant, on oublie carrément car les dépenses sont très limitées, juste le strict minimum. L'hygiène dans un refuge n'existe pas ou très peu en comparaison de celle qui règne dans une clinique vétérinaire ou chez un vétérinaire. De plus, en général, les vétérinaires qui viennent dans ces refuges, n'ont pas l'expérience de ces micro chirurgie et n'ont pas toujours les outils adéquats pour de si petits organismes. Je trouve que lors des séminaires proposés aux vétérinaires, il y ait une cession expliquant dans les détails, cette chirurgie spéciale. Tout se passe bien pour ces chatons quand c'est fait dans un cabinet ou une clinique vétérinaire sérieuse mais pas dans un refuge. La mortalité des chatons dans un refuge est effrayante, ik faut le vivre au quotidien pour s'en rendre compte réellement.

  23. Blues Eyes dit :

    Bonjour Docteur ,
    article tres interressant et bien moi j'ai comment dire vraiment tarder pour la castration mon chat que j'ai récupérér 2 ans (age que je suppose quil a sans certitude ) je l'ais castrer aujourdhui meme … oui je ne savais pas quon pouvait les castrer tot…. etant donner que son marquage a commencer et bien commencer …. j'ai préféré le faire car je déménage et minou avait pris de mauvaises habitudes en marquant …. bon le voir aussi vaseux m'a miner 🙁 j'ai moitie regretter mon choix cependant va til encore marquer ? Cela va t-il s'arreter , la secretaire m'a dis que cela allait s'arreter mais pas dans l'immediat est ce vrai ou peut il encore marquer comme avant ?
    MERCI POUR VOTRE REPONSE ….

  24. Airies dit :

    N’ayant pas fait stériliser mon chat avant sa première année, un vétérinaire m’a dit que c’était de l’empathie déplacée / le fait de ne pas faire de distinction entre la place de l’animal et de l’homme de ma part( il a tort, mais je questionne certes la place que s’octroie l’humain et à tout etre devant le servir ou arranger ses intérets).. je vois bien les avantages de la stérilisation, dont précoce, mais surtout pour les humains, et nos organisations en fait(d’y adapter l’animal).parler de limiter la surpopulation du chat m’apparait absurde en un sens; comment peut on se permettre cette considération lorsque notre espèce ne laisse pas un espace vierge de son emprunte sur terre ?(j’ai lu que les chats sont une menaces a des espèces rares, mais en des lieux, iles, ou en nv zelande je crois et certains lieux aux usa. pas partout en tous cas, et bien q’ils gardent des instincts de chasse, tout en étant nourris et logés..disons la planete ne risque pas l’extinction a cause d’eux)pour l’argument que cela préserve de certaines evolutions cancereuses, je ne suis pas medecin.. mais j’ai du mal à percevoir en quoi l’amputation d’un organisme sain est une bonne chose pour la santé dans l’absolu, bien qu’on puisse y voir certains avantages.sans etre extreme et « contre » ce procédé de stérilisation precoce ou dans l’absolu de stérilisation tout court, je n’arrive pas à y voir autre chose qu’une sorte de marquage/ sceau de posséssion sur une espèce a controler sa reproduction, autant voire plus pour notre bien etre, confort, intéret que la sienne et je me demande si cette question n’affleure jamais personne au moins l’espace d’une seconde avant de mettre en place ces pratiques comme des automatismes.

  25. et bien Christelle Barbier ton commentaire ma choquée je dois dire… ok il sera compliqué pour une personne qui a eu une portée non désirée de stériliser tout ce petit monde et de reussir à les revendre pour se faire rembourser le prix du véto.. mais dans ce cas il suffisait qu'il stérilise sa chatte… et deuxiement tu dit "comment on va faire si on veux un chaton ?" bah tu le payera un peu plus chère mais au moins il ne pourra pas se reproduire et aura moins de problème de santé! donc que du bon! Et moi personnellement je préfère ça que de savoir des refuges remplis d'animaux malheureux en attente d'un peu de câlins…

  26. Eleveur de chiens et chats depuis de nombreuses années, je ne suis pas en accord avec tous les arguments. Pour moi, il est vrai qu'il faut peut être faire une différence entre un chat des rues ( Refuges) et un chat provenant d'un élevage. Qu'il soit clair j'aime les deux 😉
    Il y a deux grandes problématiques:
    -La prolifération des chats des rues
    – Le respect des contrats de vente établis par les éleveurs ( Contrat de confiance)
    Afin d'éviter la prolifération des chats, la stérilisation précoces ou non précoces est nécéssaire en plus pour la gestion des refuges. Par contre je pense que dans les refuges, les chatons de quelques semaines sont plutôt rares.
    Au niveau des chats de race, c'est un sujet qui reste ennuyeux pour l'éleveur quand il choisi son client. L'éleveur essaie déjà d'assainir des lignées qui ont déjà souvent étét trop travaillée par l'humain. Actuellement en dehors de la castration précoce il n'y a que le contrat de confiance avec le client. C'est clair qu'un client voulant se faire plaisir de faire une portée ou en pensant se faire rembourser le prix du chaton par une portée n'a pas les connaissance des tares liées à la race et des mariages qu'il ne faut dans tous les cas pas faire! ( Pkdef, PRA, HCM, Pkd, etc.)
    Après je pense qu'avec les recherches actuelles sur les félins, nous n'avons malheureusment quasi aucun recul sur les risques liés à la stérilisation précoce. Voire la thèse de Mme la DR MONGEIN Florence de 2010, qui démontre le trop petit nombre de cas où une étude a été effectuée. Il manque beaucoup de données scientifiques à ce sujet.

    Conlusions 3 de la Drsse MONGEIN Florence:
    Enfin, aucun effet
    comportemental bénéfique ou néfaste n’est suffisamment documenté pour permettre de
    conclusions.
    Toutefois, la mise à jour de la profession vétérinaire entre la part d’idées reçues et de
    réalité reste un défi, la réputation de la stérilisation précoce restant globalement infondée sur
    des données scientifiques.

    Suite à toutes ces lectures, pour ma part, je vais attendre d'avoir plus de recul et de données scientifiques à ce sujet pour la pratiquer. Et vive la ronronthérapie sur tous les chats, de rue ou de race. 😉

Laisser un commentaire