Share →

dentiste equin

Il existe des activités paramédicales dans la pratique vétérinaire équine qui sont la dentisterie équine et l’ostéopathie équine .

L’ordre vétérinaire Français a décidé de mieux définir ces activités et de les réserver à des praticiens vétérinaires diplômés .

En effet , en tant que dentiste equin , il y a des actes qui nécessitent des tranquillisations qui ne peuvent être effectuées que par des vétérinaires diplômés .

Tous les vétérinaires peuvent pratiquer la dentisterie ! Mais ceux qui ne possèdent pas le diplôme de Docteur vétérinaire ne peuvent pas pratiquer tous les actes en dentisterie équine : par exemple l’extraction dentaire car il y a une tranquillisation nécessaire qui ne peut être effectuée que par un vétérinaire diplômé.

Une ordonnance du 20 janvier 2011 relative à l’exercice illégal de la médecine vétérinaire (code rural), réglemente ces activités(dentisterie équine et ostéopathie équine) et elles  ne pourront être exercées à l’avenir que par des vétérinaires diplômés d’Etat.

Quand à la pratique de  l’ostéopathie équine ,elle est sanctionnée d’un diplôme national des écoles vétérinaires et ne peut donc être effectuée que par des praticiens diplômés.

Cela va surement compliquer la situation sur le terrain , car il y a de nombreux dentistes équins et osteopathes équins , non diplomés ,qui pratiquent TRES BIEN  cet art .Cette Ordonance sera t-elle respectée?? Je vous laisse juge , pour ma part , j’en doute .


Extrait de l’article parue dans romandie news

Share →

4 Responses to Le métier de dentiste équin mieux protégé par l ordre des vétérinaires?

  1. Anne et Cat dit :

    Vous en doutez, moi aussi… mieux, je l’espère. Je ne vois vraiment pas pourquoi on se priverait ainsi de praticiens compétents. Certes, il y en a de mauvais, mais c’est le cas dans toutes les professions, qu’elles soient ou non sanctionnées par un diplôme. Je pense personnellement que les vétérinaires livrent là un combat qui ne leur est pas favorable tant il a des relents de corporatisme. Il vaudrait mieux, à mon sens, développer des spécialités où les vétérinaires excellent comme la chirurgie par exemple.
    Merci pour votre blog, vraiment très intéressant, et bonne journée.
    Cordialement
    Cat

  2. Marie dit :

    Bonjour/Bonsoir,
    Votre article est intéressant, mais peu abordable pour des jeunes comme moi. Je suis en Terminale, et j’ai quelque peine à comprendre votre article. Il me faut réfléchir à un métier, afin d’inscrire mon orientation, mais je n’ai absolument aucune idée de ce que je veux faire. Toutefois, je sais que je veux être avec les chevaux (pas les élever, car j’ai de très mauvais souvenir d’éleveurs, ni de marchandage équin), et (il ne faut pas se le cacher) bien gagner sa vie.
    Seulement, à la vue de cet article, je me demande si en étant dentiste équin, ma profession ne serait limité qu’a des rabotage de dent ? Étant une profession libérale à la grande majorité, pour pouvoir intervenir correctement, aurai-je besoin d’un vétérinaire, toujours à mes cotés ? Ou, si intervention il y a, je devrai la recommander à un vétérinaire, me passant de la consultation et de l’acte ? Serait-je limités dans mes actions ?
    Mais la question la plus importante, serai tde savoir si je dois m’orienter vers une autre voie…

    • Marie dit :

      Je dis cela, car j’ai lu ceci :

      « Il résulte, tant de l’instruction que des débats que l’activité de dentiste équin consiste, non pas à soigner des pathologies mais à entretenir la dentition des chevaux par le nivellement de ses dents et l’enlèvement d’éventuelles surdents ou dents de loups.
      Ces actes qui entrent dans la catégorie des actes de soins, d’hygiène et de confort courant, comme ceux pratiqués par les maréchaux-ferrant dans le cadre des opérations habituelles de parages de pied, ne sont pas des actes de nature médicale relevant du monopole vétérinaire. »
      Tribunal de Grande Instance de Caen, 21/08/2009

    • Patrick dit :

      Bonjour , il semblerait que le statut de  » dentiste équin » risque d’être mieux défini et que les limites dans le s actes seront également plus clair .Car il est vrai que certains actes pratiqués pouvaient prêter à confusion . A partir du moment , où une anesthésie/tranquilisation est demandée , cet acte ne peut être effectué que par un Docteur Vétérinaire . Maintenant si vous êtes motivée , c’est un excellent choix de carrière car elle peut vous ouvrir aussi à d’autre opportunités .

Laisser un commentaire