Share →

Qu’est ce que le syndrome de cushing?

Le syndrome de cushing du chien est caractérisé par le fait que l’organisme produit une trop grosse quantité de cortisol (hormone analogue à la cortisone) .

Cet hormone est secrété par les glandes surrénales(deux petites glandes situés à côté de chaque rein ) et joue un rôle essentiel dans le métabolisme des protéines, glucides et lipides .


Le cortisol est libérée dans le sang dans des moments de stress dans le but de préparer l’organisme à lutter .

La production et la libération du cortisol par les glandes surrénales est contrôlée par une autre hormone : l’ ACTH .

L’hormone ACTH est produite par la glande pituitaire, glande de la taille d’un petit pois située à la base du cerveau.

Cette surproduction de cortisol va avoir des effets néfastes sur beaucoup d’organes et le métabolisme du corps .


Les causes du syndrome de Cushing

Le syndrome de cushing est dû a deux types de tumeur :

1) soit de la glande pituitaire ( hypohyse) : c’est la cause la plus fréquente (85% des cas)
2) soit des glandes surrenales

Vous avez compris, quand c’est une tumeur de la glande pituitaire qui est la cause , il y a une surproduction d’ACTH qui va stimuler les glande surrénales qui vont produire trop de cortisol .

Quand c’est la glande surrénale ( car c’est rarement les deux glandes qui sont concernées à la fois) , il y a une surproduction de cortisol.

Il y a une troisième cause et qui est beaucoup moins ennuyeuse , c’est l’emploi abusif de corticoïdes dans un traitement d’une maladie ( exemple: lors d’un problème dermatologique avec démangeaisons) .L’avantage ici réside dans le fait qu’il suffit d’arrêter l’administration de ces molécules pour retrouver une situation normale.


Les symptômes du syndrome de cushing

Ce qui est caractéristique du syndrome de cushing au niveau des signes cliniques , c’est un vieillissement beaucoup plus rapide de l’organisme .

Si vous ne traitez pas votre chien , l’état général de votre chien va se dégrader très vite et engendrer des coûts de traitement très importants.

Votre chien risque de développer plusieurs maladies graves comme le diabète sucré, une embolie pulmonaire (caillots sanguins dans les poumons), une infection rénale, une infection des voies urinaires et une inflammation du pancréas.

Les signes cliniques du syndrome de cushing sont :

Chute de poils (alopécie) + amincissement de la peau ( la peau devient très fine)


Abdomen « penduleux » , obésité .

Pu/Pd : c’est à dire polyurie( va uriner beaucoup plus) et une polydypsie ( va boire beaucoup plus )

Augmentation de l’appétit : boulimie !

Fonte musculaire

léthargie ,abattement, dors beaucoup

Halètement excessif

Tous les chiens ne vont pas réagir de la même façon , je vous ai donné les principaux signes cliniques .
En tout cas , tout changement rapide « d’apparence » de votre chien peut faire suspecter le syndrome de cushing.

Il y a effectivement des races prédisposées :Caniche, Teckel, Boxer, Boston Terrier et Beagle.

Diagnostic du syndrome de cushing

Le signes cliniques , des résultats de prise de sang de routine peuvent faire évoquer au vétérinaire une suspicion de syndrome de cushing.

Cependant pour confirmer ses suspicions , le vétérinaire doit faire des TEST SANGUINS .

Les deux tests qui sont utilisés pour confirmer un diagnostic de Cushing sont :

1) le test de stimulation d’ACTH
2) le test de la dexaméthasone à faible dose (suppression) .

Il peut être nécessaire d’effectuer deux tests. Je ne vais pas détailler ces tests dans cet article pour ne pas trop compliquer les choses ,mais vous aurez souvent besoin de laisser votre chien chez votre vétérinaire pour quelques heures ou pour la journée afin qu’il puisse effectuer des prises de sang à des temps bien déterminé après avoir injecté le produit de stimulation ou de suppression.

Une fois que le syndrome de cushing est confirmé , le vétérinaire peut chercher la cause : tumeur des glandes surrénales ou au niveau de l’hypohyse ?

Pour cela il a de nouveau d’autres tests sanguin à faire :

1) suppression avec forte dose de dexaméthasone
2) mesure de l’ACTH endogène

Il peut faire aussi une mesure dans les urines : ratio cortisol/créatinine urinaire

Mais quand cela est possible , rien de tel qu’un scanner qui mettre en évidence la tumeur et détecter d’éventuelles métastases !

Traitement du syndrome de cushing

Le traitement du syndrome de cushing va dépendre de la cause .

A ) en cas de tumeur surrénalienne

Seule la chirurgie sera efficace . Mais il faut vérifier s’il n’ y a pas de métastases avent d’effectuer cette intervention . Pour les tumeurs non opérables, il y a une molécule  » le mitotane » qui est encore utilisé mais avec beaucoup d’effets indésirables et des résultats mitigés.

B) en cas de tumeur au niveau de l’hypohyse

Le traitement de choix est à nouveau la chirurgie ,mais vous l’avez compris , elle est particulièrement complexe, coûteux et effectuée seulement dans les grands centres de référence.

Au sinon nous avons une molécule «  le trilostane ( Vetoryl*)  » qui bloque la synthèse du cortisol au niveau de la glande surrénale. En dehors de la chirurgie, le syndrome de cushing lié à une tumeur de l’hypophyse n’est pas curable mais avec Vetoryl*, il peut être très efficacement maîtrisées.

Mais attention votre chien aura besoin d’un suivi strict et rigoureux :

Car en mettant le chien sous Vetoryl* ( bloque la production du cortisol) , il ne faut pas que l’on tombe dans un manque de cortisol (hypoadrénocorticisme) ce qui serait aussi dangereux pour l’animal .

Il est très important de surveiller dans les premiers moments de la thérapie de telle sorte que la dose de Vetoryl* puisse être ajustée.

 

Alors pour donner un timing dans ces contrôles , voici ce que je préconise :1 er visite a T+ 14 JOURS : on regarde les signes cliniques (soif, appétit et miction), on fait test de stimulation à l’ACTH et un suivi des électrolytes.on réajuste si nécessaire le traitement.2é visite à T+ 1 MOIS : suivi identique avec réajustement éventuel du traitement .

3é visite à T + 3 MOIS : suivi identique avec réajustement éventuel

ET PAR APRES , il suffit de faire une visite de contrôle tous les 3 MOIS.


 

Pronostic du syndrome de cushing

En cas de tumeur de l’hypophyse , le pronostic est bon et peut être maîtrisé par un traitement médicamenteux.

En cas de tumeur surrénalienne , le pronostic est bon si on peut faire la chirurgie ,en cas contraire difficile d’améliorer l’état de l’animal.

Le taux de survie post traitement est de 1,7 ans en moyenne.Mais je n’aime pas trop ces chiffres car c’est mettre une pression ou stress inutilement aux propriétaires car j’ai déjà vu des chiens atteints du syndrome de cushing vivre plus longtemps.

A PROPOS DE VETORYL*


C’est un médicament couteux, à action brève et qui doit être donnée tous les jours pour contrôler la maladie et avec un repas dans la matinée.

Vetoryl*est,en général bien toléré par la plupart des chiens.Mais si vous constatez des signes ( vomissements, léthargie,…) persistants, allez revoir votre vétérinaire .

La posologie de départ de VETORYL est de 2,2 à 6,7 mg/kg .Vétoryl existe en 30mg,en 60 mg et en 120 mg.

Il ya un site que je vous recommande pour l’acheter c’est MedicAnimal.com .

Site sérieux mais vous devez demander à votre vétérinaire une ordonnance .Allez sur le site , vous verrez tout est indiqué !

Share →

220 Responses to Comprendre et savoir traiter le syndrome de cushing du chien

  1. Article intéressant qui va servir à ma formation d’ASV,
    Merci Patrick

  2. Patrick dit :

    Pas de problème Michèle. Merci de l’apprécier . Et je vous souhaite beaucoup de réussite et de persévérance dans votre formation .

  3. Virginie dit :

    La radiothérapie fonctionne très bien pour les tumeurs hypophysaire.
    98% de la tumeur a disparu chez mon gros (aucun traitement pour le moment au vetoryl) pourvu que ça dureeee !!!
    Je le préconise fortement !!!

  4. ROYER dit :

    Merci pour ces informations précises et claires

    Je me pose toutefois la question de l’opportunité du traitement pour ma chienne Boxer
    âgée de 10 ans et demi qui vient d’être diagnostiquée, par rapport à l’espérance de vie
    naturelle de cette race. A part la soif, le boulimie et la fatigabilité, elle ne souffre pas.
    Peut-elle vivre tranquillement ainsi pendant quelques mois ?

    • Anthony dit :

      L’espérance de vie pour les petites races est de 18 ans, votre chienne n’a que 10 ans et peut vivre de nombreuses années avec le traitement Vétoryl alors qu’elle est condamnée à une mort assez rapide si vous ne faites rien!

  5. Virginie dit :

    Les dernières nouvelles :
    Après l’IRM de contrôle, la tumeur a totalement disparu … ! Ni vu ni connu !

    Vive la radiothérapie !

    Bonne chance à tous ceux qui comme nous vive avec le cushing de leurs 4 pattes !

    • ElsaM dit :

      Bonjour à tous,

      Je reviens sur ce message car Rina, qui est maintenant traitée depuis presque 1 an par Vétoryl, ne répond plus au traitement malgré le doublement de la dose intiale (2 x 30 mg par jour). J’hésite à lui faire passer un scanner car, je ne suis pas sûre de vouloir/pouvoir lui faire faire la radiothérapie car non seulement j’habite à près de 100 km du centre de radiothérapie dépendant de l’école vétérinaire de Maisons Alfort, mais en plus il faut y aller 3 fois par semaine pendant 1 mois et je travaille, donc impossible sans poser un mois de congés, ce qui ne passera surement pas à mon boulot. Mais, ce qui m’inquiète encore plus, ce sont les résultats incertains (d’après ce que j’ai lu dans les thèses que l’on trouve sur internet et que confirme mon véto) avec brûlures et autres lésions du cerveau non désirées autour de la tumeur, tumeur qui repousse : Virginie semble pourtant avoir eu de bons résultats pour son gros loulou ? Virginie, si vous lisez ce message, comme va votre loulou à présent ? Dr Patric, qu’en pensez-vous ?

  6. isa dit :

    bonjour,
    notre veterinaire vient de nous parler de cushing. Nous attendons toutefois les resultats de sa premiere prise de sang. Mais elle m explique que ce n est pas du a une tumeur mais a un dereglement des glandes surrenales. Je ne comprends rien, ce n est pas ce que je vois sur les sites. C est un dereglement hormonal ou un dereglement hormonal du a une tumeur systematiquement ?Et pouquoi je lis un peu partout une esperance de vie de deux ans apres le traitement (VETORYL) alors qu elle me dit que mon chien va vivre normalement. C est un adorable boxer de 3 ans. Merci pour vos reponses

    • Patrick dit :

      Bonjour Isa,

      Le syndrome de cushing est un  » dérèglement hormonal », mais la cause ne peut être qu’une tumeur soit au niveau de l’hypophyse soit au niveau des surrénales .. Parfois comme je le signale dans l’article , cela peut être dû à un traitement à base de corticoïdes qui provoque un dérèglement .Il suffit d’arrêter le traitement pour retrouver un taux normal … Pourrais je savoir quel type de test avez vous fait ? Bien à vous !

      Patrick D.

  7. Estelle dit :

    Bonjour,

    Je suis l’heureuse propriétaire d’un dogue argentin qui partage ma vie depuis 8 ans maintenant.
    Depuis deux ans il est traité pour un cushing Hypophysaire. Malheureusement il ne supporte pas le Vétoryl, qui lui provoque des problèmes neurologique.

    Donc actuellement il est soigné avec gélules de Kétoconazol. Son bilan hépatique est pas génial, donc on protège avec du Legalon.

    Ma question est : Pourrait-on lui faire de la radiothérapie ? Quel est le protocole ? Quel est le prix (environ bien sur !)

    Merci par avance

    estelle

    • Patrick dit :

      Bonjour ,

      OUI cela peut être envisagé , mais au préalable il serait souhaitable de faire un scanner de l’encéphale pour rechercher une éventuelle présence d’une tumeur ( macroadenome) . s’il y a présence d’une masse tumorale , il faut la mesurer et si le diamètre dépasse plus de 8 millimètres alors une radiothérapie est conseillée ….. plus la tumeur sera petite , plus les chances de succès de la radiothérapie sera grande … vous voyez l’importance de d’abord quantifier l’importance de la tumeur . le ketofungol * est une molécule avec beaucoup d’effets secondaires , dont au niveau hépatique … Vous habitez où exactement ?

      Cordialement

      Deltour P.

  8. Elsa M dit :

    Bonjour,
    Ma petite chienne teckel de 11 ans a été diagnostiquée pour le Cushing. Le véto lui a prescrit du Selgian 20 kg, 1 cp/jour. Nous avons débuté le traitement il y a 15 jours et il doit recontrôler fin avril. Elle semble aller bien. J’ai un autre véto qui me dit que le Selgian n’est pas idéal comme traitement et qu’il vaut mieux le Vétoryl. Or, le 1er véto est totalement contre ce produit qu’il trouve trop dangereux et qui, dit-il, entraîne trop d’effets secondaires potentiellement mortels. Du coup, je ne sais plus quoi faire : continuer le Selgian ou la traiter avec le Vétoryl ? Merci pour votre réponse.

    • Patrick dit :

      Bonjour ELSA,

      Le syndrome de cushing comporte deux pathologies : la maladie de cushing ( hypercorticisme d’origine hypohysaire) et les tumeurs des glandes surrénales. Apparrement pour vous , c’est la maladie de cushing et je suis tout à fait d’accord avec le vétérinaire qui vous conseille le VETORYL ( trilostane) .Le SELGIAN est innéfficace et a des effets secondaires à ne pas négliger …. Le vetoryl est un médicament qui a une AMM pour cette maladie , alors je ne comprends aps pourquoi votre vétérinaire ne l’a pas mis en première intention .

      Le vetoryl nécessite un suvi dans les premieres semaines pour AJUSTER la posologie .. C’est un produit sûr ,quelques effets seondaires ont été signalés mais sont rares !! De plus ces effets secondaires sont REVERSIBLES, il suffit d’arrêter le traitement pour arrêter ces effets , ce qui n’est pas toujours le cas pour le SELGIAN ou KETOFUNGOL .Je répète ce qui est important avec le VETORYL, c’est de trouver la posologie adéquate ,c’est la rasion pour laquelle il faut un suivi en début de traiteùent , mais le vétérinaire peut vous expliquer cela .. voilà ELSA, j’espère avoir répondu à vos intérogations .

      Cordialement

      Patrick D

      • Elsa M dit :

        Bonjour,

        Je reviens vers vous car Rina est maintenant traitée au Vétoryl 30 mg 1 cp/jour depuis fin mars (Maladie de Cushing).
        Elle tolère bien le médicament et son taux de cortisol est, selon le laboratoire qui fait les analyses, revenu à des valeurs presque normales.
        Par contre, ses enzymes hépatiques ne cessent de grimper, à tel point que la machine n’arrive plus à les mesurer et mon véto a dû diluer le sang pour que la machine puisse sortir des chiffres…
        Le véto ne sait plus quoi faire car, si on diminue la dose de Vétoryl, le cortisol va remonter et le Cushing va progresser mais si on continue le Vétoryl, le foie finira par lâcher. Le véto ne comprend pas pourquoi les enzymes du foie continuent d’augmenter.
        Selon vous, que peut-on faire ? Avez-vous une suggestion ? Il est bien mentionné sur la notice du Vétoryl qu’on ne doit pas administrer le médicament à un chien ayant des problèmes hépatiques : mais à partir de quelles valeurs ? Jusqu’à quelles valeurs les taux d’enzymes peuvent-ils graimper ? Que se passe-t-il lorsque le maximum est atteint ?
        Je vous remercie par avance pour vos réponses. Elsa

        • Patrick dit :

          Bonjour Elsa ,

          L’excès de cortisol ( du au Cushing) est responsable de ce problème hépatique au départ car le travail du foie est augmenté et une hypertrophie du foie, connu sous le nom d’hépatomégalie,est souvent constatée …

          Il est clair que l’utilisation du trilostane est contre indiqué sur une insuffisance hépatique grave , ce qui est le cas de votre chien apparemment !! .

          Maintenant il n’existe pas d’autre solution et c’est la raison pour laquelle votre vétérinaire se trouve devant une impasse .Je crains malheureusement que la pathologie hépatique était déjà trop importante au moment où vous avez commencé à traiter et le traitement + l’évolution de la maladie n’ont fait que le révéler et peut être l’amplifier …

          Le foie est un organe qui compense bien son déficit jusqu’au moment où il ne pourra plus assurer ses fonctions et cela déclenchera une dégradation rapide de l’état général de votre chien … Vous donner des valeurs maximales est utopique car elles sont variables d’un individu à l’autre

          Vous l’avez compris , ce n’est pas très positif tout cela … J’en suis désolé .

          Tenez moi au courant

          Bien à vous

          Patrick N.

          • Elsa M dit :

            Bonjour,

            Je vous remercie pour votre réponse rapide. C’est bien ce que je craignais. Maintenant, pensez-vous qu’il vaut mieux continuer le Vétoryl ou bien l’arrêter et laisser le Cushing progresser ? En bref, ce que j’aimerais savoir c’est laquelle des deux solutions la fera souffrir le moins possible (si vous avez la réponse, bien sûr ….). Elsa

          • Patrick dit :

            Re,

            Difficile question car les deux situations sont graves. Je pencherai plus pour l’arrêt du trilotane et laisser le syndrome de cushing évoluer, . Mais je vous conseille d’en discuter aussi avec votre vétérinaire .

            Voilà ,Elsa, tenez moi au courant . je suis à votre écoute

            Cordialement

            Patrick N.

  9. céline dit :

    bonjour , le vétérinaire m’a appelé aujourd’hui et m’a confirmer le diagnostic de syndrome de cushing de ma chienne de 12 ans . on me propose un traitement et un suivi médical que je ne peux pas financièrement assumer , j’aimerais savoir s’il y a d’autres solution moins onéreuse comme l’homéopathie ou autre chose pour freiner la maladie. Ne pouvant pas payer le traitement à vie de ma chienne quelle est son espérance de vie et qu’elles seront les conséquences sur ses conditions de vies .
    je vous remercie par avance de votre réponse

    • Patrick dit :

      Bonjour Celine ,

      Le syndrome de cushing est une des maladies hormonales du chien la plus compliquée et difficile à traiter et stabiliser . Il est vrai qu’elle demande un suivi médical régulier et la prise d’un médicament à vie assez onéreux.L’équivalent en homéopathie ? NON cela n’existe pas ,du moins dont l’efficacité a été prouvé . Mais avant de poursuivre mon commentaire , quel est le traitement et le suivi que votre vétérinaire vous a proposé ? quel est le coût avancé par votre vétérinaire ?

      Je vous remercie pour vos réponses .

      Cordialement

      Patrick N.

      • céline dit :

        bonjour et merci de m’avoir répondu

        le traitement proposé est à 60€ par mois mais le vétérinaire ne m’a pas donné le nom + les prises de sang régulière à intervalle de 15 jours puis tous les mois.
        ce qui me ferait je pense un budget de 100 à 150€ par mois ce que je ne peux pas du tout payer .

        • Patrick dit :

          Bonjour Celine ,

          En fait il existe 4 médicaments utilisés pour traiter la maladie de cushing . Le plus utilisé actuellement est le VETORYL( trilostane) , c’est vrai qu il n’est pas bon marché et dans l’article j’ai mis un lien pour se le procurer sur un site internet ( mais il vous faut une ordonnance ! ) .C’est le produit le plus efficace à ce jour . Ensuite il y a le Mitotane qui avant le vetoryl était la molécule de choix et qui coûte moins cher .Mais il faut faire suivre son chien par des tests sanguins car la aussi il y a des effets secondaires assez redoutables. Après il y a deux autres produits : Ketoconazole ( ketofungol*) et L- Deprenyl ( SELGIAN) , mais il y a des effets secondaires là aussi qui limitent l’utilisation de ces produits.

          Je pense que votre vétérinaire voulait vous proposer le VETORYL .

          Je comprends votre problème , mais il est clair que le suivi et le traitement d’un animal atteint du syndrome de cushing nécessite une dépense financière assez importante .

          Votre chien peut vivre avec cette maladie mais il arrivera un moment où les symptômes seront trop importants vous obligeant à prendre une décision .

          Tenez moi au courant

          Bien à vous

          Patrick N.

          • Elisa dit :

            Bonsoir,
            Suite au message que j’ai adressé hier (à 15.18′) à Céline au sujet du site « soignez votre animal au naturel » (http://www.soignezvotreanimalaunaturel.com/soigner-cushing-chiens-chats-naturellement-glandes-surrenales), franchement, vous, vu que ça ne « rentre pas dans votre poche », qu’en pensez-vous ? Mais, franchement-franchement, hein. Cela en vaut-il vraiment le coût, surtout quand on n’a pas trop de sous ???
            Mon véto est bien sympa mais il est très cher : le collier anti-leschmaniose petit chien, il le vend 23,80 alors qu’à la pharmacie du coin, le même produit est vendu 14,80 !! Alors, le Vétoryl, il ne va pas me le vendre de travers ! Il m’a déjà parlé de 75 euros environ par mois, vous voyez le genre…
            Je ne connais pas encore la composition du Vétoryl pour voir si elle se rapproche de celle du site cité ci-dessus où l’ on voit la composition du médicament. En tant que docteur, votre avis nous est très important. Je pense (peut-être à tort) que ce site propose un produit « abordable » pour les gens modestes et je ne crois pas qu’ils vendent du vent, sinon ils iraient au taule, non ??
            Vous qui êtes de la partie, pourriez-vous, si cela ne vous embête pas trop, bien sûr, quand vous aurez 5 minutes, comparer les compositions des deux produits ?? Ce serait très sympa de votre part.
            Nous attendons TOUS votre réponse avec impatience. Bonne soirée. Elisa.

          • Patrick dit :

            Bonjour Elisa,

            Effectivement le coût du VETORYL est conséquent et dépend de la dose nécessaire pour stabiliser l’animal. Le suivi pour ajuster cette dose est aussi important. C’est ce qui explique le montant du traitement d’un syndrome de cushing .

            Maintenant pour répondre à votre question , il n’y a pas de comparaison à faire entre un traitement homéopathique( naturopathie) et une molécule « le trilostane » qui a une action bien précise , à savoir bloquer la synthèse du cortisol au niveau des glandes surrénales .

            N’oublions pas que la cause principale d’un cushing , c’est la tumeur au niveau de l’hypophyse et là il n ‘y a que le CHIRURGIE efficace .

            Franchement , mais alors franchement 🙂 , je vais vous dire mon sentiment :

            Ce produit proposé par ce site canadien ne peut pas se substituer au VETORYL et n’a pas du tout le même objectif. Ce produit peut être donné aux propriétaires qui effectivement ne peuvent pas payer le traitement proposé afin de « tenter » d’améliorer les signes cliniques liés au syndrome de cushing . je dis bien tenter , car personnellement je ne suis pas du tout convaincu de l’efficacité de cette « formule » pour un syndrome lié à une tumeur et aucune molécule dans cette composition n’est capable de bloquer la synthèse du cortisol .

            Maintenant le donner à votre chien ne risque pas d’aggraver son état .

            Quand au fait que « cela ne rentre pas dans ma poche  » ??? …… Franchement , mais alors franchement , Elisa, je ne pense pas que je suis vénal à ce point …o) ..( je plaisante , car je trouve amusante votre remarque) .

            Voilà , j’espère que j’ai été assez clair .

            Tenez moi au courant en tout cas de l’évolution de l’état de santé de votre chien .

            Cordialement

            Patrick N.

  10. céline dit :

    merci pour vos réponse , je vais prendre un rendez vous avec le vétérinaire de mon choix pour parler des financement.

  11. Elisa dit :

    Patrick,
    Je vous remercie infiniment de votre réponse.
    J’en ai parlé (un peu) avec mon véto et il m’a fait l’ordonnance pour que je l’achète sur le site où il est vendu 48 € et des brouettes.
    Voilà ce que je vais faire : je vais faire le traitement avec le Vétoryl 30 mg pendant quelques mois et, après, si elle va mieux, je pense continuer avec le Cushex Drops pour voir si cela se stabilise ou si ça recommence. Si le cushing recommence, je recommencerai le Vétoryl ou, peut-être que j’alternerais : deux mois Vétory, deux mois Cushex Drops. Je sais pas encore, je vais voir avec le temps.
    Bon, merci encore de votre franchise, c’est très important car ce sont quand-même nos BEBES !!
    De toutes manières, je vous recontacte dans quelques mois pour vous dire comment cela a évolué.
    Je pense aussi que cela peut intéresser d’autres gens comme moi et qui sont dans le même cas.
    A bientôt donc et très bonne journée. Elisa.

    • Patrick dit :

      Bonjour Elisa,

      Tres bien , je compte sur vous pour me tenir au courant et pourquoi pas nous poster des photos .

      A très bientôt .

      Patrick N.

    • Nad dit :

      Bonsoir Elisa
      Ma chienne Tinka qui à 10 ans, a été dianostiquée pour cette maladie , et donc je voudrais savoir , si vous avez essayer le Cushex Drops ,car c’ est le début de la maladie , et ce médicament m ‘ intéresse beaucoup et avez vous des résultats positif , car je suis très contrariée par le dianostique , car ma chienne est pour moi , comme mon deuxième enfant , vous aller me dire un peu gaga , bien sur , mon Fils est mon sang , mais ma chienne fait partie aussi de ma vie , en espérant avoir des choses positives de votre part , je vous laisse , dans la l ‘ attente de votre réponse , Bonne Nuit , Nadine

  12. Isa dit :

    Bonjour,
    Je lis que principalement le syndrome Cushing touche les chiens agés.
    Avez vous eu déjà le cas d’un chien agé de 6 mois ?
    Mon chiot femelle chien chinois nu a tous les symptomes.
    Des tests approfondis sont en cours mais actuellement on a trouvé un problème d’anémie (car en chaleur : certainement du à ses pertes de sang énormes).
    Et surtout problèmes au niveau du foie, du pancréas , des glandes surrénales, j’ai peur du diagnostic final…. je suis très inquiéte, vu son âge !!!
    Vous remerçiant par avance,
    Isa

    • Patrick dit :

      Bonjour Isa ,

      non personnellement je n’ai jamais eu un cas sur un chien aussi jeune . Je sais que c’est signalé dans la littérature , mais cela doit être rare .

      Quand vous aurez les résultats , auriez vous l’amabilité de me les communiquer . Je vous remercie

      Bien à vous

      Patrick N.

  13. sandrine dit :

    bonjour, mon bichon agé de 11 ans, suite hier a un probleme d ‘equilibre , nous avons été chez le véto , diagnostique diabete a 5 et maladie de cushing, sup a 276 NMOL/L, je reviens le veto aujourd’hui, il la sondé aussi hier,
    je sais qu’il va falloir faire de ‘insuline tout les jours, mais il n’arrive toujours pas a marché correctement, boit beaucoup, reste a son panier, je ne sais pas quoi faire car le véto a dit qu’il n’etait pas estimiste, que faire, car le traitement n’est pas donné
    merci de votre reponse

    • Patrick dit :

      Bonjour Sandrine ,

      si j’ai bien compris le taux de glucose est à 5 G/L !! c’est ENORME , et ce taux explique les problèmes neurologiques ( titubation ) de votre chien .

      Il va falloir déterminer l’origine de ce taux de glucose et pour cela il faut hospitaliser d’urgence votre chien pour tenter d’équilibrer ce taux de sucre qui risque d’être fatal pour votre chien .

      Les éléments que vous me donnez ne sont pas assez précis pour que je puisse vous donner des éléments.Votre vétérinaire peut vous expliquer la marche ç suivre pour tenter de soigner votre chien .

      Rien ne vous empêche d’avoir un deuxième avis d’un vétérinaire en emportant avec vous les résultats des examens déjà faits .MAIS IL Y A URGENCE !!!

      avez vous reçu un traitement ou vous êtes repartie comme cela de la clinique vétérinaire ? si traitement , lequel ?

      Bien à vous

      Cordialement

      Patrick N.

  14. Philippe CT dit :

    Patrick, Bonsoir,

    Je souhaiterais avoir votre avis concernant ma chienne, une Braque Allemand de 14 ans qui a un cushing surrénalien depuis deux ans. Jusqu’à il y a 3 mois, une dose de Vétoryl 90mg par jour était suffisante, mais depuis son taux de cortisol a augmenté et on est passé à 120mg par jour (depuis 2 mois), mais son taux ne redescend pas, nous sommes à 195 nmol et 233 après stimulation ACTH….Alors qu’avant, quand tout allait bien nous étions à 67 avant et 137 après. De plus elle a son taux de créatinine qui a augmenté d’un coup.

    Qu’en pensez vous? Car je crois bien que sa tumeur s’est habituée au Vétoryl et franchement, je ne sais pas s’il faudrait pas changer de traitement, mais je crois qu’il n’y a pas mieux que le Trilostane.

    En vous remerciant de votre réponse.

    Cordialement.

    • Patrick dit :

      Bonjour Philippe,

      Je pense effectivement qu’il y a une évolution dans la tumeur et que les doses de trilostane doivent être augmenté pour retrouver un début d’efficacité vois peut être ne plus être efficace.

      Cela fait plus de deux ans que vous traitez ce syndrome avec succès , c’est un élément déjà positif , mais malheureusement , il arrive un moment où la cause ( tumeur) de cette pathologie prend le dessus et je crains que ce soit le cas pour votre chienne…. Je suis navré d’utiliser un ton un peu pessimiste mais par expérience , c’est souvent négatif lorsque les doses augmentées ne suffisent plus à enrayer ce syndrome ..

      Mieux que le trilostane à ce jour ? Non , c’est vrai c’est LA molécule de choix que nous avons à notre disposition …

      Voyez avec votre vétérinaire comment envisager l’avenir et jusqu’à quel stade on peut accepter pour que votre compagnon ait un niveau de vie « agréable » …

      Tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N.

      • Philippe CT dit :

        Bonjour Patrick,

        Je viens à peine de prendre connaissance de votre réponse et je vous en remercie, néanmoins, ma chienne vient de décéder le 12 mai 2012, à cause, probablement du VASOTOP P 2.5

        En effet, mon vétérinaire habituel était en congé et un de ses associés s’est occupé de ma chienne pour soigner son insuffisance rénale (qui n’était pas dramatique non plus, vu son age, une créat stabilisée à 20, avec un régime adapté) et samedi environ 2h30 après la prise de ce médicament ma chienne a fait, ce que moi je prenais pour une crise de tétanie. Je suis reparti en urgence, elle est restée sous perfusion et il m’a dit dit qu’elle avait fait un AVC…

        Pourtant la rigidité de ses membres disparaissait petit à petit et, à mon œil, peut être partial, je voyais qu’elle allait mieux. Mais il m’a certifié qu’elle faisait un AVC et qu’on ne pouvait plus rien faire, alors je me suis fait violence et je l’ai laissée partir (mon dieu quelle horreur!!!, j’en suis encore dévasté).

        Mais le lendemain, voulant trouver des réponses à mes questions, j’ai cherché sur le net la fiche produit du médicament (qu’il s’était bien gardé de me donner) et là, je me suis pris le coup de poignard en plein cœur quand j’ai lu « effets secondaires: crises d’ataxie »…….D’ailleurs la gentillesse dont il a fait preuve explique tout cela car il avait compris son erreur, sans la reconnaitre et c’est pire encore.

        De plus, je suis allé consulter un autre vétérinaire, pour en avoir le coeur net, sans préciser de noms, bien évidemment, et il m’a confirmé que c’était une hypothèse à ne pas écarter et a ajouté, que vu la pathologie de ma chienne « cushing », c’était un médicament complètement inapproprié car, la cortisone détruisant petit à petit les tissus et les vaisseaux (malgré le trilostane), ce médicament dilatait les organes, les vaisseaux etc… et qu’elle avait pu faire aussi un AVC.

        De toute façon, le résultat est le même, maintenant ma chienne est dans une boîte et personne ne me la rendra….tout ça à cause de ses jeunes véto qui se prennent pour des kadors alors qu’ils ont peu d’expérience…..là, c’est la colère qui parle…

        Qu’en pensez vous??

        Cordialement

        • Patrick dit :

          Bonjour Philippe ,

          Je comprends votre frustration et vos doutes et je compatis à la douleur de la perte de votre chienne .

          Le vasotop est un des médicaments prescrits pour les IRC … dans le cas de votre chienne , c’était effectivement , une molécule à prescrire avec prudence

          Je ne rentrerai pas dans la polémique en affirmant que ce « jeune confrère » a fait une faute , ce n’est pas mon rôle d’autant plus qu’il n’est pas du tout sûr que ce soit le cas .

          Le meilleur conseil que je puisse vous donner , c’est d’essayer de faire votre deuil et de ne pas chercher à trouver la vérité ou la cause de cette situation , car je pense que ne l’aurez jamais ! Pour l’avoir , il aurait fallu faire des examens post mortem , éléments qui n’ont pas été demandés à ma connaissance .

          Voilà, Philippe, je sais que ce n’est pas facile ,à nouveau je comprends votre réaction mais suivez mon conseil ….. bon courage

          Cordialement

          Patrick N.

          • Philippe CT dit :

            Une fois de plus, je vous remercie de la réponse apportée.

            De toute façon, inutile de me le confirmer, je l’ai compris tout seul. Il est bien évident qu’il ne l’a pas donné dans le but de la tuer, mais bon, à cause d’un certain laxisme, quand ça vous tombe dessus, c’est très dur à avaler, surtout quand vous dépensez beaucoup de temps et d’argent à soigner un animal et qu’une « connerie » brise tout en plein vol… Comme un médecin qui commet une faute sur un patient.

            Mais faute avouée, à moitié pardonnée….

            De plus, en toute sincérité, noyé dans mon chagrin, je n’ai pas pensé, sur le moment à faire pratiquer une autopsie, pourtant j’aurai pu car je suis parti avec son corps immédiatement, je l’ai gardé chez moi 2 jours (cause week-end) et le lundi matin, je l’ai accompagné moi même pour une incinération individuelle au crématorium.

            Bien à vous.

          • Philippe CT dit :

            Et puis, je pense à quelque chose, si ma chienne faisait vraiment une crise d’ataxie, en la laissant sous perfusion le temps d’évacuer ce produit, elle serait encore avec moi aujourd’hui?

          • Patrick dit :

            Bonjour Philippe ,

            encore une fois , arrêtez de vous faire du mal !!!… et si ,et si ?? …. Je ne peux pas vous répondre à cette question et personne ne peut le faire ….. je comprends votre sentiment , vous êtes encore dans la phase de non acceptation mais essayez de passer à l’étape suivante , croyez moi …. faites votre deuil car plus aucun élément ne changera cette issue …. je sais que c’est pas facile à faire , mais c’est la meilleure solution pour vous … allez en parler avec des gens que vous aimez bien et qui vous aime aussi , cela vous fera du bien … Évacuez cette tension en vous .. . Courage Philippe ..

            Bien à vous

            Patrick

          • Philippe CT dit :

            Trouver le pourquoi du comment est inhérent à mon caractère, comme on est, on reste…

            Merci quand même pour votre soutient.

          • Philippe CT dit :

            Bonjour Patrick,

            Suite à mes précédents mails, j’ai une autre question à vous poser SVP. En fait, j’ai un doute sur le comprimé de vasotop 2.5 ?

            1 comprimé est = à 2.5 mg ou 5mg, car il est vrai que c’est écrit très petit, mais apparemment, c’est un comprimé à diviser en 2 ou il y a inscrit des 2 mêmes côtés 2.5/2.5 ?

            Donc pour avoir une dose de 2.5mg il faut prendre 0.5 comprimé ou 1 comprimé entier?

            Dans cette attente,

            Cordialement.

          • Patrick dit :

            Bonjour Philippe,

            Si on vous a prescrit du vasotop 2.5 mg , cela veut dire que chaque comprimé contient 2.5 mg de ramipril . Il est normal que c’est indiqué sur les deux faces . en principe sur la boite , c’est clairement stipulé la dose par comprimé . Il y a du vasotop 1.25, 2.5 et du 5 mg et le chiffre est clairement indiqué sur la boite . S’il est marqué 2.5 , chaque comprimé contient 2.5 mg de ramipril.

            Donc pour une dose de 2.5 mg c’est 1 comprimé et normalement la posologie est de 0,125mg par kg par jour donc 1 comprimé par 20kg par jour mais cette posologie de base peut être augmentée jusqu’à 0,25mg par kg ( soit 1 comprimé par 10 kg) mais sous une surveillance stricte des fonctions rénales entre autre .

            J’espère que ce commentaire vous a aidé .Je vois que vous êtes encore toujours dans la phase de doute .

            Bien à vous

            Patrick N.

          • Philippe CT dit :

            Patrick Bonjour,

            Pardonnez moi de vous déranger à nouveau, j’ai encore une question technique SVP.

            Mon message précédent n’a pas été publié, mais je comprends, j’avais besoin d’un exutoire et je me suis peut être laissé aller un peu trop…et j’en suis désolé. Néanmoins, je voulais juste savoir si les deux molécules (trilostane et ramipril) n’étaient pas incompatibles ensemble? Peut être que d’administrer le vétoryl et le vasotop en même temps pouvait avoir des intéractions, des effets contraires?

            Si vous souhaitez me répondre sur ma messagerie personnelle, afin de ne pas « polluer » votre blog, n’hésitez pas.

            En vous remerciant encore.

            Bien à vous.

          • Patrick dit :

            Bonjour Philippe,
            je suis étonné car je n’ai pas censuré votre commentaire précédent.

            en ce qui concerne le trilostane ( VETORYL) il faut l’utilser avec prudence en cas d’insuffisance rénale ( Une insuffisance rénale subclinique peut évoluer vers une insuffisance clinique lors de traitement au trilostane) c’est à dire que cela peut aggraver l’insuffisance renale .

            on peut administrer le vetoryl avec le vasotop mais il est vrai qu il faut verifier les parametres sanguins renaux ( la creatinine et luree) car le trilostane potentialise les effets des IECA , donc il faut adapter la posologie.

            bien à vous

            Patrick N

          • Philippe CT dit :

            Bonsoir Patrick,

            Je pense que vous avez entièrement raison, en effet, en cherchant un peu plus, la réponse était sous mes yeux…

            Selon l’ANMV, fiche produit vétoryl 120mg, je cite « L’utilisation concomitante de tels médicaments doit faire l’objet d’une analyse bénéfice-risque par le vétérinaire, car il a été rapporté quelques décès (notamment quelques morts subites) de chiens traités concomitamment avec du trilostane et un IECA. »

            L’attaque dont a été victime ma chienne est due à une mauvaise association de ces deux molécules….Le trilostane a donc multiplié les effets du Vasotop.

            Il s’agit donc bien d’une faute thérapeutique, suivie d’une faute de diagnostic, que je pense volontaire pour échapper à ses responsabilités…

            Enfin dans tous les cas, je vous remercie de votre soutient, de votre aide et je vous tiendrais au courant des suites…

          • Patrick dit :

            Bonsoir Philippe,

            Je vous ai répondu à vos questions concernant l’interaction d’une administration simultanée entre le trilostane et le vasotop . Mais que l’on soit bien clair ,en aucun cas je ne prétends à une « faute thérapeutique ,ni faute de diagnostic » . Je pense que vous le comprenez comme tel .

            Voilà Philippe, j’espère qu’enfin cela vous permettra de passer au stade suivant .

            Bien à vous

            Patrick N

          • Philippe CT dit :

            Ne vous inquiétez pas, il s’agit bien de MES conclusions….

            Mais, vous n’êtes pas dupe, vous aussi!!!

          • Philippe CT dit :

            Patrick Bonjour,

            Et bien, qui va un, va deux…

            Depuis le décès de ma chienne le 12 mai dernier, sa sœur biologique(13 ans) a eu un changement de comportement, très bizarre, mais j’ai mis cela sur le plan de la dépression, sauf qu’elle a fait 2 crises d’épilepsie en deux jours (il y a 15 jours), alors qu’en 13 ans elle n’a jamais rien eu…

            Rebelote, nouveau véto examen sanguin etc… et résultats normaux…donc il me dit, on attend…Bravo…mais dimanche soir, une autre crise, qui, et je le vois, lui laisse des séquelles, donc je prends l’initiative d’aller passer un scanner + écho etc……

            Une deuxième fois, en deux mois, un coup de poignard en plein cœur, lésions cérébrales compatibles avec métastases, 2 œdèmes cérébraux, dont un volumineux.

            Conclusion: crisax + cortancyl et pronostic 4 mois…La mort de l’une a entrainé l’autre dans la tombe…et tout ça à cause de quoi, du choc psychologique et de qui ???. Ce n’est pas demain la veille que je reprendrais un animal.

            Bon weekend.

          • Dr patrick dit :

            Bonjour Philippe,

            je suis vraiment navré d’apprendre cette nouvelle !!! … Décidément, vous n’avez pas de chance … Je comprends votre amertume et que vous dire de plus ? .

            Simplement vous souhaiter du courage et de prendre les bonnes décisions au bon moment .

            Cordialement

            Patrick N

  15. Gregory dit :

    Bonjour, merci pour cet article très interessant. Je suis étudiant vétérinaire en dernière année et j’ai fait mon travail de fin d’étude sur la maladie de Cushing et l’évolution des traitements chez le chien. Si cela vous interesse je peux vous l’envoyer.
    Cordialement
    Grégory P.

    • Patrick dit :

      Bonjour Gregory ,

      Bien sûr que votre travail de fin d’étude m’intéresse et je vous en remercie par avance.

      Je vous souhaite beaucoup de courage pour la fin de vos études et …. bienvenu ( pour très bientôt ) dans la profession .

      Cordialement

      Patrick N.

    • Philippe CT dit :

      Suite à votre intervention, je me permets d’intervenir afin de vous apporter mon témoignage (par expérience) de propriétaire d’une chienne ayant un cushing surrénalien dû probablement à un adénome, maladie destructrice pourtant ma chienne avait une santé de fer et supportait les traitements, et concernant l’évolution des traitements, si c’était à refaire, je vous jure que j’aurais pris le risque d’une surrénalectomie…même s’il y avait un risque de décès en 8 jours.

  16. Bambou dit :

    Bonjour Patrick, et merci pour votre soutien à nous tous, amoureux de nos bêtes.
    Mon chien, Bambou, un croisé labrador-beauceron d’environ 11 ans, vient d’être diagnostiqué Cushing(SNAPshot DX 142nmol/L à 10h58 —> 610 nmol/L à12h24). Il est gros (30kg), parfois un peu léthargique, mange, boit et urine beaucoup.
    Le véto m’a donc communiqué ces résultats, mais a ajouté qu’il lui semblait pour le moment inutile de savoir si le cushing est d’origine surrénalienne ou hypohysaire (?) dans la mesure où le traitement Vetoryl est indiqué dans les deux cas. Or, je constate que dans votre article, vous mentionnez que le Vetoryl n’est prescrit que pour les tumeurs de l’hypophyse… Mon véto est très sympa et il a compris que mes possibilités financières limiteraient un peu le nombre d’examens,peut-être a t-il aussi voulu laisser un peu de répit qui s’est fait retirer ce matin, en même temps que le SNAPshot, une tumeur persistante au coude (hémangiopéricytome malin lors de la première exérèse, sarcome de bas grade lors de la deuxième; je m’abstiens de la faire analyser cette fois-ci). Toujours est-il que j’ignore l’origine du Cushing de mon chien, mais que je vais entamer le traitement Vetoryl.
    Alors, je doute: dans l’ignorance de l’origine de la maladie de Bambou, est-il opportun de lui administrer le Vetoryl? Merci par avance de votre réponse…
    Tout ceci me fait bad-tripper

    • Patrick dit :

      Bonjour ,
      votre vétérinaire a en effet pris la décision de vous donner que cette voie de traitement car en cas de tumeurs des surrenales , il n’y a qu une chirurgie lourde et couteuse que ne sera qu’efficace.Le traitement avec Vetoryl en cas de tumeurs surrenalien peut être envisagé mais est peu efficace et entraine beaucoup d’effets seondaires . pareil pour le mitotane !

      Oui vous pouvez commencer ce traitement à base de vetoryl et surveillez l’évolution durant ce traitement.il sera toujours temps d’adapter la posologie et ce en concertation avec votre vétérinaire .

      effets indesirables de l’utilisation du VETORYL —> faiblesse, léthargie, anorexie, vomissements ou diarrhées peuvent être observés .

      il faut faire un suivi rigoureux( comme je l’explique dans l’article ).pour ajuster la dose et eviter un effet contraire, à savoir un taux trop bas de cortisol ( un syndrome addison aigu)

      bien à vous . tenez moi au courant

      Patrick N

  17. Bambou dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Je n’ai pas encore commencé à donner le Vetoryl à Bambou. Pour pas trop le chambouler, j’attends Vendredi 29/06, jour où il se fera retirer les fils de son opération au coude.
    Si j’ai bien compris, donc, si le Cushing de Bambou est d’origine surrénalienne, je le saurai si le traitement s’avère inutile.
    J’ai trouvé, en fouinant sur le net, la copie d’une thèse sur le Cushing chez le chien (et le cheval)rédigée par une doctorante de l’Ecole Vétérinaire de Lyon en 2009.

    Je vous tiens au courant, et merci encore pour votre aide.

  18. FERRANTE Monique dit :

    Bonjour Patrick,
    je viens de decouvrir votre site en prenant des informations sur le syndrome de cushing qui vient d’être diagnostiquée sur ma petite york Thais agée de 6 ans et en lisant toutes les caractérisques de la maladie, je pense que Thais en souffre depuis bien plus longtemps malgré son jeune age,
    elle est ronde avec un bon petit ventre pas très poilu, elle a toujours faim et lorsqu’elle boit, elle boit une grande quantité d’eau pour un petit chien, elle dort sous d’énormes couettes comme si elle avait toujours froid (elle a commençé à 3 mois)et dort énormément dans la journée tout en sachant que j’ai 2 autres Yorks et qu’ils ne sont pas du tout comme elle…malgré que l’ainée de 13 ans est sous traitement pour le coeur.
    Le premier signe a été pour moi une nuit complète de halètement, j’ai aussitot contacté ma véto qui a essayé de comprendre ce symptome,
    Il y avait sa truffe qui se dépigmentait, et s’étendait sur le début des babines et là, j’ai préféré la montrer immédiatement à ma vétérinaire.
    donc 3 jours après la nuit d’halètement…après tous ces recoupements d’informations,
    ma vétérinaire a préféré programmer une recherche donc prise de sang, ensuite injection pour saturer la glande thyroide,controle et ensuite prise de sang transmis à l’EVMA
    cortisol 414 nmol/l
    T4 totale 40.8
    TSH 0.11
    Cortisol 2ème valeur 852.8
    verdict hypercortiscisme cortisolemie sup 550 après stimulation
    RESULTAT: hypercortiscime (cortisolemie supérieure à 550 nmol après stimulation.

    Le Vétoryl 10 est prescrit, je viens d’acheter une boite à 65 euros.
    je viens de voir votre conseil sur medicalanimal qui est fortement plus intéressant.
    En revanche, contetenu que c’était le remplacant de ma vétérinaire, après avoir consulté la notice du Vétoryl, il a prescrit 2 comprimés par jour à Thais, sachant qu’elle pèse 4.5kgs.
    je ne lui ai donné qu’un seul depuis hier soir, j’attends lundi le retour de ma véto pour avoir une confirmation de la posologie.
    Ma question était:
    comment savoir que cela soit un type de tumeur de l’hypophise ou des glandes surrénales?
    Ce qui m’inquiète aussi, c’est la dépigmentation de la truffe, des babines et des coussinets..les vétérinaires me disent que c’est lié à cette maladie mais je n’en vois aucune référence à ce sujet.
    Peut elle faire du diabète ? car cette grande soif attire mon attention
    Je souhaiterai consulter également un endocrinologue à Maison Alfort pour avoir des explications plus détaillées et savoir si d’autres examens sont envisagés.
    Malheureusement qu’en septembre maintenant, car la prise de rv ne démarre qu à partir du 4 septembre.
    Merci pour votre réponse, pour vos conseils.
    Merci

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Monique ,

      Aucun tests de dépistage sanguin n’est vraiment sûr à 100% pour distinguer entre un cushing d’origine hypohysaire ou des surrénales .

      Les meilleures examens pour déterminer l’origine sont : l’échographie ( faite par un vétérinaire expérimenté !! ) ou le scanner( IRM) qui est la meilleure solution mais la plus chère et pas accessible aisément pour tous les vétérinaires et propriétaires .

      La dépigmentation est effectivement une conséquence du cushing , car c’est le métabolisme de la pigmentation ( melanocytes ) qui est perturbé dans cette pathologie. Cette dépigmentation est surtout remarquée aux zones glabres( absence de follicules pileux ) comme la truffe, babines et coussinets .

      La soif est aussi la conséquence du dérèglement hormonal et le métabolisme du glucose est effectivement perturbé lors de cette pathologie . Diabète secondaire , possible , car le cortisol ( glucocorticoides ) augmente la glycémie et fatigue les îlots de Langerhans ( pancréas) . Votre vétérinaire doit pouvoir le confirmer !

      Voilà tenez moi au courant de l’evlution de votre chienne ….

      A bientôt

      Bien à vous

      Patrick N

      • Monique dit :

        Bonjour Patrick, Merci pour votre réponse des plus rapides.
        J’ai réussi à avoir ma vétérinaire sur son lieu de vacances, elle a donc prescrit à Thais 1 Vétoryl 10.
        Nous nous revoyons 10 jours pour un contrôle.
        quel est le protocole?
        Puis je lui demander de prescrire une écho ou un Irm?
        aussi, serait il plus précis d’effectuer cet examen sur Maison Alfort ou Lyon?
        Si une tumeur est localisée et accessible, peut on intervenir de manière chirugicale et sure?
        Je me fais beaucoup de souci pour elle, et je veux tout faire pour qu’elle guérisse.
        Merci beaucoup pour vos bons conseils,
        bien cordialement

        • Dr patrick dit :

          Bonjour Monique ,

          pour le protocole d’un suivi , j’en parle dans l’article en décrivant le protocole dans ma pratique.

          Oui bien sûr , vous pouvez demander ce type d’examen et le faire effectuer effectivement dans des centres spécialisés ( écoles vétérinaires par ex ).

          Oui la chirurgie est la meilleure solution pour les tumeurs mais encore faut il que ce soit possible , et là je parle bien sûr des tumeurs au niveau du cerveau .

          Ce sont les examens complémentaires qui permettront de déterminer cela .

          Voilà ,tenez moi au courant quand vous irez faire ces examens en septembre .

          Bien à vous

          Patrick N

          • Monique dit :

            Bonjour Patrick,
            Merci beaucoup pour tout…
            Ma véto va effectuer le contrôle le 03/08,
            donc à T +14 j
            Je vous informerai aussitôt des résultats.
            Je demanderai également de prescrire à Thais un IRM. Je préfère avoir le maximum de données, car si une intervention peut être envisagée, j’agirai rapidement.
            Merci, c’est vraiment très gentil de votre part, cela rassure…
            Bien cordialement

  19. dieteman dit :

    bonjour, mon Spitz nain souffre d’une entérite chronique, nécéssitant un traitement a la cortizone, son taux de cortisol après mesure ACTH est beaucoup trop élevé, laissant suposer un cushing, comment soigner ces deux maladies contradictoires de par leurs traitements ?

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      il faudrait faire les examens complets pour déterminer l’origine d’un syndrome de cushing. Et si c’est confirmé , il faudra essayer d’utiliser des molécules différentes pour enrayer cette entérite chronique. avez vous plus de précision sur la cause de cette entérite ?

      Bien à vous

      Patrick N

  20. dieteman dit :

    PS : il n’a pas encore de traitement à la cortisone pour son entérite, ce n’est donc pas la cortisone qui a fait monter le taux de cortisol.

  21. sparaventi dit :

    ma chienne lhassa-apso a 15 ans. depuis 16 mois sous vétoryl 3 + Zentonil 200 + locox + contramal (tous les jours)+ trocoxyl (1 par mois)et canidirix régulièrement….
    Depuis 1 mois vétoryl augmenté à 40. Ces derniers jours elle ne veut plus manger sauf quelques croquettes donc elle n’a pas sa dose de médicaments que je réduis en poudre que je cache dans du thon. du steak haché, fromages et autres puisque dans sa patée elle n’en veut plus. gros problème elle n’avale plus qu’une partie des médicaments indispensables. Je sais que son traitement est très lourd mais pour l’instant elle ne va pas très mal même si on voit bien que c’est difficile (en particulier son artrhose) elle ne bouge que très peu (pour ses besoins) mais nous montre beaucoup d’affection.
    Alors, une nouvelle astuce pour ses médicaments et surtout POURQUOI LES LABOS NE FABRIQUENT PAS DES MEDICAMENTS APPETENTS OU EN PETIT FORMAT ??????????
    Je pense que le problème ne serait pas le même avec un gros chien..
    merci

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Vous me demandez une astuce pour la prise de médicaments par voir orale ?? il n’ y a pas malheureusement multiples manières pour administrer un médicament à un chien par voie orale : soit vous forcez la prise en ouvrant la gueule et en aidant votre animal à avaler ( en massant au niveau de la gorge) ,soit vous usez de ruses ( cacher dans un aliment ,… )

      Je suis désolé de ne pas pouvoir vous aider ….. :o( .

      Bien à vous

      patrick N

      • sparaventi dit :

        merci, c’est bien ce que je pensais. la manière forte n’est pas possible car elle ne veut plus qu’on la tienne même pour un calin tant elle souffre de ses pattes et son dos. Aussi, je suis très inquiète pour l’évolution de son cushing et son hépatomégalie avec diarrhées…Je ne suis pas pour l’acharnement thérapeutique mais j’ai tellement peur de ce que elle pourrait souffrir davantage si on ne fait rien compte-tenu de son état….
        merci de me donner votre avis …. ????

        • Dr patrick dit :

          Bonjour ,

          Effectivement si vous avez des difficultés pour l’administration des médicaments , cela risque d’accélérer le processus de la maladie ..

          Encore une fois , ayez un dialogue avec votre vétérinaire pour savoir prendre les bonnes décisions à temps , et vous éviterez ainsi ces moments tant redoutés par les propriétaires d’animaux .

          Bien à vous

          Patrick N

  22. dieteman dit :

    bonjour,

    non pas de précision sur la cause ou l’origine de l’entérite, la conclusion de la biopsie pour le duodénum est : aspect histologique d’une entérite chronique active à dominante lymphoplasmocytaire, d’intensité modérée.
    la conclusion pour le côlon : colite chronique active d’intensité modérée.
    cordialement,
    Christiane
    quant aux examens complets que vous suggérez pour déterminer le syndrome de cushing vous pensez à un IRM ?

    pour traiter l’entérite le véto m’a proposé un « vieux » médicament qui était utilisé avant la cortisone, désolée j’ai oublié le nom, mais ce médicament a comme effet secondaire d’assècher les yeux…

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Christiane ,

      Il existe différentes molécules pour remplacer les corticoides : métronidazole ( Flagyl) , Azathioprine ,…. Ce qui est important aussi c’est de contrôler le taux de proteines dans le sang , car avec ce type de maladie ( enterite lymphoplasmocytaire ) il y a une mauvaise absorption des proteines au niveau intestinale , ce qui implique une hypoproteinémie —> qui peut être responsable d’oedemes dans l’abdomen ou thorax ( le sang etant trop bas au niveau osmolarité )

      Oui l’IRM peut être un examen qui permet de déterminer la cause .

      A bientôt

      Bien à vous

      Patrick N

  23. Monique dit :

    bonjour Patrick
    cela fait maintenant 10 jours que Thais est sous Vetoryl 10mg 1 par jour sa truffe babines et coussinet avaient complètement decolores il y à maintenant des tâches noires qui apparaissent de maniere diffuses.
    est ce normal ou possible ?
    merci pour votre reponse
    Monique

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Monique,

      Oui c’est effectivement possible que ce soit déjà une petite réaction suite au traitement .

      A confirmer avec le temps .

      Tenez moi au courant des résultats lors du contrôle …

      Bien à vous

      Patrick N

  24. MONIQUE dit :

    Bonjour Patrick,
    J’ai déjà hâte des resultats, en tout cas, je souhaite vraiment faire pratiquer un IRM, je vois ma véto ce jeudi pour faire un point et le contrôle sera pratiqué le 3 aout.
    bien à vous,

  25. dieteman dit :

    merci pour ces renseignements,
    en ce moment mon petit chien prend du phosphaluvet et de la scopalgine, malgré l’anti douleur il refuse réguilèrement sa gamelle dans ces moments là il a de forts « gargouillis » dans le ventre….
    je crains vraiment pour la suite, j’ai l’impression, de na pas faire vraiment ce qu’il faut niveau traitement pour mon petit chien.

    cordialement,
    Christiane

  26. Poupy dit :

    Bonjour,
    Ma petite chienne (westie de 11 ans) a son ventre, son dos et ses oreilles sont parsemés de pustules purulentes, son pelage est gras et sent mauvais mais sans perte de poils, elle se gratte beaucoup, n’a pas le ventre rebondi, boit et mange normalement. Je sors de consultation et je viens d’apprendre qu’elle est atteinte de la maladie de Cushing. Sous traitement au Vétoryl 30mg 1 par jour. Je me fais beaucoup de souci…. Puis-je lui donner en complément un traitement à base de pulpe d’aloé véra afin de la soulager et la garder le plus longtemps possible avec moi
    Merci pour votre réponse

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Je souhaiterais d’abord vous poser une question : quels tests ont ils été fait pour confirmer ce diagnostic,? Pouvez vous me donner les résultats?

      Pour répondre à votre question : oui bien sûr vous pouvez donner en plus de la pulpe d’Aloe Vera à votre chienne , cela ne lui ferra pas de tort . Utilisez vous un shampoing? Si oui , vous pouvez utiliser un après shampoing ( à base Aloe Vera ) qui a une action hydratante, favorise la cicatrisation et calme les démangeaisons .

      Bien à vous

      Patrick N

      • POUPY dit :

        Bonjour
        Merci pour votre message. Les tests qui ont été fait numérotation formule sangine – 2 dosages de cortisols = CORT = 165.5 nmol/L Corticol basal ; Cort = 742.2 nmol/L. stimulation ACTH. Elle est schampoingnée avec malaseb tous les 3 jours avec une pose de 10mn. J’angoisse beaucoup je trouve qu’il n’y pas d’amélioration au niveau de ces pustules.
        Cordialement

        • Dr patrick dit :

          Bonjour,

          Je souhaiterais vous poser une question : votre chien a t il eu des traitements à base de corticoides soit en injections ou ne comprimés…

          Pour les pustules , en plus du shampoing ( qui est par ailleurs excellent,) il faudrait mettre le chien sous antibiotiques pendant au moins 10 jours ?

          Bien à vous

          Patrick N

          • POUPY dit :

            Bonjour,
            Je ne saurais vous répondre mais elle a eu une injection suite à une plaie qui se guérissait mal. Elle est sous clavaseptin 500 en plus de son Vétoryl. Son état se dégrade de jour en jour toujours des pustules, le fait de la laver j’ai trouvé que ça emplifiait ces boutons ; je la pommade à l’aloé véra ce qui a l’
            air de l’apaiser un peu ; elle est très chaude surtout sous le ventre, elle tremble sur ses pattes arrières, ne mange plus trop . Je ne veux pas qu’elle me quitte ce serait trop injuste en plus elle est toujours prête pour aller se promener mais peine beaucoup. Cordialement Je prends rv ce jour chez mon vétérinaire

          • Dr patrick dit :

            Bonjour ,

            alors avez vous d’autres Eléments ? comme vous avez été chez votre vétérinaire le 01/08 , je suppose que vous avez du avoir des échanges avec celui ci .

            Bien à vous

            Patrick N

  27. Katie dit :

    Bonjour,
    Mon chien, un chihuahua poil long de 5 ans, qui n’a jamais été malade de sa vie, a été diagnostiqué Cushing il y a 2 jours. Il a commencé par perdre ses poils ce qui m’a tout de suite allerté. A pars la perte de poils et la grande fatigue (que j’attribuais aux rappels de ses vaccins effectuer il y a 15 jours)il n’a aucun autre symptome.Il en ai au tout début son ACTH est à 726 (norme du labo supérieur à 600=Cushing). Mon véto commencera a le traiter le 20/08 car la clinique ferme du 11 au 18 et le suivi doit etre rigoureux.
    Je ne comprend pas qu’un chien ayant 5 ans est choper cette maladie, ca me rend malade…
    Je me pose des tonnes de questions malgré tout ce que j’ai pu lire sur le net. J’ai peur. Il commencera la dose vetoryl à 2mg. Déjà je sais pas trop comment je vais réussir a lui faire prendre une gelule, j’éspère que ce n’est qu’un coup de main a prendre, parce que enrobé dans kiri ou autre il ne le mangera pas,j’ai déjà testé.
    J’ai peur des effets secondaire, enfin de toute façon j’ai peur de tout. Heureusement j’ai un véto hyper compétent, ca aidera surement beaucoup 🙂

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Katie ,

      C’est vrai que la gestion d’un Cushing est assez lourd et demande un suivi rigoureux …. J’espère que vous arriverez à un bon résultat et à stabiliser cette maladie ..

      Tenez moi au courant

      Patrick N

    • monique dit :

      bonjour Katie, bonjour Patrick
      pourquoi attendre le début du traitement avec le vétoryl 10?
      ma petite chienne Thais york de 6 ans a commençé le traitement avec 1 gelule par jour et le controle a été fait à 3 semaines donc le 3 aout.
      de ce fait, même si la clinique ferme 1 semaine, cela ne changera rien bien au contraire ..vous retardez l’action du traitement d’autant..
      on vient de faire le controle donc le 3 aout et les resultats viennent d’arriver, le taux a diminué de moitié avec vétoryl 10 mg.
      ma véto est très confiante et on passe à partir d’aujourd’hui à 1 matin+ 1 soir.
      merci Patrick pour votre aide, je vous tiens informée dès le prochain controle!
      Katie, à bientot

      • MONIQUE dit :

        Bonjour Docteur,
        nous sommes maintenant à 2 comprimes de Vetoryl 10 pour Thais après son premier controle (le taux est déscendu de moitié avec 1 comprimé par jour)
        en revanche, concernant le site de medicanimal, est ce que ce dernier est fiable et surtout, est le vétoryl 10 est un produit authentique?
        ma vétérinaire est sceptique quant à la réelle authenticité du produit et suggère de le prendre à la pharmacie de mon village(50 euros, il est vrai que ce n’est pas une grande différence de prix) au lieu que sur ce site…
        que me conseillez vous?
        bien cordialement

        • Dr patrick dit :

          Bonjour Monique ,

          Je suis content d’apprendre cette amélioration … En ce qui concerne le site MedicAnimal , oui c’est un site fiable .Plusieurs de mes lecteurs et clients ont commandé ce produit sur ce site sans rencontrer le moindre problème ….. Ce sont des vétérinaires qui ont fait ce site ! . et je vous rassure , le VETORYL livré est bien authentique ! 🙂 .

          Pour l’avoir , il faut juste l’ordonnance … la procédure est expliquée sur le site …

          Voilà Monique , merci pour m’avoir tenu au courant …. et à très bientôt .

          Bien à vous

          Patrick N

  28. Bernard Deruyter dit :

    Bonjour,
    Eva, notre chienne Boxer de 7 ans, vient d’être diagnostiquée d’un diabète insipide hypophysaire et est actuellement sous Desmopressine ( Minirin ) Nous testons des doses progressives en fonction de la réponse clinique ( PUPD ) et ce n’est pas facile … après les gouttes dans le sac conjonctival, nous testons actuellement les comprimés MELT orodisp. en sublingual et passerons probablement au per os à une fois les doses précisées. Vos conseils à ce niveau sont bienvenus..
    Par ailleurs, le bilan a mis en évidence un adénome hypophysaire de 9 mm et nous comptons l’adresser prochainement au CHUVA de Maison Alfort pour une radiothérapie. Professionnellement très occupés et habitant Bruxelles, il ne nous sera pas possible pour les cures de RX ( 3 X par semaine durant 1 mois ) de faire les aller-retour et comptons l’hospitaliser pour la durée du traitement. Avez-vous une idée de l’impact de ce traitement sur l’état général du chien? Une hospitalisation aussi longue est-elle à conseiller? Nous souhaiterions également nous faire une idée du budget à prévoir pour ce mois d’hospitalisation + RX Thérapie ( approximatif bien sûr ) Elle n’a à ce jour pas de Cushing certain car les tests dynamiques sont « borderline » et notre vétérinaire souhaite refaire le test de stress à l’ACTH et de freination à la dexamétasone ( ce dernier pas encore fait ) après la radiothérapie.
    Nouveau sur le blog, je n’ai pas trouvé le moyen de laisser un message visible de tous les abonnés pour que ceux qui ont vécu une aventure similaire puisse nous faire part de leur expérience ) Je laisse donc le commentaire ici et vérifierai mes mails.
    Merci d’avance
    Bernard, Bruxelles

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Dr Deruyter ,

      Je suis désolé d’apprendre que votre chienne Boxer soit atteinte d’une pathologie malgré tout très ennuyeuse et lourde

      La desmopressine peut être administré par voie intra-nasale, voie parentérale et per-os effectivement . Il est possible de modifier la solution prévue intra nasale pour pouvoir l’administrer dans le cul de sac conjonctival , mais c’est un peu irritant du fait de l’acidité de la solution .

      alors vous me demandez des conseils pour les comprimés « MininMelt » par voie orale ? ce que je sais, c’est la posologie initiale qui est de 0.1mg trois fois par jour.Ensuite la dose est progressivement augmentée si la polyuro-polydipsie n’a pas suffisamment diminuée pour arriver à 0,2 mg par animal 1 à 3
      fois par jour . on se donne comme marge à peu près une semaine pour juger chaque fois du résultat dans l’espoir de trouver le juste équilibre dans la prise de boisson qui est de 20-40 ml / kg / jour !

      Bien sûr , EVITER de donner accès à l’eau à volonté JUSTE après administration de cette molécule …

      en ce qui concerne la tumeur de l’hypophyse , la radiothérapie est effectivement la seule thérapeutique possible mais avec des résultats mitigés …. Tout dépend de l’âge ,car au plus le chien est jeune , au mieux sont les chances de guérison ou de survie .. Votre chienne a « déjà » 7 ans , et je voudrais vous poser une question : a t elle déjà eu des crises épileptiformes ou autre symptômes neurologiques ?

      Il semblerait que près de 2/3 des chiens agés de plus de 6 ans et qui ont été traité par radiothérapie ont dû être euthanasié pour des raisons neurologiques …
      Pour ma part , je suis assez réservé sur un diabète insipide avec lésion hypohysaire ( adenome ) mais la radiothérapie est la seule alternative qui s’offre pour tenter d’avoir une rémission dans ce cas …. aussi ,la décision vous appartient et vous me demandez les conséquences d’une hospitalisation de plus d’un mois ? Comme vous pouvez l’imaginer , cela risque d’être une « catastrophe » dans ce sens que le chien , malgré les soins attentifs de plusieurs personnes compétentes, risque de souffrir de problème d’anxiété voir de dépression lié à son éloignement de sa « cellule familiale ».. Et je ne vous parle pas des effets et contraintes liées à la radiothérapie !

      Mais je comprends votre raisonnement et vous souhaitez donner un maximum de chance à votre chienne .

      Pour le coût , je serai incapable de vous donner un montant , mais il est certain qu’il faut s’attendre à un montant assez élevé ….. Mais je pense Maison Alfort peut vous faire un devis approximatif en les contactant .

      Voilà , cher Docteur , en bref ce que je peux vous dire .Comme vous pouvez le constater , je ne suis pas très optimiste pour ce genre de thérapeutique vu l’âge de votre chienne ( et la race boxer ) mais cela n’engage que moi .Je ne suis pas au courant de toute l’historique ni de l’état actuel de la chienne , et en dernier recours c’est vous qui prendrez la décision et pour ma part , peu importe celle -ci , elle sera de toute manière la meilleure car elle aura été réfléchie et dans le contexte du bien être de l’animal , j’en suis sûr !

      Tenez moi courant , je vous en remercie !

      Bien à vous

      Patrick N

  29. POUPY dit :

    Bonjour
    Ma petite chienne a fait un stage de 24 heures sous perf : je l’ai retrouvé pleine de vie !!!. Que du bonheur. Depuis elle est sous marbocyl et un vétoryl 30 tous les 2 jours. Elle va mieux mais toujours ces pustules qui la démange. Je la pommade de Gely et propolis afin de l’apaiser un peu. J’espère que cela va continuer ainsi ; je retourne pour contrôle dans une dizaine de jours.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour,

      d’accord , je pense que c’était une solution , c’était de la mettre sous antibio et le marbocyl est un bon choix …

      Tenez moi au courant de la suite

      Bien à vous

      Patrick N

  30. Chico dit :

    Bonjour,
    J’ai un gros soucis avec mon chien, jusque là aucun vétérinaire n’est sure de son diagnostique, j’aimerai vraiment avoir votre avis, car je me sens perdue et désemparée, j’explique tout sur le forum « caniforum », voici mon post: http://www.forum-chien.com/t36619-cushing-ou-hypothyroidie-impossible-de-savoir-je-n-en-peux-plus

    J’attend de vos nouvelles avec impatience, merci beaucoup.
    Cyrielle.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Cyrielle ,

      J’ai été parcourir vos commentaires sur le forum en question et c’est vrai que ce problème endocrinien ( cushing – hypothyroidie) peut poser un problème dans le diagnostic dans ce sens que l’un peut être la conséquence de l’autre …..

      A partir du moment où un vétérinaire a une suspicion de cushing , il se doit d’essayer de le confirmer par des tests sanguins ou autres examens ( echographie , scanner ,…) Un test unique stimulation ACTH n’est pas suffisant …

      Je vous conseille de vous rapprocher de votre vétérinaire habituel qui est le mieux placé car il connait l’historique de votre chien et vous aurez une meilleure communication avec lui ou elle ….

      Il vaut mieux reprendre le protocole à sa base et refaire la série d’examens dans le bon ordre suivant une logique …… Maintenant vous m’écrivez qu’avec un traitement avec des extraits thyroïdiens , vous constatez des améliorations …. mais attention il faut être sûr que l’hypothyroïdie soit bien réelle ,car donner ce type de molécule « à l’aveugle » peut être néfaste ….

      Voilà ,je ne peux pas vous donner de plus amples explications , car je ne peux malheureusement pas faire un examen clinique qui est aussi important pour cette confirmation de diagnostic …

      Tenez moi au courant !

      Bien à vous

      Patrick N

  31. bouvet dit :

    Apres avoir lu ces commentaires ;je pense que mon jeune male chihuahua est atteint de ce syndrome. Il a6mois1/2. Je l’ai depuis ses 2mois1/2.Il a toujours trop mangé,sans pouvoir s’arreter. Sa productrice m’en avait parlé .Il est donc gros .Urine ,boit beaucoup ,ne s’interesse à rien?ne joue pas ,dort toujours.Il a ,de plus une degenerescenceosseuse au niveau deshanches;Cette maladie a ete decelee à 4 mois .Vivant avec d’autres chihuahuas ,eux ,bien portants ,il ne s’y mêle jamais ,refuse de coucher avec eux;Je n’avais jamais vu ça depuis 40 ans que j’ai des chiens .

  32. Elsa M dit :

    Bonjour,
    Je fais suite à mon dernier message du 10 mai, car depuis, Rina reçoit, en plus du Vétoryl 30 mg, du Zentonyl Advanced 200 mg et de l’Ursolvan. Cela a amélioré, pour le moment, ses paramètres hépatiques : si cela peut aider quelqu’un dont le petit compagnon a également des problèmes hépatiques … Ils sont néanmoins toujours très au-dessus de la norme. Le cortisol baisse, pour le moment, régulièrement depuis qu’elle a commencé le Vétoryl mais n’est toujours pas à des valeurs normales. Elle présente régulièrement de « petites » infections diverses : pustules « vertes » sur le ventre et la cage thoracique, conjonctivite, infection urinaire, etc. mais, je croise les doigts pour que ça se limite à ça … Par contre, les signes physiques de la maladie ne se sont guère améliorés depuis le début du traitement à part la soif : elle a toujours un gros ventre, n’a plus du tout de muscles aux pattes (je me demande même comment elle arrive encore à marcher)et son poil est très emmélé et clairsemé surtout sur le ventre et les flans et sa peau très sèche (je lui mets parfois un peu d’huile d’amande douce, elle aime bien …). Par contre, j’ai une question concernant l’origine de ces nodules sur l’hypophyse : peut-on imaginer un instant qu’il y ait une cause environnementale comme pour certaines tumeurs cancéreuses ? Je pose cette question car j’ai une deuxième fifille chez qui l’on vient de déceler la maladie (je précise qu’elles n’ont aucun lien de parenté puisque Praline est une petite « batarde » que j’ai adoptée il y a 3 ans). Ce qui m’inquiète c’est que nous habitons une maison neuve depuis maintenant 5 ans et je me demande s’il n’y aurait pas des émanations toxiques des matériaux d’isolation ou autre qui pourraient provoquer ce genre de maladie chez les chiens : je n’ai jamais rien lu de tel sur internet (thèses de doctorat, forums), mais je me demande quand même… qu’en pensez-vous ? par contre,j’ai déjà lu des gens qui pensent que cela pourrait venir de la nourriture industrielle ? Actuellement, je leur donne des croquettes Hill’s l/d pour le foie et parfois de la dinde bouillie avec du riz et des haricots verts. Je ne leur ai jamais donné la même marque de croquettes ni la même nourriture au cours de leur vie et ce sont des petits chiens que j’ai adoptés à différents âges, sauf Rina que j’ai eue bébé. J’ai un 3ème petit chien, encore un teckel à poil dur, et je croise les doigts pour qu’il n’ait pas, lui aussi, un cushing …
    Bonnne journée.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Elsa ,

      Je ne connais pas ,pour l’instant une, relation entre l’environnement et la présence de tumeurs de l »hypophyse chez le chien … donc je ne peux pas vous conforter dans votre thèse bien qu’elle ne peut être exclue totalement !

      Quand à l’alimentation , je ferai la même remarque , je n’ai jamais lu un article ou une communication scientifique signalant un aliment responsable de présence de tumeurs sur l’hypophyse.

      Je vous remercie pour nous avoir donné des nouvelles …. Zentonyl ,en effet ,est un complément alimentaire pour insuffisant hépatique et stimule le métabolisme hépatique .Ursolvan est un produit pour les hépatites chroniques et empêche la cholestase ( c’est à dire la stagnation de la bile dans les canaux biliaires ) .Attention avec ce produit , car il faut être sûr qu’il n’y a pas d’obstacles aux niveau de ces canaux , ce serait contre indiqué .

      J’espère que cette amélioration se confirmera , en tout cas tenez moi au courant .

      Bien à vous

      Patrick N

  33. Cyrielle dit :

    L’echographie surrenales à été faite le jour meme et n’a rien donner. Lundi je dois voir mon vétérinaire habituel qui revient de vacance pour lui en parler, j’ai hate car je suis extremement anxieuse, je vous tiendrai au courant,
    merci pour votre réponse 🙂

  34. Cyrielle dit :

    Bonjour,

    Mon véto penche bien pour une hypothyroidie, malgré tout pour etre vraiment sure demain matin on va lui faire un test d’urine pour le Cushing, pour vraiment éliminé ceci puis peut etre aussi car il me sent très angoissée ! Ensuite on attend le résultat, semaine prochaine, des 3 premières semaines de traitement de forthyron, en espérant que les T4 remontent petit à petit on fera peut etre a ce moment un nouveau test de stimulation a l’ACTH.
    Tout ceci est vraiment bien angoissant, j’éspère que ce ne sera qu’une hypothyroidie…

    Je vous tiendrai au courant,
    Merci
    Cyrielle

  35. Cyrielle dit :

    Bonjour,
    Il n’y a pas eu de test urinaire ce matin, car mon chien était soit disant trop stressé et mon véto n’a pas réussi a lui prélever l’urine et moi, ensuite, je n’arrivai pas à prélevé les urines dans un gobelet car mon chien arrétait dès que j’approchai le gobelet, je lui est donc dis de laisser tombé pour le test urinaire. Je n’y mettrai plus les pieds la comédie a assez duré surtout qu’il était en plus agréable comme une porte de prison ce matin, surement du au faite qu’il a eu son associé au téléphone hier soir… Bref… Je vais allée voir demain après midi un autre véto sur Lyon qui m’a l’air très bien juste pour un premier entretien (vu que je ne retournerai plus chez l’autre et que je veux tout de meme avoir un vétérinaire sur Lyon au cas ou) je lui expliquerai pour mon chien comme ca, j’aurai un avis de plus.
    Je vais attendre les 3 semaines de traitement au forthyron puis voir comment sont les T4. Je demanderai de faire un test urinaire pour tester le cortisol par la meme occasion afin d’éliminer totalement le Cushing dont je suis certain que mon chien n’a pas !

    Lorsqu’un chien a un Cushing généralement en combien de temps les symptomes apparaissent ou s’aggravent ? Car le mien n’a toujours aucun symptomes depuis 2 mois que la chute de poils a commencé ! De plus lorsque je lui ai demandé si les ALKP pouvaient redevenir normal en cas de Cushing il m’a répondu que c’était peu probable, sachant que je suis passé de 252 (4jours après vaccins…) à 80 8jours après vaccins, donc tout à fait dans la norme !

    Merci,
    Cyrielle

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Cyrielle ,

      Il est vrai que les urines pour ce type de test doit être prélevé sur un animal calme , car le stress augmente de façon sensible le taux de cortisol ( et pour cause , puisque c’est l’hormone de stress ) et risque de fausser le résultat….

      Je suis désolé que vous n’avez pas pu avoir un dialogue avec votre véto … quand à l’hypothyroïdie , il faudrait malgré tout refaire un test pour voir l’état de cette « pathologie » et confirmer la justification de maintenir le traitement..

      Je suis d’accord avec votre raisonnement au sujet des PHOSPHATASES ALCALINES , mais lors d’une visite chez votre nouveau vétérinaire ayez un dialogue avec lui sur ce sujet et s’il a une suspicion de Cushing au vu de signes cliniques , il refera un test…

      Bien à vous

      Patrick N

    • MONIQUE dit :

      Bonjour Cyrielle,
      est ce que votre vétérinaire a fait un test à l’ACTH
      ces prélèvements sont ensuite envoyés à ENV Maison alfort pour un resultat précis et fiable.
      vous habitez sur Lyon, pourquoi n’allez vous pas consulter sur ENV De Lyon, 1ère école vétérinaire créée en France où vous pourrez benéficier en terme de recherche des meilleurs technologies? je vous le conseille vivement….
      bien cordialement

  36. Jocelyne dit :

    Bonjour Docteur,
    Mon chien est âgé il va avoir 12 ans en octobre, la maladie de cushing est avérée depuis quelques mois, notre vétérinaire a essayé de le soigner avec le vétoryl 30, mais hélas il a fait beaucoup d’effets secondaires, il a donc diminué de moitié, et nous avons même pris l’initiative de diviser en 3 la poudre de la gélule mais même comme cela les effets secondaires sont trop importants, nous avons donc décidé en commun accord avec notre vétérinaire de tout arrêter et de laisser notre chien finir sa vie tranquillement, notre coeur est gros surtout mon mari qui a son chien derrière lui depuis ses 2 mois. Je voulais juste que vous me confirmiez si nous avons bien fait,avez vous une autre solution ? combien de temps reste-t-il à mon chien.
    Merci de m’avoir lu et j’attends vivement votre réponse.
    Cordialement
    Jocelyne.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Jocelyne ,

      Vetoryl peut effectivement avoir des effets secondaires qui obligent d’interrompre le traitement .Mais il existe d’autres molécules comme le MITOTANE qui peut être proposé lorsque le trilostane ( VETORYL) n’est pas toléré … Mais là aussi il y a un suivi rigoureux à faire et cette molécule n’est pas non plus exempt d’effets secondaires ….

      Comme vous pouvez le constater , ce n’est pas évident et c’est un choix qui doit être discuté avec votre vétérinaire …. Sans traitement , un chien atteint de cushing se dégrade rapidement avec des répercussions de type hypertension artérielle , thromboembolie, insuffisance hepatique , …. vous donner un temps ? difficile à vous dire , de quelques mois à 1-2 ans ….

      Voilà , j’espère avoir répondu à vos questions ,…. n’hésitez pas à me tenir au courant

      Bien à vous

      Patrick N

      • Jocelyne dit :

        Merci de votre réponse docteur, finalement nous avons recommencé le vétoryl en lui en donnant une demie dose un jour sur deux et il a l’air de mieux le tolérer, nous persévérons tout en étant très attentifs à son état général, mais nous pensons revoir rapidement notre vétérinaire car j’ai peur pour son foie à son dernier bilan les résultats n’étaient pas très bons.
        Merci de vos conseils et de votre franchise, si par bonheur il arrive a tolérer vétoryl allons nous voir une amélioration de son état ? il semble aussi avoir beaucoup de douleurs, du mal à se relever, peu d’entrain est ce qu’il pourrait prendre un traitement anti-douleurs ?
        Cordialement.
        Jocelyne

        • Dr patrick dit :

          Bonjour Jocelyne ,

          Pour que vetoryl soit bénéfique , il faut trouver la bonne posologie pour que les signes cliniques s’améliorent … Alors , je crois effectivement qu’il serait prudent de revoir votre vétérinaire afin qu’il détermine de l’évolution et trouver cette posologie adéquate en ayant les effets bénéfiques du VETORYL sans avoir les effets néfastes …..

          Pour un traitement analgésique de ses douleurs , parlez en avec votre vétérinaire , et c’est en fonction du bilan hepato-rénal qu’il pourra vous donner peut être une molécule pour le soulager .

          Tenez moi au courant

          Bien à vous

          Patrick N

  37. raingeard dit :

    bonjours patrick ma chienne stilly agee der 11 ans a un cushing je voudrais savoir si cela peut etre hereditaire car j ais toute c est filles qui commence a avoir les meme simptomes et meme sont petit fils ils perde leurs poils gros abdomen et boit beaucoups

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      A ma connaissance non ,il n’a jamais été prouver une existence d’un lien héréditaire pour le cushing . Par contre il y a des races prédisposées : on peut citer les caniches, teckels, les terriers, beagles et bergers allemands.

      Bien à vous

      Patrick N

  38. Cyrielle dit :

    Bonjour Patrick,

    Je vous remercie de votre préoccupation, j’en ai bien besoin.
    Je suis donc allée consulter un nouveau véto pour remplacer celui que j’avais sur lYon et là quelle ne fut pas ma surprise !
    Quand il a regardé le chien il m’a dit qu’il le trouvait très bien point de vue clinique. Il pense tout comme moi sans que je n’ai eu à l’orienter la dessus que la chute de poil et la fatigue soudaine après les vaccins sont deux choses différentes. Il m’a dit que le chien avait très bien pu choper un petit virus qui l’ai fatigué et que en plus cette année beaucoup de patients se plaignaient de chute de poils abondante.
    Pour lui mon chien n’a pas de Cushing car aucun symptomes le premier étant, la prise de boisson et le pipi. Le Cushing est totalement exclu pour sa part. Quand vous me dites pour le test urinaire que le stresse peut tout fausser c’est bien ce que j’avais vu de partout et mon véto chez qui j’allai avant m’a dit que ca ne jouerai en rien dessus !! De plus le dernier véto que j’ai consulté m’a dit m’a dit d’arréter les médicaments que mon chien n’a pas d’hypothyroidie ! Il m’a dit qu’il n’avait pas vraiment les symptomes que la chute de poil était en général assez rapide et que en plus après il ne repoussaient pas de suite alors que mon chien a été tondu il y a 15 jours pour l’échographie et ca repousse tout a fait normalement.
    Mais le comble dans tout cela et je ne sais pas si il faut en rire ou s’inquiéter d’une telle incompétence: C’est que les petits boutons que je voyais sous son ventre ce sont ses mamelles ! C’ets mon premier chien donc comme je n’avais jamais fait attention et qu’il a les poils longs je ne voyais pas la symétrie, mais vous imaginer que j’ai vu 3 vétos avant que le premier m’a dit que c’était sa peau « des anomalies » de la peau, le deuxième lui a fait une injection de Voren pour ne pas que ca s’infecte, le troisième a à peine regarder…

    Conclusion j’arrete le Forthyron (car la encore il m’a dit que 13 ce n’était pas excessivement bas que certains chiens avaient une T4 basse de nature sans etre hypothyroidien. J’attend de voir ce qu’il ce passe si le chien va bien tant mieux (ce serait mon reve le plus chere…) et si jamais il redevient fatigué et pas bien on attendra et on dosera correctement T4; TSH, T4libre (car il n’avait eu que les T4).
    Mais pour lui ca ne ressemble pas à de l’hypothyroidie !
    Pour le fait qu’il se mordait sans arret vers la base de la queue (ou les fesses je ne savais pas vraiment) il a regardé et m’a dit que c’était un ictite, un nom dans ce genre je ne me rappelle plus du terme exact, le chien a les fesses enflées et un peu rouge il est très irrité, donc il m’a donné une pommade a la cortisone a lui appliquer 3 fois par jours.

    Voilà il n’y a plus qu’à attendre ! Qu’en pensez vous ?

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Cyrielle ,

      je suis ravi que vous avez pu trouver un vétérinaire avec qui vous pu nouer un dialogue constructif … ce que j’en pense? cela me parait tout à fait cohérent comme raisonnement de la part de ce confrère …

      Alors on va attendre la suite des événements …. et tenez moi au courant , mais je pense que l’on est sur le bon chemin …

      Bien à vous

      Patrick N

      • Monique dit :

        Cyrielle
        pourquoi. ne pas faire le test à l acth pour savoir si c est cushing. et l école vétérinaire de lyon est à votre service. pour cela….
        C est une grande chance d avoir ce lieu precieux
        cordialement

  39. Cyrielle dit :

    Bonjour Patrick,

    Je pense avoir de bonnes nouvelles vous me direz ce que vous en pensez…
    Je suis donc allée consulté mercredi ce nouveau véto, il a regardé mon chienet m’a dit « mais votre chien va très bien! » Je lui ai tout expliqué. Pour lui le Cushing est totalement exclu car le chien n’a aucun symptomes, il a meme rigoler quand il a vu le test de l’ACTH ! Pour l’hypothyroidie il n’y croit pas non plus, il me dit que mon chien est vraiment trop limite et qu’il y a des chiens qui ont tout simplement une T4 basse et que la T4 dépend de plein de paramètres. J’ai lu également cet après midi que la T4 prise a jeun pouvait etre encore plus basse or mon chien était à jeun pour la pds T4 !
    Pour la chute de poil, il pense que c’est indépendant de sa fatigue, il m’a dit également que cette année beaucoup de patients c’étaient plaints de chute de poils excessive, surement du au temps.
    Pour lui la chute de poils et la fatigue après vaccins, sont 2 choses différentes ! Il m’a dit que si c’était une hypo mon chien continuerait de perdre ses poils que ca se faisait en peu de temps et que en plus aux endroits ou il a été tondu, pour la radio des surrénales et a la jugulaire pour les pds, ca a repoussée très vite, d’après lui un chien en hypo n’a pas des poils qui repoussent aussi vite.
    Il pense que mon chien a fait une grosse réaction aux vaccins (c’est très curieux car la nuit d’avant c’était exactement ce que je me disais et en regardant dans ses ordonnances j’ai retrouvé des notes d’appelles à SOS vétérinaire pour des réactions vaccinales en 2008/2009 et en 2011 ou il avait fait aussi une petite réaction.)

    Il y a une chose aussi plutot drole, quoi que ca pourrait plutot faire peur pour le niveau de compétences des vétos que j’ai vu: Ce que je pensais etre des petits boutons sous son ventre, le vétérinaire a bien rigolé car il m’a dit « mais non c’ets bien symétriques ce sont ses mamelles » ! Dire que les 3 autres vétos m’avaient dit tour à tour, « c’est des anomalies de peau » puis  » c’est peut etre un début d’infection on va faire une injection de Voren » ! et le 3eme qui avait a peine regardé…. Effrayant. Moi c’est mon premier chien je peux etre excusée surtout que comme il a des poils longs je n’avais jamais vu ses mamelles avant qu’il soit tondu!)

    Donc il m’a dit d’arréter le Forthyron et de voir ce qu’il ce passe, si le chien ne redevient pas tout léthargique c’est ok, on refera un controle de T4 dans quelques temps, avec TSH T4libre et cholesterol.

    Aujourd’hui c’est le 2eme jour ou mon chien n’a pas de Forthyron et il va très bien… POurvu que ca dur.
    A votre avis au bout de combien de temps je peux refaire une pds pour voir le niveau des T4 sachant qu’il a prit que 14 jours de Forthyron? Et aussi je me demandai au bout de combien de temps si mon chien reste bien je peux considérer que ce n’est pas une hypothyroidie ?
    Toute cette histoire est vraiment très curieuse…!

    Merci beaucoup,
    Cyrielle

  40. Cyrielle dit :

    Bonjour Monique,
    Tout simplement parce que mon chien ne présente absolument aucun symptome du Cushing ! A vrai dire je pense a tout sauf au Cushing désormais, mais si mon chien n’est pas a nouveau en pleine forme à 100% comme avant d’ici la semaine prochaine, j’irai a l’école vétérinaire….
    Mais j’attend je le laisse se reposer car il a eu beaucoup de choses ses derniers temps et c’est peut etre juste qu’il a du mal a s’en remettre qu’il a eu très peur, du moins je l’éspère…

    • MONIQUE dit :

      Bonjour Cyrielle, merci d’avoir pris le temps de me répondre,
      je suis aussi très stressée et angoissée pour la maladie de cushing de ma petite york Thais et c’est pour cette raison que je me permets de vous soutenir…
      si j’habitais sur le secteur d’une grande école vétérinaire, je n’hésiterai pas à aller consulter un endocrinologue
      car on peut dire qu’un specialiste reste un spécialiste. et quand on aborde les problèmes de thiroide, c’est toujours très délicat. (j’en sais quelque chose car j’ai eu un cancer de la thiroide et cela n’a pas été une mince affaire)
      Thais ne perd pas du tout de poil, en revanche, elle a depigmenté au niveau de la truffe, des babines et des coussinets, (elle a toujours eu quelques petits points noir au pourtour de sa vulve, toujours assez frileuse, se cache sous des couettes, un peu ronde depuis bb et un ventre avec peu de poils qu’on adore embrasser)…. et elle a passé une nuit complète à haleter …ce qui nous a emmené à consulter d’urgence la vétérinaire qui a décidé…après tous ses rapprochements et surtout notre insistance à controler tout d’abord le diabète et la thiroide puis a décidé de pratiquer également un test à l’acth
      et il s’est avéré un taux de cortisol très élevé et le test par l’ACTH l’a révélé.
      avec une hyperthiroidie.
      nous allons faire vendredi prochain la pds après 2 mois de traitement au vetoryl 1051 mois à 1 cp par jour et le 2ème mois à 2 par jour) une échographie des glandes surrénales.
      votre chien l’a fait, je crois, il rase à quel niveau?
      je ne sais pas si on peut s’échanger nos adresses mail, au cas où, monicafer@bbox.fr
      A bientôt

  41. Cyrielle dit :

    Bonjour Monique,
    Tout ce que je peux vous dire c’est de vous méfier et de ne pas vous lancer dans un traitement quand vous n’etes pas sure à 200% qu’il s’agit bien de cette maladie, mieux vaux attendre un peu, que les « véritables » symptomes se déclenchent, meme si j’entend dire de partout qu’il vaut mieux traiter avant, foutaise !
    Pour ma part Gucci va aujourd’hui très bien, je ne pense meme pas que je lui ferai faire une autre pds pour controler sa thyroide, car il va bien et c’est l’état de santé générale de mon chien que je regarde BIEN AVANT les pds.
    Pour la dépigmentation je pourrai pas vous dire car je n’ai jamais eu ca, pour le fait d’etre frileux mon chien depuis toujours a toujours adorer se mettre sous des couettes ou se blottir dans des couvertures (surtout en hiver d’ailleurs) après il faut voir si c’est un phénomène récent ou pas dans votre cas…
    Normalement l’échographie des surrénales se fait AVANT le traitement, c’est plutot bizarre de traiter sans avoir fait tous les examens avant, le chien est rasé sous le ventre.
    Moi le taux de cortisol était très peu élevé (à 726 au lieu de 600) et pas mal de choses peuvent le faire augmenter, après j’ai lu que les York étaient souvent touchés par le Cushing. Mais ets ce que votre chien boit et urine beaucoup ?
    En ce qui me concerne comme aujourd’hui Gucci va très bien et que rien n’est anormale dans sa pds « classique » je ne pense plus du tout au Cushing, au pire des cas à une hypo mais honnetement je pense qu’il n’a rien du tout 🙂

    Bonne chance à vous en tout cas,
    Cyrielle

  42. POUPY dit :

    Bonjour,
    Depuis sa dernière hospitalisation début août ma petite chienne westie avait retrouvée son punch. Mais malheureusement ça n’a été qu’éphèmère, malgré le marbocyl et les shampoings tous les 3 jours aucune amélioration les pustules ne faisaient qu’en pirer, perte de poil sur ces flancs et son train arrière. De ce fait 5 biopsies ont été réalisées ainsi qu’une prise de sang. Il a été diagnostiqué une pyodermite superficielle extensive, son taux de cortisol reste toujours élevé. Une vraie galère elle souffre énormément son dos, sa tête et ses oreilles sont couverts de lésions purulentes. Elle est sous Atopica 25 (2cp par jour) en plus de son vétoryl 30 (1cp parjour). Ne sachant plus que faire afin qu’elle souffre moins, en plus de son traitement je lui ai fait faire des séances de magnétisme. . J’espère que ce nouveau traitement va lui convenir et qu’elle aille de mieux en mieux…? Je l’aime tellement fort ma poupette.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Séances de magnétisme ?…. Là je vous avoue que je n’ai aucune expérience dans ce domaine …. Pouvez vous m’en dire plus ? Qui la pratique et en quoi consiste ces séances : rythme, la durée , ….

      Je vous remercie pour vos réponses .

      Bien à vous

      Patrick N

  43. POUPY dit :

    Bonjour
    1 Séance d’une heure chez un magnétiseur a renouvellé au bout d’une semaine si pas amélioration. Le test a été fait sur moi et rien que l’approche des ses mains fait ressentir un effet de chaleur (ce qui a fait sécher ses pustules). Je ne sais pas lequel des 2 à fait effet si c’est le magnétisme ou l’atopica mais ce qu’il y a de sur sa peau est bien moins rouge, les pustules ont séchées et le plus important c’est qu’elle ne se gratte pratiquement plus. Un grand soulagement pour elle.Par contre elle a du mal à supporter le Vétoryl 30 au bout de 4 jours consécutifs de traitement elle est complètement éteinte, elle ne fait que dormir, ne mange plus.
    Dur, dur de trouver la bonne posologie ?
    Cordialement

    • Dr patrick dit :

      OK, ….. et bien tenez moi au courant des résultats …. je vous avoue que cela m’intrigue …. j’ai dû mal à expliquer ces effets « bénéfiques » , mais je suis prêt à écouter ou à lire les explications .

      Bien à vous

      Patrick N

  44. pascale dit :

    Bonjour,

    Je viens de perdre ma chienne qui était âgée de 12 ans, que j’ai fait stérilisée en avril pour éviter à une tumeur mammaire de grossir.Depuis ma chienne a grossi au fil des mois, et en 1 mois elle avait des soucis avec ses pattes, boitais, buvait énormément, faisait pipi très souvent jusqu’à se faire pipi sur elle. Elle manquait de force et n’arrivait plus à grimper les escaliers ou sur le canapé. Le vétérinaire lui a fait une prise de sang et à supposer un syndrome de Cushing, samedi à nouveau des prises de sang et programmation d’une intervention mercredi pour lui arracher 2 carnassières car ma chienne avait des soucis avec ses yeux et la vétérinaire a dit que cela venait de ses carnassières. Donc, la vétérinaire l’a opéré sans avoir les résultats des prises de sang mais a trouvé ma chienne fatiguée mais elle l’a opéré quand même. Résultat m’a chienne n’est jamais rentrée à la maison car elle a fait une insuffisance cardiaque. Je viens d’apprendre que ma chienne avait une glande du cerveau qui contrôlait la thyroïde qui donne justement des insuffisance cardiaque. La vétérinaire me dit que même si elle n’avait pas opéré ma chienne à l’âge qu’elle avait, elle n’aurait pas guéri. J’aimerais savoir ce que vous en pensez car je lis sur votre site qu’il y a des traitements pour tout.Ma chienne est un golden retriever croisé avec un berger belge. Merci d’avance pour votre réponse car j’ai vraiment besoin de savoir.

    • Dr patrick dit :

      Bonsoir Pascale ,

      Suite à la lecture de votre commentaire , je suis sincèrement désolé pour l’issue de tout ces tracas que vous avez eu cette année avec votre chienne .
      Que vous dire ? …. je ne peux malheureusement pas vous donner un avis éclairé car je n’ai pas toute l’historique , ni les résultats de l’examen pré-anesthésique et des analyses laboratoires …. J’espère que vous comprenez cela !

      Je comprends que vous vous posez des questions , à juste titre d’ailleurs, mais il n’ y a que votre vétérinaire qui peut vous éclaircir sur vos doutes …

      Je crains que vous n’aurez jamais la réponse à toutes vos questions …. et si je peux vous donner un conseil , ne cherchez pas à les trouver . Ce n’est pas cela qui fera revenir votre chienne !

      Je sais que c’est dur de l’admettre , mais croyez moi , pour votre bien , essayez de faire votre deuil et gardez uniquement que les bons moments que vous avez eu avec votre chienne .

      Voilà , je vous souhaite du courage et vous dit à bientôt peut être .

      Bien à vous

      Patrick N

  45. pascale dit :

    Bonjour Dr Patrick,

    Je sais bien que cela ne fera pas revenir ma chienne mais j’aurais voulu comprendre ce qui s’est passé. Je reste persuadée que si le vétérinaire avait attendu les résultats de la prise de sang, il ne l’aurait pas opéré et même si ma chienne n’aurait pas vécu encore très longtemps (ça on n’en sais rien et on le saura jamais), j’aurais été préparé à sa mort. Merci Dr d’avoir répondu.
    Je vous souhaite une bonne journée
    Cordialement

    Pascale

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Pascale ,

      Je comprends votre désolation mais le message que je souhaitais faire passer dans mon premier commentaire est le suivant: il m’est difficile de donner un avis sur un cas dont je ne connais pas l’historique médicale en détail. J’ai une éthique à respecter .

      Courage , Pascale , je vous souhaite une bonne journée .

      Bien à vous

      Patrick N

  46. Ambre dit :

    bonjour,

    je suis très déçue de ne pas avoir eue de réponse a mon message. La culpabilité me ronge, et si vous saviez ce que je vie depuis le décès de mon chien… Même une simple réponse de politesse, et non même pas…

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      De quel message me parlez vous ? …. je n’ai aucune trace de celui -ci …. En règle générale , je réponds à tous les messages pour autant qu’il soient cohérents .
      Aussi , si vous le désirez, je vous demanderai de remettre votre message et j’y apporterai une réponse , soyez en certaine !

      Bien à vous

      Patrick N

  47. Ambre dit :

    Bonjour,

    Veuillez me pardonner pour l’agressivité contenue dans mon précédent message, j’ai vraiment crue que vous ne vouliez pas me réponde… Puisque d’un sens, le message de base (daté du 7 septembre) était assez complexe dans le sens où j’ai rechercher des tonnes de réponses possible concernant le décès de mon chien sur internet et que je vous en avez fait la liste. Je vais donc cette fois ci vous expliquer tout d’abord globalement ce qu’il s’est passé, et j’espère avoir plus de détails au court de nos prochains échanges, si vous le souhaiter… Car comme pour le monsieur du dessus ayant perdu sa chienne (et je compatis véritablement, croyait moi), je sais bien qu’il est fort possible que vous me répondiez qu’il ne faux pas se poser ce genre de questions et que le plus important et de repenser au bons moments vécus avec notre animal (et je le comprend tout à fait, même, je le voudrais…), mais JE NE PEUT ABSOLUMENT PAS faire mon deuil si je n’ai pas de réponses à tout cela, car cette culpabilité me RONGE au quotidien, et je vous passe les détails de l’horreur qu’est ma vie depuis que mon chien, ma raison de vivre s’est en aller dans des conditions plus que traumatisantes… Alors j’espère vraiment avoir votre compréhension et vous remercie d’avance.

    Mon chien , un caniche male de 16 ans et 5 mois, est décédé le 12 mai dernier. Il était atteint du syndrome de Cushing et était diabétique. Il est mort d’une hypoglycémie…

    Je culpabilise énormément en me disant que c’est à cause des injections que je lui est faite, mais paradoxalement voyant la sévérité de ses crises d’hypoglycémie ce jour là je me dit que quelque chose ne tourner pas rond… Ma vétérinaire essaye désespérement de me déculpabilisé, et je la cite: « C’est l’évolution globale de la pathologie (affaiblissement progressif généralisé) qui à fait chuter le taux de sucre. Cela signifie que votre chien était en phase terminale de sa pathologie. », ou encore « C’est lié à la dégradation globale de l’état général de votre chien »…

    Je veux bien croire « l’affaiblissement progressif généralisé », mais j’aimerais avoir plus de détails. Je ne pense pas qu’il était en « phase terminale ». Je pense, quoi qu’il en soit, avoir une grande part de responsabilité dans tout cela avec mes injections…

    Si vous souhaitez avoir plus de détails sur mon chien (son état physique, des choses concernant son diabète, ect…), n’hésiter pas à me le demander.

    Cordialement, et pardonner moi encore pour mon précédent message.

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Je comprends très bien votre chagrin et croyez bien qu’en aucun cas je ne cherche à botter en touche les questions que se posent les propriétaires . Mais ,vous devez aussi comprendre que le but de ce blog n’est pas de faire le procès ou la critique d’un traitement ou d’une attitude d’un confrère . Il y a des règles déontologiques que je respecte et si parfois je ne réponds pas clairement à certaines questions , c’est justement pour éviter de tomber dans le non respect de ses règles .

      Ce blog je le veux avant tout comme une source d’informations pour les propriétaires , informations que j’essaie de simplifier car le jargon scientifique n’est pas toujours facile à comprendre , même pour les professionnels parfois :o) .

      Alors les commentaires qui peuvent être postés en dessous des articles doivent servir de liens d’échanges d’opinions ou d’expériences .

      Et c’est le cas , à ce jour , il y a plus de 2700 commentaires postés et je remercie tous les lecteurs qui y ont participé . Je n’ai eu que 2 ou 3 commentaires que j’ai du supprimer pour manque de civisme ou à caractère uniquement publicitaire ….C’est qui est peu , vous l’avouerez ( 0.1% ) .

      Pour revenir à votre cas , le syndrome de cushing + un diabète sucré est une pathologie difficile à soigner et à bien équilibrer .

      en clair vous vous demandez , si les injections d’insuline que vous prodiguez à votre chien, étaient -elle encore justifiées ?

      Alors effectivement pour répondre à ce genre de question , j’ai besoin d’avoir plus de renseignement sur l’historique .

      Si vous le désirez , vous pouvez me postez cet historique avec le maximum de renseignements et de résultats d’analyse …et je vous répondrai au fur et à mesure des mes disponibilités .

      Voilà , Ambre ( c’est votre prénom ? ) une première réponse et je vous rassure , je n’ai pas pris votre premier message pour une agression …:o) .

      A bientôt

      Bien à vous

      Patrick N

  48. Ambre dit :

    Bonjour,

    je vous ai renvoyer mon message via mon ordi et visiblement vous ne l’avez pas reçue, il semblerait que je n’y arrive que via mon telephone portable, etrange. quoi qu’il en soit, veuillez me prevenir si vous recevez ce message envoyer donc via mon portable pour voir si le probleme viens de là svp.

    cordialement.

  49. Ambre dit :

    Bonjour,

    je vous ferais donc l’historique de la maladie de mon chien mais cela risque de prendre quelque temps. Je vous remercie d’avance de votre patience et de bien vouloir m’aider.

    cordialement et a bientot.

  50. Lydie dit :

    Bonjour,
    Mon chien est atteint du syndrome de cushing. C’est un coton de tuléar agé de 13 ans.
    Le test de stimulation la confirmé. Par contre, je ne sais pas si la cause provient d’une tumeur surrénalienne ou d’une tumeur de l’hypophyse.
    Il ne peut pas être traité avec le Vetoryl car il souffre d’une insuffisance cardiaque, il a déjà un traitement pour cela…
    Pour l’instant, il ne paraît pas malade, il joue et veut aller se promener, il a juste beaucoup plus d’appétit qu’auparavant.
    Sans traitement, comment cette maladie va évaluer ? à quelle vitesse ?
    En vous remerciant pour votre réponse,
    Cordialement,
    Lydie,

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Lydie ,

      Tout dépend justement de la cause responsable du Cushing , mais dans la plupart des cas c’est du à une tumeur au niveau de l’hypohyse …. Pour répondre à votre question , votre chien peut très bien vivre encore plusieurs mois , voir année(s) sans traitement tant que l’organisme peut compenser mais il se peut très bien aussi qu’une dégradation de l’état général survienne brutalement avec une issue fatale . Vous donner un temps bien défini est difficile et serait , à mon avis , bien aléatoire …

      Ayez un bon dialogue avec votre vétérinaire pour assurer un suivi et prendre les bonnes décisions aux bon moments.

      Tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N

      • Lydie dit :

        Bonjour
        Nous avons procéder à des analyses et les résultats permettent de dire que la cause responsable du Cushing se situe au niveau de l’hypophyse. Nous ne le traitons toujours pas avec le Vetoryl, il est traité pour une insuffisance cardiaque.
        Pour l’instant, il va plutôt bien, juste un gros appétit.
        Je vous tiendrais au courant des changements.
        Merci,
        Cordialement,
        Lydie,

  51. ben bihi sabrina dit :

    bonjour Dr patrick suite a la maladie de ma chienne léa je me permet de vous écrire car j’aurais besoin de conseils mon véto qui est d’ailleurs trés compétent semble a présent dépassé. Le cushing a été diagnostiqué l’année dernière pas avec les prises de sang car ces dernière ne révellés pas encore la maladie mais laisser croire car les taux était a surveiller et les symptomes bien là: ballonement du torax! prise de poids, faim et soif inassouvi!!! urine importante appatie!! puis aprés début de traitement prise de poids puis plustard aprés nombreuses augementation de dosages 0.5mg puis 10mg puis 15mg 20mg et 30 dernièrement perte de poids perte de muscles pourtant ma chienne semblais aller mieux aux précédente analyses celle a 20mg elle rejoue depuis longtemps bouge prend du plaisir a sortir ce qui n’était plus le cas avant traitement là maintenant a 30mg depuis 3 mois rien ne semble changer elle a beaucoup maigrit n’a plus de muscles continue a boire et uriné malgrés une petite acalmie ses os craquent souvent quand je la porte j’ai peur ad’une décalcification, elle tremble beaucoup depuis plusieurs mois, respire fort comme quand elle ventile l’été quand elle a chaud!! bref tout ca pour vous expliquer qu’avant les dernière analyse son état ne semblais ne pas trop avoir évoluer en mieux! entre sa variation de poids excesive c’était une chienne avec un poids normale york shire de grande taille de 6kg puis elle est montée jusqu’a 8k500g j’ai du la mettre au régime car elle s’éssouflée puis elle est redescendue a 7kg9 puis 6kg500 j’ai arreté les regime depuis bien longtemps mais elle a continuer a maigrir et a la derniére pesée elle faisait 4kg800 il y a deux semaines!! le véto lui a fait une prise de sang pour controler son foie, diabete et en plus des analyses habituelles envoyer au lvd (laboratoire vétérinaire départementale) de sophia antipolis les résultats n’ayant pas l’air trés bon pensent que la maladie avait encore évolué!il préféré attendre les résultat de l’acth avant de se prononcer et m’invita a continuer ma dernière plaquette de véthoryl 30mg et attendant et aujourd’hui les résultats viennent de tombés enfin le véto les a eux mais moi pas encore recut du labo c’est en allant chez lui pour voir si je renouvellais le traitement ou autre qu’il m’a apprit que le labo lui avait conseillé au vue des résultats non probant du véthoryl et des taux élevés de tout arreter!! il a meme appelé le labo afin de parler a un des specialiste en endocrinologye et ce dernier lui a confirmé que dans se cas là il vallait mieux tout stoper donc arret total de traitement sauf qu’avant elle avait eu des antibio pour ses glandes salivaires il semblait y avoir une iffections ces dernières étaient trés gonflés et là c’est les oreilles (enflammées) rien de spéciale sauf qu’il préffére ne pas lui donner encore des antibiotiques. voilà donc plus de traitement je lui ai demandé pour la radio thérapie mais il m’a dit qu’il valait mieux ne pas lui infliger cela (elle a 8 ans bientot 9 en janvier si elle y arrive) je dois juste la surveillée pendant 15 jours et l’appeler mais j’ai peur de la perdre avec l’arret total du traitement pouvez vous m’aider a comprendre quoi faire pour qu’elle aille mieux ou es ce la fin!!! merci de votre réponse

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Sabrina,

      J’ai lu avec beaucoup d’intérêts votre commentaire et j’ai noté entre autre un signe qui n’est pas rassurant : c’est l’amaigrissement important !!!

      Maintenant , avant d’aller plus loin, pouvez vous me poster à ùon adresse email ( allosiam@gmail.com ) la copie des résultats du labo ?

      Je ne peux pas vous donner plus d’éléments avec uniquement une description de signes cliniques et je souhaiterais avoir les valeurs qui permettent au labo de conseiller cet arrêt total de traitement .

      Dans l’attente d’une réponse de votre part , acceptez mes salutations

      Patrick N

      • ben bihi sabrina dit :

        merci Dr patrick de l’interet que vous portez au cas de ma petite léa je n’ai pas encore recu a ce jour les résultat du labo mais je vais faire le nécessaire afin de reccuperer ce que mon véto a en sa possession encore un grand merci je vous tiens vite au courant bonne soirée a vous sabrina

      • ben bihi sabrina dit :

        bonjour Dr Patrick le laboratoire d’analyse vient de me confirmer qu’il n’avait pas la bonne adresse d’ou le retard d’envoie des résultats un de leur médecin devait me rappeler se matin pour m’expliquer les résultats et rien non plus en espérant qu’il le fasse plus tard dans la journée! quand a mon véto il ne travail pas le jeudi c’est son remplaçant qui est là et je préfère passer quand ce dernier est présent.
        Mais a la dernière visite (ce lundi) mon véto m’a fait arreter le traitement et depuis je m’inquiète malgrés que le traitement n’avait pas d’effets concluant sur ma chienne depuis hier soir j’ai l’impression que l’effet du tonneau ainsi que son besoin de boire a augnement de plus elle n’a cessé de me réveiller toute la nuit pour uriner et pour que je lui remplisse sa gamelle d’eau qu’elle a vider a 4 reprises elle a aussi un gros appétie comme au début de sa maladie avant traitement mais avec la perte de poids mon véto a peur que la nouriture ne lui proffite plus suite a l’évolution de la maladie.
        j’ai peur que l’arret totale du traitement empire tous ses synptomes. est ce qu’on aurait pas put juste baisser les doses!!! je sais que sans valeur d’analyses vous ne pouvez me répondre précisément mais le véto préfèrent que j’attende 15 jours juste a la surveiller sans aucuns traitement je dois juste le rappeler dans 15 j et j’ai vraiment peur que de rester a attendre sans rien faire risque d’empirer les choses?

        es ce qu’il n’y a rien a faire en attendent encore merci de votre aide et de votre soutient docteur!!!!

        • Dr patrick dit :

          Bonjour Sabrina,

          je pense que votre vétérinaire pourra vous expliquer les raisons de cette décision et de plus il aura les résultats pour justifier celles-ci .

          Aussi , tenez moi au courant dès que vous avez vu votre vétérinaire ….

          Bien à vous

          Patrick N

  52. fab dit :

    Bonjour,
    Je suis rtotalement désaparée, accablée, devastée car effectivement je viens de perdre ma chienne de plus de 15 ans .. et tout le monde s’accordea me dire qu’elle a eu une tres vbelle vie mais les circonstances de son départ, fulgurant, me laissent tout de meme avec de multiples questions ! comment un chien qui vient en pleine forme pour un dosage ACTH repart avec un taux d’urée superieure au seuil vital…alors ma question premiere est la suivante : est ce que le produit injectée entre les prise de sang necessaire au doage du cushing peuvent avir entrainer une reaction ? ou est ce que le veto a pu commetre une erreur lors des dosages ? lorsque j’ai recuperer mon chien apres, le veto m’a dit, je devrais la garder mais revener lundi … mais lundi il etait trop tard ? voila, merci

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      j’ai pu lire vos nombreux commentaires ( trois ) , je comprends votre désarroi mais vous devez aussi comprendre que je ne peux ( encore) assurer un service de réponse immédiat et j’essaie de respecter un délai de 24 à 36 heures pour mes réponses ….. parfois moins .

      Pour répondre à votre question au sujet d’effets secondaires liés à ce test ACTH , ceux ci peuvent survenir mais sont très rares si les doses sont respectées .

      Les effets secondaires peuvent être de l’ordre digestif (vomissements, diarrhée ), cardio circulatoire ( tachycardie , collapsus ) , des troubles de la vision, une hyperthermie passagère , halètement voir une dyspnée( difficulté respiratoire ) …..

      Je ne peux rien vous dire de plus car je ne connais pas l’état de santé de votre chienne avant ce test …. Seul votre vétérinaire peut vous répondre à ces questions ….

      Avez vous des résultats récents de prise de sang au niveau des paramètres rénaux avant ce test ?

      Je suis désolé pour vous mais à nouveau , c’est auprès de votre vétérinaire que vous trouverez les éléments de réponse à vos interrogations .

      Bien à vous

      Patrick N

  53. fab dit :

    Bonjour,

    Pouvez vous me dire si des erreurs peuvent etre commises au moment d’un doage ACTH pour cushing ?
    En effet ma chienne, en forme samedi, jour du dosage, etait couchée dimanche, sous perf, lundi, coma et hypothermie mardi, j’ai mis fin a ce cauchemar ma

  54. fab dit :

    3eme tentative !
    bonjour
    pouvez vous me dire si une erreur peut arriver au moment des doages ACTH ?
    Ma chienne en forme, samedi, jour du dosage etait couchée dimanche, sous perf lundi, ds un semi coma et en hypothermie mardi, j’ai mis fin a ce cauchemar mais je suis en colere et j’ai besoin de comprendre …

  55. Angélique Ambre dit :

    Veuillez ne pas tenir compte de mon précédent post. Ce que j’ai écrit est tro long, donc je vais le diviser en plusieur post

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Angelique ,

      ok j’ai bien reçu vos commentaires … et je vais y répondre au fur et à mesure de la lecture …….

      Soyez un peu patiente, car vous avouerez que ce n’est pas banal d’avoir autant de lecture :o) …. C’est bien , je le ferai car vous avez pris la peine de le faire mais je n’en ferai pas une généralité , car il me faudrait des journées de 48 h :o) ..

      Bien à vous

      Patrick N

  56. Angélique Ambre dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord pardonner le temps s’étant passer depuis notre dernière échange. Il faut dire que faire l’historique de la maladie de mon chien m’a pris un certain temps, et vous comprendrait pourquoi par la suite.
    Ambre est mon nom de famille, mon prénom est Angélique. Je vous informe que j’écrirais sous ce pseudo désormais.

    Ensuite, je comprend tout à fait le fait que vous ne souhaitez pas interagir dans les propos de vos confrères vétérinaires, je ne le veux pas non plus. Je comprend ma vétérinaire qui à mon avis tente de me rassurer et de ne pas ajouter à la douleur de la perte de mon chien une certaine culpabilité. Ce n’est pas du tout à elle que j’en veux, je ne la critique surtout pas (elle est très gentille et a essayer de m’aider comme elle l’a pu), mais c’est à MOI que j’en veux. Je ne veux pas vivre dans le mensonge et faire comme si de rien n’était si j’ai une part plus ou moins grande de responsabilité dans cette histoire. Je veux assumer mes probables erreurs, comme j’ai toujours assumer mon chien lorsque je l’ai accompagné dans cette terrible maladie.

    Pour ce qui est de nos prochains échanges, cela ne me dérange pas d’avoir de votre part des termes un peu « compliqués » ou des explication précises, au contraire cela m’aiderais encore plus (bon, pas TROP compliquer non plus, mais je pense être apte à comprendre certaine choses après toutes les recherches que j’ai faites sur le net).

    « HISTORIQUE DE LA MALADIE DE MON CHIEN »

    Vers fin 2008 jusqu’à juin 2009, petit à petit mon chien « décliné », et vue son âge déjà avancé à cette époque (13 ans), j’ai mis tout cela sur le dos de la vieillesse puisqu’avant sa pathologie, mon chien n’a jamais eu de graves problèmes de santé (mis à part quelques otites étant jeune, et une toux quand il tirait sur la lesse ou quand il buvait trop vite à l’époque ou il commençait à prendre de l’âge, rien de bien spéciale à signaler). Voici donc ce qu’il s’est passer lors de ce « déclinement »:

    – Il a eu une opération pour enlever une grosse verrue sur son flanc. Au suivi post opératoire, le vétérinaire (le mari de ma vétérinaire, ils travaillent à deux) a constater que la cicatrisation été plutôt lente, que les poils avaient un peu de mal à repousser et qu’il avait quelque cumédons sur le train arrière. Mais il a dit tout cela sans s’inquiéter, juste comme une simple constatation, et moi qui ne suis pas vétérinaire je ne me suis pas posée plus de questions non plus.

    – Il lui est arrivait d’avoir quelques diarrhées qui ont été soigner avec des médicaments que le vétérinaire lui avait prescrit. Cela n’a durée qu’un temps, et puis plus de diarrhées depuis.

    – Il devenait incontinent, n’arrivant parfois plus à se retenir il faisait pipi dans la maison (avec l’âge, je pensais que sa vessie devenait plus fragile).

    – Il était de moins en moins vif physiquement, ayant plus de mal à marcher, courir, monter les escaliers, monter sur le divan, etc…

    – Il commençait à développer une légère cataracte (comme beaucoup de vieux chien) qui ne se voyait vraiment que sur les photos. Sinon, il y voyait très bien.

    – Un soir dans le grand jardin d’une amie de ma sœur en Normandie, alors que je l’ai fait sortir pour faire ses besoins, il s’est « perdu » / était « désorienté ». Ne le voyant plus revenir, je me suis inquiétée jusqu’à se qu’il revienne à la porte, mais j’ai pensé que cela était normal puisque c’était un endroit qu’il ne connaissait pas et qu’il faisait noir.

    – Il avait, selon certaine personne de mon entourage, maigrit, alors que moi je le trouver « normal », c’est à dire plutôt assez portant au niveau du ventre (c’était un grand gourmand).

    Et donc encore une fois, j’ai mis tout cela sur le dos de la vieillesse car mis à part ça, il se portait comme un charme.

    Jusqu’au jour où, en juin 2009, il ne voulait plus manger et buvait énormément. J’ai mixé ses aliments et lui ai donner à l’aide d’une grosse seringue, mais il les vomissés à chaque fois. Cela à durée une semaine.

    A la fin de cette semaine (le vendredi 12 juin 2009), j’ai donc pris la décision de l’emmener chez le vétérinaire . Je l’ai laisser au cabinet et au bout de quelque temps d’attente, il m’a rappeler dans la journée pour me signaler que mon chien avait du diabète avec un taux de glycémie très élevée. Il l’a ensuite garder sous perfusion toute la journée. Quand je suis revenue le chercher au soir, l’horreur… Mon chien faisait des « roulés-boulés » et donc n’arriver pas à tenir debout. Ma vétérinaire, voyant mon état de choc extrême face à cette vision, à accepter que je le ramène passer la nuit chez moi au lieu de le laissé seul au cabinet toute la nuit. J’ai passer un nuit affreuse, installer dans le canapé au près de lui, et j’ai vraiment cru que c’était la fin. Mais au cour de la nuit, les roulés-boulés ont cessés… Mais mon chien rester léthargique, dormait sans cesse et ne voulais toujours pas manger.

    Le lendemain matin (le samedi 14 juin 2009), je suis retourner avec lui au cabinet. Pour son diabète, le véto m’a prescrit du Caninsulin : 5 unités matin et soir avec repas avec les injections, et avec repas 7h après les injections. Il m’a dit que je pouvait utilisé 1 seringue par semaine. J’ai donc respecté ces instructions.
    Il m’a également donner de la pâté « énergisante » pour ces repas afin de le remettre d’aplomb, mais comme il ne voulait toujours pas manger, je lui donner cette pâté en la mettant directement sur mes doigts et en la collant sur son palé afin de le forcer à se nourrir.
    Ma vétérinaire, présente ce jour là, à ensuite débarquée dans la salle de consultation avec d’autres résultats fait la veille (vendredi 12 juin 2009): ce du syndrome de Cushing… N’y comprenant plus rien et n’ayant jamais entendu parler de cette maladie, elle m’expliqua qu’il était normal que ne nous l’avions pas détecter avant (aussi bien mes vétos que moi) car cette pathologie est difficile à diagnostiquer (même dans une prise de sang), et est trompeuse en s’apparentant à des signes de vieillesse. Elle m’informa également qu’il été fort probable que ce soit le Cushing qui ai entraîner le diabète de mon chien. Par contre, elle ne souhaiter pas traiter le Cushing (je suppose qu’elle voulait parler du traitement au Vétoryl car je n’en ai pris connaissance qu’après des recherches faites sur le net par la suite) : selon elle la maladie était déjà trop avancée pour la soignée, que même en début de maladie cela est dure à soigner, que c’était prendre beaucoup de risque pour des résultats minimes, que c’était une maladie qui ne se guérissait pas, que mon chien était trop vieux pour supporter le traitement et que de toute façon le traitement est dangereux même sans tout cela. N’ayant pas encore fait de recherche sur la maladie, j’ai donc accepter sa décision. Toutes opérations étaient également exclues. Elle a également ajouter que mon chien et moi étions fusionnels, et que vu que je suis de nature stressée, il en était pareil pour lui et que cette situation pouvait être lier à son Cushing.

    Voici maintenant le détail des résultats que j’ai eu ce jour là et datant du vendredi 12 juin 2009 :

    – Première feuille :

    . HCT = 21.1
    . HGB = 6.6
    . MCHC = 31.3
    . WBC # 7.1 x10 « puissance 9 » (j’imagine que c’est ça car il y a un petit 9 en haut collé après le 10, mais je n’arrive pas à taper les puissance sur mon ordi) /L
    . GRANS # 3.3 x10 « puissance 9 » /L
    . %GRANS # 46%
    . NEUT ~ 1.7 x10 « puissance 9 » /L
    . EOS ~ 1.6 x10 « puissance 9 » /L
    . L/M = 3.8 x10 « puissance 9 «  /L
    . %L/M # 54 %
    . PLT = 748 x10 « puissance 9 » /L
    . Retics ~ 0.9 %
    . NRBC ~ likely

    . Granulocytes (1)
    Hématies pas nettement séparés des granulocytes, Pour confirmer résultats, vérifiez que la limite hématies/granulocytes est bien placée sur le profil, ou examinez un frottis sanguin,

    Il y a ensuite un graphiques que je ne peut malheureusement pas vous faire voir, dénommé « Profil Leucoplaquettaire ».

    – Biochimie :

    . A 09h13 : ALKP = 462 U/L ; UREA = 1.771 g/L ; CREA = 23,8 mg/L ; GLU = 5.11 g/L ; TP = 54 g/l
    . A 16h00 : GLU = 3.57 g/L

    Voici maintenant sa biochimie du jour même, le samedi 13 juin 2009 : GLU = 1.54 g/L ; UREA = 1.84 g/L

    Pour ce qui est de son état physique par la suite au cour de cet été là, mon chien restait toujours léthargique, ne bougeait pas de son canapé et ne manger toujours pas seul. Jusqu’au jour où, progressivement, il recommença à marcher, et de mieux en mieux jusqu’à retrouver une mobilité complète. Lors d’une visite, en le voyant dans la salle d’attente, le véto a même été surpris de le voir debout et de le voir marcher.

    En parallèle avec cela, mon chien ne voulant pas manger, le véto lui à fait plusieurs fois au cours des visites suivantes des piqûres pour lui redonner de l’appétit. Et un beau jour, il recommença à retrouver l’appétit et manga ensuite à nouveau seul (sûrement dû en partie à ces piqûres, mais surtout dû à l’amélioration de son état je pense).
    J’ai donc téléphoner à ma véto pour savoir à quels aliments il avait le droit afin de lui concevoir des repas maison : il avait le droit au pâtes, au riz, à la volaille, au poisson, à certains légumes (épinard, carottes, haricots verts, salsifis, poireaux), et elle a ajouter à cela des croquettes « Specific Heart & Kidney Support ». Il pouvait également continuer à manger sa pâté énergisante.
    Je lui ai donc confectionner ses repas à partir de ses indications : j’ai essayer le riz mais il ne le digérait pas car je retrouver les grains entiers dans ses selles alors j’ai laisser tomber; j’ai aussi laisser tomber les épinards car il en mettait plus autour de sa gueule que dans son estomac ; je n’ai jamais essayer les poireaux.
    Ses menus (2 fois par jour en ce temps là) se composer donc de pâtes, de volaille, de poisson, de carottes, haricots verts, de salsifis, de pâté énergisante et de croquettes « Specific Heart & Kidney Support ». Je ne pourrait pas vous dire les dosages et la répartition des aliments dans ses 2 repas quotidien à cette époque là car je ne m’en souviens plus, mais vous verrez dans la suite de l’historique que j’ai « perfectionné » ses menus.
    A noter également que mis à part son naturel gourmand, avec l’apparition de cette maladie, l’appétit de mon chien est vraiment devenu vorace.

    Il lui ai arrivé aussi durant quelques jours d’aller à la diarrhée avec un peu de sang dedans. L’aide vétérinaire a dit qu’il avait les intestins irrités et lui à prescrit du Canidiarix et une espèce de pâte marron en tube. Il n’a plus eu de problème à ce niveau après ce traitement.
    J’ai également remarqué une fois une espèce de « crème blanche » sur ses excréments, mais cela est parti aussi vite que c’est venu.

    Ma véto a dit qu’elle aurait euthanasier mon chien le premier jour où je suis venu avec lui (vendredi 12 juin 2009) vu l’état dans lequel il était, mais lors de l’une des visites suivantes, elle a observé et dit que c’était un chien qui ne voulais pas mourir, et a donc « accepter » que je m’engage à le soigné.

    Malgré tout ce que je viens de décrire, mon chien était très faible au début de sa maladie (été 2009).
    En plus, le diabète l’avait rendu rapidement complètement aveugle (cataracte).

    A côté de tout ça, s’en est suivi toute une autre série de contrôles régulier. Quand ma véto était présente et qu’elle faisait ses prises de sang, elle ne cessait de dire qu’il avait des « grosses veines cunshiniques ». Elle à aussi dit une fois qu’il avait un pénis attrofié :

    – Il a eu un contrôle le dimanche 14 juin 2009, mais je n’ai pas les résultats.

    – Biochimie du mardi 16 juin 2009 à 18h50 :

    . A 9h30 : GLU = 1.88 g/L ; CREA = 33 mg/L
    . A 18h50 : UREA = 1.583 g/L ; CREA = 26.6 mg/L ; GLU = 5.71 g/L

    Vu les taux élevés de créatine et d’urée, ma véto a prescrit à mon chien du ‘ Phytophale ‘ (1 matin, 1 midi et 1 soir). Il a garder ce traitement à vie, car la véto disait qu’avec des taux rénaux pareils, une partie de ces reins était touchée mais qu’elle ne pouvait pas ce régénérer. Il fallait donc compenser ce déficit rénal par le ‘ Phytophale ‘ qui « remplacerait » donc cette partie de ses reins qui ne fonctionné plus.

    – Biochimie du mercredi 24 juin 2009 à 16h16: UREA = 0.905 g/L ; CREA = 19.4 mg/L ; GLU = 1.81 g/L

    – Biochimie du mardi 7 juillet 2009 à 10h:

    . A 10h : UREA = 0.760 g/L ; CREA = 15.6 g/L ; GLU = 0.24 g/L
    . A 11h : GLU = 0.36 g/L
    . A 12h : GLU = 0.13 g/L
    . A 15h45 : GLU = 1.56 g/L

    – Biochimie du jeudi 9 juillet 2009 à 10h51 : GLU = 2.35 g/L

    A cette époque, mon chien avait d’espèces de « sursauts de la tête » quand un obstacle se présenter à lui lorsqu’il marcher (je vous rappel qu’il était aveugle) ou même parfois sans raison particulière, un peu comme des genres de « peurs » (cela ne durée que 2 secondes par « sursauts »), Je l’ai donc signalé à mon véto ce jour là : il à dit que cela ne vener pas de la glycémie et qu’il était trop vieux pour être épileptique. Quoi qu’il en soit, son cerveau souffrait de quelque chose (après tout ce qu’il avait subit, me direz-vous…) et mon véto lui à donc prescrit du ‘ Crisax ‘ (1 matin et un soir) et du ‘ Candilat ‘ (un matin et un soir). Ils ont été très efficace car après, plus jamais de « sursauts ». Il a ensuite garder ce traitement à vie, par sécurité.

    – Biochimie du mercredi 15 juillet 2009 :

    . A 9h30 : UREA = 0.708 g/L ; CREA = 15.4 mg/L ; GLU = 6.86 g/L
    . A 10h40 : GLU = 5.08 g/l
    . A 12h : GLU = 5.08 g/L
    . A 15h : GLU = 6.24 g/L
    . A 17h40 : GLU = 6.86 g/L

    Sur cette biochimie, le véto à précisé de « reprendre 3 unités d’insuline matin et soir », Je ne me souviens plus de la date précise, mais je sais qu’à un moment mon chien est passé à 2 unités matin et soir. Au vue des bas résultats de sa glycémie le mardi 7 juillet, je pense que le changement a du avoir lieu ce jour là. J’ai donc suivi les instruction de mon véto concernant les injections .

    – Biochimie du mercredi 22 juillet 2009 à 15h21:

    CREA = 16.8 mg/L ; GLU = 1.68 g/L

    – Biochimie du lundi 3 août 2009 :

    . A 9h47 : CREA = 17.3 mg/L ; GLU = 6.86 g/L

    . A 12h : GLU = 4.27 g/L ( il est marquer qu’il à ensuite eu un repas à 13h30)

    . A 14h : GLU = 6.86 g/L ; ALT = 182 U/L ; ALKP = hors normes

    . A 16H : GLU = 6.86 g/L

    Il est ensuite indiquer d’augmenter l’insuline à 4 unités matin et soir, que si mon chien boit encore beaucoup au bout de 2-3 jours il faut passer à 5 unités matin et soir, que si mon chien est mieux il faut garder 5 unités matin et soir, et que si il fait une hypoglycémie il passer à 4 unités matin et soir (il est aussi inscrit que je devait l’emmené à une autre visite le vendredi 7 août 2009 à 15h, mais je n’ai pas la biochimie de ce jour là).

    Après tant de péripéties depuis le début concernant son diabète, je me suis dit qu’il y avait sûrement un autre moyen afin de réussir une bonne fois pour toute à stabilisé sa glycémie. J’ai donc décidé de prendre les choses en mains…
    Le matin du mardi 4 août 2009, j’ai acheté un appareil pour contrôler la glycémie, les bandelettes et le stylo spécial qui vont avec (le même appareil et les accessoires que ceux utiliser pour les humains) : je piquais l’intérieur de ses oreilles avec le stylo spécial, du sang en sortait, je mettait une bandelette dans l’appareil, je la plongée dans le sang et j’avais le résultat.
    A partir de ce jour et pendant les 3 jours qui suivirent (mercredi 5 août 2009, jeudi 6 août 2009 et vendredi 7 août 2009), je contrôlais plusieurs fois dans la journée sa glycémie : à 7h, à 10h, à 12h, à 14h, à 16h, à 19h, à 22h, à 00h et à 02h (j’ai commençait à 12h le premier jour, puisque je venais seulement d’acheter l’appareil le matin même). Je continuais a lui faire 2 injections par jour, à 8h et à 20h, mais en allant de 3 à 4 unités selon ses résultats. J’ai remarqué qu’il était toujours au dessus de 6 g/L à 7h, que ça baissé jusqu’au milieu de la journée, que ça remonté au cour de la journée jusqu’au soir, qu’il était au dessus de 6g/L à 19h, que ça baissé au milieu de la nuit, que ça remonté au cour de la nuit jusqu’au matin, qu’il était au dessus de 6g/L à 7h, et ainsi de suite…
    J’en est donc déduit que depuis le départ la technique des 2 injections par jour était inadapté à mon chien. J’ai donc mis au point une nouvelle technique : lui faire 4 injections par jour.
    A l’étape « DESCRIPTION DE MON SYSTEME DE REGULATION DE LA GLYCEMIE » (situé vers la fin de ce post) , je vous décrirais étape par étape cette nouvelle technique (de façon résumé car j’ai 2 énormes classeurs remplis de résultats que je notais tout les jours depuis 3 ans). Je préfère mettre ceci bien à part pour ne pas que ce soit le bazar dans cette historique.

    A partir de cela, je lui est donc donné 4 repas par jour avec chaque injection (toutes les 6 heures). Je les ai confectionnés avec dosage et répartition précises des aliments :

    . 8 h (avec injection) : 25 g de croquettes ‘ Specific Kidney & Heart Support ‘ + 1 Phytophale, 1 Crisax, 1 Candilat écrasés et mélagés dans un peu de fromage blanc
    . 14 h (avec injection) : 50 g de pâtes, la moitié d’une tranche de volaille (dinde ou poulet), 50 g de légumes (soit carottes, haricots verts ou salsifis) + 1 Phytophale écrasé et mélangé dans un peu de fromage blanc
    . 20 h (avec injection) : 50 g de pâtes, la moitié d’un filet de colin, 50 g de légumes (soit carottes, haricots verts ou salsifis) + 1 Phytophale, 1 Crisax, 1 Candilat écrasés et mélagés dans un peu de fromage blanc
    . 2 h (avec injection) : 25 g de croquettes ‘ Specific Kidney & Heart Support ‘

    Au cours de son diabète, il lui ai arrivé d’avoir parfois des petite crises d’hypoglycémie : des convulsions de 5 min environ après lesquelles il était fatigué, où il dormait ensuite, et où il se portait très bien après. Cela n’arrivait que très rarement (une ou deux fois par an), et je ne changeais pas ses dosages d’insuline quand cela arrivait. Ca ne l’a jamais gêné au niveau de sa santé.

    Je ne me rappel plus exactement le moment précis, mais vers le début de sa maladie le véto lui à prescrit du Curepar pour son foie (un comprimé une foie par jour, donné le matin et toujours écrasé et mélangé dans son fromage blanc). Cela n’a pas durée très longtemps et mon chien ai passé au Zentonil Plus 200 mg (un comprimé une fois par jour, donné le matin et toujours écrasé et mélangé à son fromage blanc). Il en a pris durant pas mal de mois, jusqu’à ce que le véto me dise que je pouvait arrêté. Ce que j’ai fait.

    – Biochimie du jeudi 3 septembre 2009  à 9h42: ALKP = 1098 U/L ; ALT = 330 U/L ; CREA = 18 mg/L ; GLU = 1.86 g/L

    – Biochimie du jeudi 1er octobre 2009 à 9h25 : ALKP = 1175 U/L ; ALT = 10 U/L ; CREA = 1 g/L

    Puisque la véto était au courant de ma nouvelle technique concernant la régulation de la glycémie de mon chien, elle m’a demandé de lui faire pendant une journée une courbe pour vérifier si cette technique était efficace :

    . Premier contrôle de la glycémie lors de sa première injection (à 8h) : 1h après (09h), 2h après (10h), 3h après (11h), 4h après (12h), 5h après (13h).
    . 6h après avec sa deuxième injection (à 14h) : 1h après (15h), 2h après (16h), 3h après (17h), 4h après (18h), 5h après (19h).
    . 6h après avec sa troisième injection (à 20h) : 1h après (21h), 2h après (22h), 3h après (23h), 4h après (00h), 5h après (01h).
    . Dernier contrôle avec sa quatrième injection (02h).

    J’ai donc fait cette courbe et lui ai remise. Elle en a conclu que les résultats étaient bon, que grâce à cette technique la glycémie était mieux stabilisée car cela se rapprocher plus du cycle naturel de la régulation de la glycémie. De plus, il n’a plus jamais eu de résultats au dessus de 6 g/L avec cette technique.

    – Biochimie du jeudi 5 novembre 2009 à 10h38 : ALKP = 1211 U/L ; ALT = 219 U/L ; CREA = 13 mg/L ; GLU = 1.27 g/L

    Biochimie du jeudi 3 décembre 2009 à 12h27 : ALKP = 1228 U/L ; ALT = 234 U/L ; UREA = 0.654 g/L ; CREA = 13.3 mg/L

    Aux alentours de cette époque, après avoir fait des recherches sur le net et ayant découvert que le traitement si dangereux selon mes vétos pour soigner le Cushing de mon chien était le Vétoryl, j’ai demander à mon véto si il n’y avait pas un autre moyen de le soigner pour cette maladie. Puisque l’état général de mon chien était stabilisé (diabète, reins, …), le véto a accepté de lui prescrire du ‘ Selgian 20 kg ‘ pensant qu’il pouvait peut être désormais le supporté.
    Mes vétos ne me l’avaient pas proposé avant car ils pensaient que mon chien ne le supporterait pas au début de sa maladie (été 2009) où il était très faible, et après cette époque (automne 2009) où son état était général était encore trop faible malgré une légère amélioration (diabète, reins, forme générale, …).
    Suivant les indications de mon véto, j’ai donc à partir de ce moment là donné à mon chien un comprimé de ‘ Selgian 20 Kg ‘ une fois par jour (à 8h avec ses premiers autres médicaments de la journée, écrasé et mélangé lui aussi au fromage blanc). Il faillait arrêter le traitement à la moindre diarrhée, au moindre vomissement ou au moindre abattement, mais aucun de ses symptômes ne sont apparues. Il fallait ensuite faire une nouvelle visite dans 3 mois pour vérifier son taux de cortisol afin de voir si le Selgian était efficace. Si c’était le cas, il fallait ensuite vérifier son taux de cortisol tout les trois mois.
    Ma véto a ajouté : « Le Selgian ne s’en prend pas directement à la source, ne fait pas baisser le cortisol, mais il neutralise ses effets ». Par contre, mes vétos me déconseillés toujours le Vétoryl.

    – Biochimie du lundi 4 janvier 2010 à 11h22 : ALKP = 15.27 U/L ; ALT = 240 U/L ; UREA = 0.881 g/L ; CREA = 15.4 mg/L

    – Biochimie du lundi 1er février 2010 à 9h10 : ALKP = 1211 U/L ; UREA = 0.844 g/L ; GLU = 0.88 g/L

    – Biochimie du lundi 1er mars 2010 à 10h58 : ALKP = 1319 U/L ; ALT = 171 U/L ; UREA = 1.038 g/L ; CREA = 14.2 mg/L ; GLU = 0.91 g/L

    Puisque 3 mois étaient passés depuis le passage au Selgian, il a donc fallut vérifier son taux de cortisol, comme cela était prévu. Le véto utilisait le test de stimulation de l’ACTH :
    Je devais donné son Selgian 3 heures avant la première prise de sang ; il lui faisait la première prise de sang puis lui injecté ensuite un produit pour stimuler l’ACTH ; il lui refaisait une prise de sang 1h30 après la première avec le produit qui agissait désormais dans son organisme.
    Il fallait ensuite que j’envoie les 2 prises de sang (+ un papier descriptif sur mon chien que remplissait le véto) à l’école vétérinaire de Nantes ‘ LDHVET – ONIRIS ‘. Les résultats arrivaient environ 1 semaine après.

    – Résultats cortisol du jeudi 4 mars 2010 : T1 = 113 nmole/l ; T2 = 397 nmole/l + « Valeur normales pour un animal sous traitement. 

    Nb : Quand je recevait les résultats de son taux de cortisol, je remarquais que:
    – Quand le cortisol avait augmenté, les signes physiques dû à cette montée ne se manifestaient que quelques temps après : hépatomégalie ; plaques de graisse ; peau fine ; verrues, boutons de pue et cumédons ; perte de poils (surtout sur son museau, son cou et son abdomen) ; perte de dents et de griffes.
    – Quand le cortisol baissé, les signes physiques dû à cette descente se dissipés quelques temps après.

    Lors de la visite du jeudi 4 mars 2010, j’ai signalé à mon véto que mon chien avait une toux de plus en plus forte. Il lui a diagnostiqué un collapsus trachéal, lui à prescrit du ‘ Baytril S 50 mg (1 quart par jour pendant 8 jour, puis 1 fois par mois si besoin). Si la toux ne s’atténuait pas, il fallait lui donner un inhibiteur de toux sans corticoïdes. Puisque par la suite mon chien alterné périodes de toux fortes et périodes de toux moins fortes, j’ai donc décidé de lui donner 1 quart de ‘ Baytril S 50 mg ‘ par jour pendant 8 jours chaque mois jusqu’à la fin de sa vie (à 8h avec ses premiers autres médicaments de la journée, écrasé et mélangé lui aussi au fromage blanc) , sans passer à l’inhibiteur de toux.

    – Biochimie du 29 mars 2010 à 8h09 : ALKP = 1237U/L ; ALT = 166 U/L ; UREA = 0.947 g/L ; CREA = 13.6 mg/L ; GLU = 0.67

    A partir de ce stade, sous le conseil de mon véto, j’emmenai mon chien au cabinet vétérinaire uniquement tout les 3 mois pour sa biochimie, tout comme c’était le cas pour le cortisol. Les 2 tests étaient donc fait tout les 2 en même temps tout les 3 mois.

    – Biochimie du mardi 1er juin 2010 à 10h19 : ALKP = 1418 U/L ; ALT = 166 U/L ; UREA = 0.948 g/L ; CREA = 12.9 mg/L ; GLU = 0.77 g/L ; TP = 72 g/L

    – Résultats cortisol du jeudi 3 juin 2010 : T1 = 188 nmole/l ; T2 = 568 nmole/l + « Cortisolémies encore élevées mais compte tenu de la clinique, vous pouvez poursuivre la thérapeutique à la même posologie. » (Mes vétos et moi avons donc suivie leurs indications).

    – Biochimie du mercredi 1er septembre 2010 à 10h20: ALKP = 815 U/L ; ALT = 15 U/L ; CREA = 12.3 mg/L

    – Résultats cortisol du vendredi 3 septembre 2010 : T1 = 110 nmole/l ; T2 = 494 nmole/l

    + « Cortisolémies encore élevées mais compte tenu de la clinique, vous pouvez poursuivre la thérapeutique à la même posologie. »

    Mes vétos et moi avons donc suivie leurs indications.

    Le matin du jeudi 7 octobre 2010, mon chien n’arriver plus du tout à se lever et à marcher (cela le paniqué). Je suis donc allé au cabinet vétérinaire ce matin là. La véto lui a diagnostiqué une fonte musculaire et une rigidité des pattes (surtout la patte arrière droite) ainsi qu’un déplacement de l’une de ces vertèbres au train arrière, et que tout cela était dû au Cushing. Elle à remis sa vertèbre en place et lui à fait une séance d’ostéopathie, après laquelle il a réussi à faire quelque pas seul dans le cabinet, mais sans plus. Elle lui a prescrit un cachet (dont je n’arrive pas à déchiffrer le nom sur la feuille) : 1 demi comprimé par jour pendant 5 jours à partir du lendemain (en même temps que l’un de ses repas), à stopper si il vomissait ou allait à la diarrhée. Elle m’a aussi conseillé de lui faire de la rééducation fonctionnelle (marche aidée) régulièrement dans la journée et de lui faire des massages. J’ai suivi son conseil : 2h par jour de marche chaque jour après ça (à la suite ou répartie selon ses forces) en le soutenant soit avec mes main, soit avec un foulard que j’entourais atour de son train arrière ; un massage du dos et des pattes chaque soir. J’ai même était quelque fois, en le transportant dans un sac de sport pour la route, le faire marcher sur le port près de chez moi, et le remettait dans le sac quand il n’avait plus de force. Par contre, il arrivait toujours à se tenir en position assise.

    Lors de la même visite, voyant son stress, elle lui a également prescrit de l ‘ Aspen ‘ : une vingtènes de gouttes dans sa gamelle d’eau de la journée ou 4 gouttes dans un peu d’eau 4-5 fois dans la journée, et ce tout les jours jusqu’à ce que le flacon soit vide. Je ne sais plus laquelle des 2 techniques proposées j’ai utilisé, mais il ne me semble pas que cela eu un grand effet sur lui. J’ai donc utiliser 1 ou 2 flacons et n’en n’ai plus acheter ensuite.

    – Biochimie du lundi 6 décembre 2010 à 11h10 : ALKP = 1128 U/L ; CREA = 14.9 mg/L ; PHOS = 51.31 mg/L

    – Résultats cortisol du mercredi 8 décembre 2010 : T1 = 96 nmole/l ; T2 = 444 nmole/l

    + « Cortisolémies encore élevées mais compte tenu de la clinique, vous pouvez poursuivre la thérapeutique à la même posologie. »

    Mes vétos et moi avons donc suivie leurs indications.

    – Biochimie du lundi 7 mars 2011 à 10h17 : ALKP = 921 U/L ; ALT = 132 U/L ; CREA = 11.2 mg/L ; PHOS = 35.14 mg/L

    – Résultats cortisol du mercredi 9 mars 2011 : T1 = 125 nmole/l ; T2 = 576 nmole/l

    + « Les cortisolémies sont trop fortes pour un animal sous traitement. Quand est-il de la clinique ?»

    Mes vétos et moi avons donc décider de ne rien changer.

    – Biochimie du mardi 7 juin 2011 à 8h17 : ALKP = 629 U/L ; ALT = 71 U/L ; UREA = 0.825 g/L ; CREA = 9.3 mg/L ; PHOS = 34.26 mg/L

    – Résultats cortisol du jeudi 9 juin 2011 : T1 = 206 nmole/l ; T2 = 503 nmole/l

    + « Les valeurs de cortisol sont encore trop élevées, on peut espérer un meilleur résultat clinique à moyen terme en augmentant la dose de 50 % (soit environ un comprimé de Selgian 20 kg pour un animal de 6 kg et un comprimé 8 kg pour un animal de 2 kg).»

    Mon véto à décider que je pouvais augmenter la dose de Selgian 20 kg et j’ai approuvé. Sous ses instructions, il est passer de 1 comprimé de Selgian 20 kg à 1 comprimé de Selgian 20 kg + un demi comprimé de Selgian 20 Kg (le 21 juin 2011). Il fallait surveiller qu’il supportait l’augmentation du médicament (re-diminuer la dose à la moindre diarrhée, au moindre vomissement ou au moindre abattement). Il l’a très bien supporter : aucune diarrhée, aucun vomissement et aucun abattement. Il est donc rester sous ce dosage jusqu’à la fin de ses jours.

    Au niveau de ses déplacements, cela s’empirait malgré la rééducation que je lui faisait quotidiennement. J’ai donc acheté un chariot pour chien handicapé : cela fonctionnait bien au début, mais j’ai dû apporter quelques modification à ce chariot par la suite :
    – sa patte arrière droite fonctionnait de moins en moins, partait sur le côté et se coincée dans la roue quand il marchait. Je l’ai donc ensuite attachait avec une sangle molletonnée à l’une des barres du chariot pour évitait cela.
    – Il tenait de moins en moins bien debout au niveau de ses pattes avant. J’ai donc fabriquait des roues avants pour qu’il arrive à tenir debout.
    – J’ai également fabriqué une sorte de guidon à l’arrière du chariot afin de pouvoir le poussé et le dirigé dans ses déplacements.
    A noter qu’il tenait de moins en moins bien assis, et qu’à force de ne plus beaucoup marcher, ses coussinets perdaient leur dureté. Il sont redevenue un peu plus dures par la suite grâce à la rééducation.

    Au cours de cette été là, il a commençait à manger en « raclant », sans ouvrir totalement la bouche pour attraper ses aliments. Je ne sais pas vraiment pourquoi il faisait ça, mais il avait toujours de l’appétit et ça ne l’empêcher pas de finir sa gamelle.

    Beaucoup de tartre se développait aussi sur ses dents. J’ai retirais les plus grosses plaques avec une aiguilles à coudre désinfectée au préalable, puis par la suite et jusqu’à la fin de sa vie je lui brossais une fois par semaines les dents avec du Elmex. En parallèle, je lui ai donné également des Dentastix (1 par jour) qui se sont averraient vraiment efficaces. J’ai donc tenté de maintenir sa dentition saines jusqu’à la fin.

    Il a également développé des escards aux coudes à force d’être la plus part du temps coucher (sur une couette que j’avais installé par terre). Ma véto m’a donc conseillé de lui faire le doudou le plus mou possible. J’ai donc confectionné ce dernier : j’ai plier 3 couettes, les ai entassé les unes sur les autres, les ai placées dans une housse que j’ai ensuite cousu, et lui ai donc créer un pouf bien moelleux.
    Il a également eu une petite blessure (verrues arrachée, toujours à force d’être coucher) sur le flanc donc la véto à donner de la crème et cela à vite cicatriser. J’en mettait aussi de temps à autres sur ses escards.

    – Biochimie du samedi 10 septembre 2011 à 8h17 : ALKP = 641 U/L ; ALT = 80 U/L ; UREA = 0.799 g/L ; CREA = 9.4 mg/L ; PHOS = 36.80 mg/L

    – Résultats cortisol du mercredi 5 octobre 2011 : T1 = 103 nmole/l ; T2 = 518 nmole/l

    + « Les cortisolémies sont trop fortes pour un animal sous traitement. Quand est-il de la clinique ?»

    Mon véto à dit que la clinique était satisfaisante et qu’il ne fallait rien changer. J’ai donc suivi ses instructions.

    Depuis un petit moment, j’avais remarqué une boule rose qui poussait sur sa gencive droite. Je l’ai signalé au véto qui lui a diagnostiqué un épulis. Selon lui, il n’y avait rien à faire : le cortisol du Cushing était déjà un anti-inflammatoire naturel ; les antibiotiques étaient à prescrire seulement si l’épulis était déchiré pour éviter l’inflammation mais ne ils réduisaient pas l’épulis ; une opération était in-envisageable vue son âge et car c’était une opération délicate (risque de fort saignement, risque d’infection/d’inflammation plus forte, risque que l’épulis réapparaisse en pire). Il faillait simplement surveillé son évolution et vérifié que sa ne finisse pas par saigner. Il lui à tout de même prescrit du Stomorgyl que je lui ai donné jusqu’à la fin de sa vie (un comprimé par jour, donné au matin et toujours écrasé et mélangé à son fromage blanc).
    Vers fin octobre, un nouvelle épulis ai apparu à côté de l’autre. Celui-ci poussé très vite et se déchiqueté. Le premier, lui, continuait lentement de grossir jusqu’à formait un grosse boule dans laquelle mon chien mordait en fermant sa gueule, ce qui le déchiqueté lui aussi. Il y avait donc des saignements mais mon véto a encore une fois dit qu’il n’y avait rien à faire. Puisqu’il avait déjà un anti-inflammatoire pour son collapsus trachéal, je n’en ai pas demandé d’autre, mais le véto lui à quand même prescrit du Bucogel. A partir de ce moment, après chaque repas je désinfectais ses épulis en les tamponnant avec un bout de coton imprégné d’eau oxygénée, puis je mettait du Bucogel dessus.

    Après la visite, j’ai comme d’habitude envoyer les flacons de prises de sang pour son taux de cortisol à Nantes. J’ai attendu les résultats pendant environ 2 semaines, alors que d’habitude il fallait attendre environ 1 semaine maxi. En faite, la Poste avait perdu le colis. Il a donc fallu que je retourne au véto au cours de la semaine du lundi 26 septembre pour refaire ses prises de sang et les ré-envoyer. Cela explique pourquoi j’ai reçu les résultat le mercredi 5 octobre 2011 seulement, donc 4 mois passés entre la visite précédente et celle-ci au lieu des 3 mois que nous faisions habituellement entre chaque visite.

    J’ai aussi vers cette période commençait à lui donné du sucre quand il avait des petites glycémies (2 morceaux en dessous de 50 g/L de glycémie, 1 morceau au dessus de 50 g/L de glycémie), et ce jusqu’à la fin de sa vie.

    Pour ce qui ai de la rééducation avec son chariot, je suis passé à 1 demi heure par jour de marche au lieu de 2, puisque j’avais retrouvé un travail et que j’avais moins de temps pour cela.

    Egalement vers cette époque, il commençait à ne plus supporter la lumière du soleil (Il faisait des sursauts quand la lumière vive attaquée ses yeux).

    – Biochimie du samedi 3 décembre 2011 à 10h05 : ALKP = 1116 U/L ; ALT = 124 U/L ; UREA = 0.657 g/L ; CREA = 8.3 mg/L ; PHOS = 35.73 mg/L

    – Résultats cortisol du mercredi 7 décembre 2011 : T1 = 121 nmole/l ; T2 = 440 nmole/l

    + « Les cortisolémies sont trop fortes pour un animal sous traitement. Quand est-il de la clinique ?»

    Mes vétos et moi avons donc décider de ne rien changer. Par contre, en voyant que ses valeurs hépatiques avaient augmentée, je lui ai redonné du Zetonil Plus 200 mg, et ce jusqu’à la fin de sa vie.

    Au niveau du « raclement » de ses repas, cela « s’empirait ». Mais malgré la plus grande lenteur avec laquelle il mangeait, il avait toujours un appétit vorace et finissait toujours ses repas entièrement.

    Vers cette époque, son cristallin de l’œil gauche s’est mis à se « déplacé » à l’intérieur de sa pupille : il était assez « enfoncé » au début, puis progressivement il s’est presque remis totalement en place devant sa pupille. Vers la fin de sa vie, on ne voyez plus que très légèrement se déplacement. Quoi qu’il en soit, cela ne le faisait pas souffrir.

    – Biochimie du samedi 17 mars 2012 à 10h02 : ALKP = 633 U/L ; ALT = 61 U/L ; CHOL = 2.11 g/L ; CREA = 8.0 mg/L ; GGT = 0 U/L

    – Résultats cortisol du mercredi 21 mars 2012 : T1 = 135 nmole/l ; T2 = 779 nmole/l

    + « Les cortisolémies sont trop fortes pour un animal sous traitement. Si la clinique n’est pas satisfaisante et si n’existe pas d’affection hépatique ou rénale, il serait intéressant d’essayer le trilostane. Remarque : en raison de l’âge du chien et en fonction de la demande des propriétaires, il peut être prudent de laisser l’animal sous Selgian, éventuélement nous téléphoner. »

    Cette dernière visite a été faite un peu plus tard : il n’y avait pas de rendez-vous avant car mes vétos étaient parti en vacances. Ce qui explique le léger dépassement du délais de 3 mois entre chaque visite que nous faisions habituellement.

    En voyant sont taux de cortisol, je me suis dit qu’il était très élevé (le plus grand taux T2 qu’il n’ai jamais eu), et que c’était la montée la plus brusque que le taux de cortisol n’ai jamais faite au niveau du T2 (339 nmol/L en plus en 3 mois, contre généralement environ un centaines de nmol/L en plus lors de montés précédentes). J’avais décidé depuis un certain temps que si il dépassait les 607 nmol/L en T1 ou T2, j’augmenterais la dose de Selgian ou je tenterais quand même de passerais au Vétoryl. J’ai alors demandé à mes vétos si ils pouvaient téléphoné à la clinique de Nantes comme indiquer (mais je ne sais pas si ils l’on fait) et je leur ai suggéré mon idée. Ma véto m’a par la suite téléphoné, et voici à peu près ce qu’elle m’a dit :
     » Le Selgian n’est pas le vrai traitement contre le Cushing et ce n’est pas ce qu’il y a de plus efficace, mais c’est le plus adapter à votre chien  » ;  » Ce serait inefficace d’augmenter le Selgian car si ça ne fonctionne pas avec cette dose là, ça ne fonctionnera pas mieux avec une dose plus élevée  » ;  »La dose qu’il prend déjà est forte  » ; « Augmenter la dose peut être toxique  ».  » Le Trilostane (Vétoryl) a des molécules plus complexe (plus dangereux)  » ;  » Passer au Trilostane (Vétoryl) impliquer d’anesthésier mon chien pour le faire passer au scanner et c’est dangereux à son âge  ».
    De plus, lors de cette visite, mon véto avait dit qu’il trouvait que mon chien se portait bien (qu’il avait une bonne clinique, un bon état physique compte tenu de sa pathologie). Je me souviens aussi que lors d’une proche visite précédente, j’avais demandé à mon véto si il été maintenant envisagable de passer au Vétoryl. Il m’avait répondu que non car il considéré toujours le Vétoryl comme dangereux (surtout pour mon chien), que si le Vétoryl fonctionnait  » trop  » il pourrait basculé dans l’inverse du Cushing (maladie d’Addison) et que cela serait pire pour lui.
    Après réflexion, j’ai finalement accepté les conseils de mes vétos et ceux inscrits sur la feuille de résultats de la clinique de Nantes pour ne pas mettre en danger la vie de mon chien.

    Comme décrit vers le début de mon post : la période avant le jour de cette visite, pendant cette visite et quelques temps après, il n’avait pas de signes physiques dû à la montée du cortisol. Ils sont apparues quelque temps après : hépatomégalie (il avait déjà eu un ventre plus gros que ça lors d’autres montées, mais son ventre était tout de même assez gros) ; plaques de graisse ; peau fine ; verrues, boutons de pue et cumédons (en grande quantité et très développés) ; perte de poils, surtout sur son museau (il n’avait jamais était aussi dégarnis), son cou et son abdomen ; perte de dents et de griffes.

    Du côté de ses déplacements avec son chariot, j’ai encore dû apporter des modification à celui ci :
    – sa patte arrière droite devenait de plus en plus raide. J’ai donc dû l’attacher complètement à l’une des barres du chariot. Il ne l’utilisait donc plus du tout.
    – il avait de plus en plus de mal à utilisait sa patte arrière gauche, et c’est donc finalement elle que j’ai attaché à l’une des barres du chariot avec une sangle molletonnée afin qu’elle ne parte pas sur le côté pour aller se coincé dans la roue arrière gauche.
    – ses pattes avants commençait à se régidifiaient elles aussi, s’entremellaient quand il marchait et il ne tenais pas bien longtemps tout seul debout dessus. J’ai donc installé une sangle à l’avant du chariot pour le soulevé au niveau de l’avant de son corps quand il marchait afin qu’il ai moins de poids sur les pattes avants.
    Sur son pouf et depuis un moment déjà, il ne tenais plus du tout sur ses pattes avant pour se tenir assis. Et donc, à force de rester allonger sur un flanc, il attrapait des crampes et fasillait d’un côté quand il marchait dans son chariot. J’ai donc ensuite décidé de le placé allongé sur son pouf une journée sur un côté, une journée sur l’autre, etc… pour lui éviter ces crampes. Je lui placé également la tête à plat sur le menton sur un côté afin qu’il puisse être « rééquilibré » et allongé un peu plus sur son ventre (ce qu’il préférait).
    Le véto avait été étonner de voir ses pattes aussi rigides car il n’a jamais vu un chien à ce stade aussi avancé de la maladie.
    Malgré tout cela, si il aurait continué à vivre plus longtemps, je pense que le chariot serait devenu complètement inutile et qu’il ne pourrait plus du tout marcher dans peu de temps. A noter que les dernières semaines de sa vie, il se fatiguait/s’essoufflait très vite et ne pouvait plus marcher au delà d’un quart d’heure en une seul fois malgré la grande forte volonté qu’il avait. Les tout dernier temps, il avait aussi des espèces de « tremblements/spasmes » au niveau de sa patte avant gauche.

    Depuis un bon moment déjà, il fallait le portait dans le jardin afin de le soutenir pour qu’il fasse ses besoins. Il devenait aussi de plus en plus incontinent : j’ai donc recouvert son pouf d’une housse imperméable, mettait une serviette dessus pour ne pas qu’il sente la fraîcheur de la housse, et lui mettais des couches. Au niveau de ses selles, elles n’étaient pas dures mais quand même moulées, et marron un peu clair.

    Il avait également de plus en plus de « sautes d’humeur » et aboyait/se plaignait beaucoup pour se faire comprendre : pour demander à aller faire pipi, quand je le laissait seul seul, pour vouloir marcher, quand il voulais manger, etc… Et parfois même en réglant tout ces problèmes, il continuait à se plaindre, et je ne savais plus quoi faire pour le calmé (ex : je le faisait faire pipi, je le reposait sur son pouf, il refaisait pipi dessus et continuait d’aboyer). Tout se que je pense, c’est que se n’était pas de la souffrance physique. Je pense que la perte de son indépendance (ne plus marcher surtout, c’est la que commençait la base de son indépendance) était à l’origine de cette état d’esprit.

    Son épulis devenait énorme et commençait même à s’étendre autour de sa dentition (j’ai même enlever une fois un bout de dent cassés dedans) et sur son palais qui commençait à se déformait. Si il aurait continuait à vivre, j’aurais eu bien peur qu’il ne finisse par l’étouffé.

    Pour ce qui est du « raclement » en mangeant, il s’était encore empirait (l’épulis n’arrangeait pas les chose). Les derniers temps, au milieu du repas, il perdait subitement sa volonté de mangeait, était extrêmement lent à « racler » sa nourriture, et il fallait lui faire terminer son repas à la main en le « forçant ». De même pour ses croquettes, qu’il dévoré d’habitude sans problème et en un rien de temps. Je ne sais pas si cela était dû à une perte d’appétit ou à des caprices, car d’un côté au début du repas il se « jetait » sur sa gamelle avec voracité, et d’un autre côté quand il ne voulais plus mangeais et que je lui mettait un bout de sucre sous le nez, il ouvrait volontiers grand la bouche. Le véto m’avait même demander lors de cette dernière visite si il avait encore de l’appétit, ce à quoi j’ai finalement répondu oui, ne sachant pas trop quoi répondre vu la situation.

    Il avait par moment des éternuements qui ne stoppé pas si je ne lui massais pas le museau. Les toutes dernière semaines, il avait aussi les babines inférieur qui pendaient un peu.

    A côté de ça, mon véto m’a demandé ce jour là si mon chien avait encore de l’appétit. Je lui ai répondu que oui, puisque mis à part ces fameux « raclements », il était toujours pressé de mangé et dévorait comme il le pouvait sont repas.

    « DESCRIPTION DE MON SYSTEME DE REGULATION DE LA GLYCEMIE »

    ETAPE 1 :

    Nb : Une injection d’insuline toutes les 6 heures (avec repas et médication) : 08h => 14h => 20h => 02h.

    . Ma technique avec donc permis de ne plus avoir de glycémie supérieur à 6 g/L, mais sa glycémie restait toujours globalement haute. J’ai alors augmenté progressivement les unités d’insuline pendant un certain temps (arrivant jusqu’à 10 u maxi).
    La glycémie a ensuite globalement baissée, mais je voulais qu’elle se stabilise. J’ai donc varié les unités d’insuline pendant un certain temps (allant de 6 u mini à 10 u maxi).
    La glycémie s’est ensuite stabilisée, mais elle a ensuite encore une fois globalement montée. J’ai donc encore une fois augmenté progressivement les unités d’insuline pendant un certain temps (arrivant à 20 u maxi).
    La glycémie s’est mise à ensuite baissée…

    – 01) Glycémie du 08/08/09 au 07/01/10 :

    . Unités d’insuline :
    De 0.5 / 1.5 / 2 / 2.5 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 / 10 / 11 / 12 / 14 / 16 à 20 u.

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 44 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.54 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) = 257 résultats ; de 0.71 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.12 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) = 316 résultats ; de 1.44 g/L à 5.60 g/L ; moyenne générale de 2.28 g/L.

    ETAPE 2 :

    … Je voulais tenté de diminuer les doses d’insuline que je trouvées trop hautes. J’ai donc tenté une nouvelle technique :
    Baisser les unités d’insuline en utilisant un système de baisse progressive pour que la glycémie ne soit pas « brusquée » par la descente des unités → laissée la glycémie baissée/se stabilisée → attendre une prochaine montée du taux de glucose afin de ré-augmenter « fortement » la dose d’insuline pendant un cour moment pour stopper net cette montée → reprendre mon système de baisse progressive → et ainsi de suite.

    J’ai continué d’utiliser cette technique pendant toutes l’étape 2.

    Elle a toujours globalement bien fonctionné, les taux de glucose étaient variés, et j’essayais de les stabilisés au plus près de la normal que possible…

    Nb : à partir de maintenant, je sépare les  »Glycémie » à chaque fois que la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline change (en fonction des résultats globales de sa glycémie).

  57. Angélique Ambre dit :

    – 02) Glycémie du 07/01/10 au 17/01/10 :

    . Unités d’insuline :
    20 => 20 => 19.5 => 19.5 u (1er jour) / 19 => 19 => 18.5 => 18.5 u (2ème jour) / 18 => 18 => 17.5 => 17.5 u (3ème jour) / 17 => 17=> 16.5 => 16.5 u (4ème jour) / 16 => 16 => 15.5 => 15.5 u (5ème jour) / 15 => 15 => 14.5 => 14.5 u (6ème jour) / 14 => 14 => 13.5 => 13,5 u (7ème jour) / 13 => 13 => 12.5 => 12.5 u (8ème jour) / 12 => 12 => 11.5 => 11.5 u (9ème jour) / 11 => 11 => 10.5 => 10.5 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 7 résultats ; de 33 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.49 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 27 résultats ; de 0.76 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.44 g/L à 1.57 g/L ; moyenne générale de 1.51 g/L.

    – 03) Glycémie du 17/01/10 au 23/01/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 15 u (1èr jour) / 15  => 15 => 14.5 => 14.5 u (2ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (3ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (4ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (5ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (6ème jour) / 9.5 => 9.5 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 8 résultats ; de 25 g/L à 0.62 g/L ; moyenne générale de 0.46 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 13 résultats ; de 0.74 g/L à 1.38 g/L ; moyenne générale de 1.13 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 7 résultats ; de 1.52 g/L à 3.60 g/L ; moyenne générale de 2.20 g/L.

    – 04) Glycémie du 23 /01/10 à partir de 20 h au 27/01/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 14 u (1èr jour) / 4 x 14 u (2ème jour) / 4 x 14 u (3ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (4ème jour) / 12 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 1 résultats (0,64 g/L).
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 8 résultats ; de 0.85 g/L à 1.44 g/L ; moyenne générale de 1.14 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.45 g/L à 2.34 g/L ; moyenne générale de 1.78 g/L.

    – 05) Glycémie du 27/01/10 à partir de 14 h au 05/02/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 17 u (1èr jour) / 4 x 17 u (2ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (3ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (4ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (5ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (6ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (7ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (8ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (9ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 4 résultats ; de 0.42 g/L à 0.63 g/L ; moyenne générale de 0.54 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 26 résultats ; de 0.73 g/L à 1.37 g/L ; moyenne générale de 1.02 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 7 résultats ; de 1.45 g/L à 2.01 g/L ; moyenne générale de 1.68 g/L.

    – 06) Glycémie du 05/02/10 à partir de 02 h au 16/02/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 13 u (1èr jour) / 4 x 13 u (2ème jour) / 4 x 13 u (3ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (4ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (5ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (6ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (7ème jour) / 4 x 13 u (8ème jour) / 4 x 13 u (9ème jour) / 4 x 13 u (10ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (11ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 u (12ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 10 résultats ; de 0.39 g/L à 0.67 g/L ; moyenne générale de 0.60 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 25 résultats ; de 0.71 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 0.99 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 9 résultats ; de 1.45 g/L à 2 g/L ; moyenne générale de 1.68 g/L.

    – 07) Glycémie du 16/02/10 à partir de 02 h au 26/02/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 4 x 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (8ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (9ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (10ème jour) / 7.5 => 7.5 u (11ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 10 résultats ; de 0.29 g/L à 0.67 g/L ; moyenne générale de 0.52 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 27 résultats ; de 0.74 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 1.04 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; 1.48 g/L à 2.02 g/L ; moyenne générale de 1.75 g/L.

    – 08) Glycémie du 26/02/10 à partir de 20 h au 10/03/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 12 u (1èr jour) / 4 x 12 u (2ème jour) / 4 x 12 u (3ème jour) / 4 x 12 u (4ème jour) / 2 x 12 puis 2 x 16 u (5ème jour) / 4 x 16 u (6ème jour) / 4 x 16 u (7ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (8ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (9ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (10ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (11ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (12ème jour) / 10.5 => 10.5 u (13ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de 0.36 g/L à 0.68 g/L ; moyenne générale de 0.56 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 38 résultats ; de 0.71 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 3 résultats ; 1.64 g/L à 2.64 g/L ; moyenne générale de 2.23 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 12 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 16 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 09) Glycémie du 10/03/10 à partir de 20 h au 25/03/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 4 x 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 10,5 => 15 => 15 => 15 u (8ème jour) / 4 x 15 u (9ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (10ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (11ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (12ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (13ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (14ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (15ème jour) / 8.5 => 8.5 u (16ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 20 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.47 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 30 résultats ; de 0.73 g/L à 1.39 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 9 résultats ; 1.45 g/L à 2.21 g/L ; moyenne générale de 1.71 g/L.

    – 10) Glycémie du 25/03/10 à partir de 20 h au 02/04/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 13 u (1èr jour) / 4 x 14 u (2ème jour) / 4 x 14 u (3ème jour) / 4 x 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 10,5 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 8 résultats ; de 0.36 g/L à 0.68 g/L ; moyenne générale de 0.54 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 11 résultats ; de 0.76 g/L à 1.39 g/L ; moyenne générale de 1.04 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 8 résultats ; 1.49 g/L à 3.61 g/L ; moyenne générale de 2.03 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 13 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 14 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 11) Glycémie du 02/03/10 à partir de 14 h au 09/04/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (3ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (4ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (5ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (6ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (7ème jour) / 9,5 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 5 résultats ; de 0.40 g/L à 0.68 g/L ; moyenne générale de 0.59 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 19 résultats ; de 0.71 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; 1.45 g/L à 2.17 g/L ; moyenne générale de 1.79 g/L.

    – 12) Glycémie du 09/04/10 à partir de 14 h au 29/04/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 14 u (1èr jour) / 4 x 14 u (2ème jour) / 4 x 14 u (3ème jour) / 4 x 14 u (4ème jour) / 14 => 14 => 18 => 18 u (5ème jour) / 4 x 18 u (6ème jour) / 4 x 18 u (7ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (8ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (9ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (10ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (11ème jour) / 13.5 => 13.5 => 18 => 18 u (12ème jour) / 4 x 18 u (13ème jour) / 4 x 18 u (14ème jour) / 4 x 18 u (15ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (16ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (17ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (18ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (19ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (20ème jour) / 12.5 u (21ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de 0.41 g/L à 0.68 g/L ; moyenne générale de 0.55 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 52 résultats ; de 0.71 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 22 résultats ; 1.44 g/L à 2.56 g/L ; moyenne générale de 1.77 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 14 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 18 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 13) Glycémie du 29/04/10 à partir de 20 h au 06/05/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 17 u (1èr jour) / 4 x 17 u (2ème jour) / 4 x 17 u (3ème jour) / 4 x 17 u (4ème jour) / 4 x 21 u (5ème jour) / 4 x 21 u (6ème jour) / 4 x 21 u (7ème jour) / 20.5 => 20.5 => 20 => 20 u (8ème jour) / 19.5 => 19.5 => 19 => 19 u (9ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 0 résultats.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 8 résultats ; de 0.80 g/L à 1.30 g/L ; moyenne générale de 1.15 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 21 résultats ; 1.46 g/L à 2.26 g/L ; moyenne générale de 1.60 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 17 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 21 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 14) Glycémie du 07/05/10 à partir de 08 h au 21/05/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 23 u (1èr jour) / 4 x 23 u (2ème jour) / 22.5 => 22.5 => 22 => 22 u (3ème jour) / 21.5 => 21.5 => 21 => 21 u (4ème jour) / 20.5 => 20.5 => 20 => 20 u (5ème jour) / 19.5 => 19.5 => 19 => 19 u (6ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (7ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (8ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (9ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (10ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (11ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (12ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (13ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (14ème jour) / 10.5 u (15ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 7 résultats ; de 0.28 à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.45 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 40 résultats ; de 0.71 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 10 résultats ; 1.45 g/L à 2.61 g/L ; moyenne générale de 1.83 g/L.

    – 15) Glycémie du 21/05/10 à partir de 14 h au 25/05/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (3ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (4ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 3 résultats ; de 0.62 g/L à 0.68 g/L ; moyenne générale de 0.65 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 15 résultats ; de 0.73 g/L à 1.36 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 1 résultats (2.09 g/L).

    – 16) Glycémie du 26/05/10 à partir de 08 h au 02/06/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 16 u (1èr jour) / 4 x 16 u (2ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 10.5 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 12 résultats ; de 0.32 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.52 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 15 résultats ; de 0.71 g/L à 1.33 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; de 2.11 g/L à 2.12 g/L ; moyenne générale de 2.11.

    – 17) Glycémie du 02/06/10 à partir de 14 h au 10/06/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (3ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (4ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (5ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (6ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (7ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 (8ème jour) / 8,5 => 8.5 (9ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 14 résultats ; de 0.37 g/L à 0.67 g/L ; moyenne générale de 0.53 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 15 résultats ; de 0.72 g/L à 1.26 g/L ; moyenne générale de 0.93 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; de 1.48 g/L à 2.20 g/L ; moyenne générale de 1.84.

    – 18) Glycémie du 10/06/10 à partir de 20 h au 15/06/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 13 u (1èr jour) / 4 x 13 u (2ème jour) / 4 x 13 u (3ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (4ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (5ème jour) / 10.5 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 2 résultats ; de 0.37 g/L à 0.58 g/L ; moyenne générale de 0.47 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 10 résultats ; de 0.78 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 0.97 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.44 g/L à 2.45 g/L ; moyenne générale de 1.74 g/L.

    – 19) Glycémie du 15/06/10 à partir de 14 h au 19/06/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 4 x 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 2 résultats ; de 0.32 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.51 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 12 résultats ; de 0.79 g/L à 1.35 g/L ; moyenne générale de 1.08 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; de 1.58 g/L à 2.09 g/L ; moyenne générale de 1.83 g/L.

    – 20) Glycémie du 19/06/10 à partir de 02 h au 03/07/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    17 u (1èr jour) / 4 x 17 u (2ème jour) / 2 x 17 puis 2 x 21 u (3ème jour) / 4 x 21 u (4ème jour) / 4 x 21 u (5ème jour) / 20.5 => 20.5 => 20 => 20 u (6ème jour) / 19.5 => 19.5 => 19 => 19 u (7ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (8ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (9ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (10ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (11ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (12ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (13ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (14ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (15ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 31 résultats ; de 0.28 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.44 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 17 résultats ; de 0.74 g/L à 1.38 g/L ; moyenne générale de 1.06 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 8 résultats ; de 1.47 g/L à 2.96 g/L ; moyenne générale de 1.89 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 17 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 21 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 21) Glycémie du 04/07/10 à partir de 08 h au 08/07/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (3ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (4ème jour) / 12.5 => 12.5 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de 0.33 g/L à 0.53 g/L ; moyenne générale de 0.38 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 10 résultats ; de 0.77 g/L à 1.18 g/L ; moyenne générale de 0.90 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; de 1.55 g/L à 2.13 g/L ; moyenne générale de 1.84 g/L.

    – 22) Glycémie du 08/07/10 à partir de 20 h au 15/07/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 17 u (1èr jour) / 4 x 17 u (2ème jour) / 4 x 17 u (3ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (4ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (5ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (6ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (7ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 10 résultats ; de 0.24 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.44 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 15 résultats ; de 0.74 g/L à 1.26 g/L ; moyenne générale de 0.89 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.47 g/L à 2.45 g/L ; moyenne générale de 1.79 g/L.

    – 23) Glycémie du 16/07/10 à partir de 08 h au 23/07/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 16 u (1èr jour) / 4 x 16 u (2ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 10.5 => 10.5 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 13 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.43 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 13 résultats ; de 0.73 g/L à 1.37 g/L ; moyenne générale de 0.98 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 3 résultats ; de 1.73 g/L à 2.54 g/L ; moyenne générale de 2.06 g/L.

    – 24) Glycémie du 23/07/10 à partir de 20 h au 03/08/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 4 x 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 4 x 15 u (8ème jour) / 4 x 15 u (9ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (10ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (11ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (12ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 15 résultats ; de 0.21 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.44 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 24 résultats ; de 0.78 g/L à 1.40 g/L ; moyenne générale de 1.04 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 7 résultats ; de 1.58 g/L à 2.23 g/L ; moyenne générale de 1.81 g/L.

    – 25) Glycémie du 04/08/10 à partir de 08 h au 10/08/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 16 u (1èr jour) / 4 x 20 u (2ème jour) / 4 x 20 u (3ème jour) / 19.5 => 19.5 => 19 => 19 u (4ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u u (5ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (6ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 8 résultats ; de 0.26 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.48 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 14 résultats ; de 0.74 g/L à 1.36 g/L ; moyenne générale de 1.06 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.66 g/L à 1.89 g/L ; moyenne générale de 1.70 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 16 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 20 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 26) Glycémie du 10/08/10 à partir de 02 h au 30/08/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 20 u (1èr jour) / 4 x 20 u (2ème jour) / 2 x 20 puis 2 x 24 u (3ème jour) / 4 x 24 u (4ème jour) / 4 x 24 u (5ème jour) / 23.5 => 23.5 => 23 => 23 u (6ème jour) / 22.5 => 22.5 => 22 => 22 u (7ème jour) / 21.5 => 21.5 => 21 => 21 u (8ème jour) / 20.5 => 20.5 => 20 => 20 u (9ème jour) / 19.5 => 19.5 => 19 => 19 u (10ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (11ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (12ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (13ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (14ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (15ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (16ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (17ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (18ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (19ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (20ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 u (21ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 37 résultats ; de 0.23 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.39 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 30 résultats ; de 0.72 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 0.89 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 10 résultats ; de 1.50 g/L à 3.05 g/L ; moyenne générale de 2.01 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 20 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 24 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 27) Glycémie du 30/08/10 à partir de 02 h au 02/09/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 12 u (1èr jour) / 4 x 12 u (2ème jour) / 4 x 12 u (3ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (4ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 1 résultat (0,36).
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 7 résultats ; de 0.73 g/L à 1.25 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.63 g/L à 2.36 g/L ; moyenne générale de 1.99 g/L.

    – 28) Glycémie du 03/09/10 à partir de 08 h au 09/09/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 15 puis 1 x 19 u (1èr jour) / 4 x 19 u (2ème jour) / 4 x 19 u (3ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (4ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (5ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (6ème jour) / 15.5 => 15.5 => 0 => 0 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 16 résultats ; de 0.30 g/L à 0.67 g/L ; moyenne générale de 0.45 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 7 résultats ; de 0.74 g/L à 1.21 g/L ; moyenne générale de 0.91 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.45 g/L à 2.90 g/L ; moyenne générale de 2.11 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 15 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 19 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.
    J’ai parfois supprimé des injections d’insuline quand les taux de glucose étaient trop bas.

    – 29) Glycémie du 10/09/10 à partir de 08 h au 15/09/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 13 u (1èr jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (2ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (3ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (4ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (5ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 3 résultats ; de 0.27 g/L à 0.58 g/L ; moyenne générale de 0.40 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 15 résultats ; de 0.72 g/L à 1.23 g/L ; moyenne générale de 1 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.70 g/L à 2.66 g/L ; moyenne générale de 2.10 g/L.

    – 30) Glycémie du 15/09/10 à partir de 02 h au 24/09/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 4 x 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u(6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (7ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (8ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (9ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 4 résultats ; de 0.32 g/L à 0.64 g/L ; moyenne générale de 0.41 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 20 résultats ; de 0.73 g/L à 1.36 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 12 résultats ; de 1.56 g/L à 2.68 g/L ; moyenne générale de 1.88 g/L.

    – 31) Glycémie du 24/09/10 à partir de 02 h au 29/09/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 12 u (1èr jour) / 4 x 12 u (2ème jour) / 4 x 12 u (3ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 u (4ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (5ème jour) / 9.5 => 9.5 => 8 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 4 résultats ; de 0.26 g/L à 0.64 g/L ; moyenne générale de 0.48 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 8 résultats ; de 1.04 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 1.19 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 8 résultats ; de 1.44 g/L à 2.03 g/L ; moyenne générale de 1.53 g/L.

    – 32) Glycémie du 29/09/10 à partir de 02 h au 02/10/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 14 u (1èr jour) / 4 x 14 u (2ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (3ème jour) / 12.5 => 12.5 u (4ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 5 résultats ; de 0.30 g/L à 0.63 g/L ; moyenne générale de 0.50 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 2 résultats ; de 1.34 g/L à 1.36 g/L ; moyenne générale de 1.35 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; de 1.47 g/L à 3.06 g/L ; moyenne générale de 1.94 g/L.

    – 33) Glycémie du 02/10/10 à partir de 20 h au 05/10/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 16 u (1èr jour) / 4 x 16 u (2ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 u (4ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 2 résultats ; de 0.47 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.58 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 8 résultats ; de 0.77 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.07 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 3 résultats ; de 1.60 g/L à 2.20 g/L ; moyenne générale de 1.97 g/L.

    – 34) Glycémie du 05/10/10 à partir de 02 h au 09/10/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 18 u (1èr jour) / 4 x 18 u (2ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (3ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (4ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 5 résultats ; de 0.25 g/L à 0.50 g/L ; moyenne générale de 0.38 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 7 résultats ; de 0.77 g/L à 1.21 g/L ; moyenne générale de 1 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.45 g/L à 2.35 g/L ; moyenne générale de 1.87 g/L.

    – 35) Glycémie du 10/10/10 à partir de 08 h au 17/10/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 19 u (1èr jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (2ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (3ème jour) / 16.5 => 0 => 16 => 16 u (4ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (5ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (6ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (7ème jour) / 12.5 => 12.5 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 7 résultats ; de 0.27 g/L à 0.52 g/L ; moyenne générale de 0.39 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 12 résultats ; de 0.75 g/L à 1.36 g/L ; moyenne générale de 1.04 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 9 résultats ; de 1.49 g/L à 2.62 g/L ; moyenne générale de 1.95 g/L.

    Nb : J’ai supprimé une injection d’insuline quand le taux de glucose était trop bas.

    – 36) Glycémie du 17/10/10 à partir de 20 h au 26/10/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 16 u (1èr jour) / 16 => 0 => 16 => 16 u (2ème jour) / 4 x 19 u (3ème jour) / 18.5 => 0 => 18 => 18 u (4ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (5ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (6ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (7ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (8ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (9ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 12 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.41 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 18 résultats ; de 0.77 g/L à 1.39 g/L ; moyenne générale de 1 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 7 résultats ; de 1.61 g/L à 2.79 g/L ; moyenne générale de 2.08 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 16 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 19 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.
    J’ai parfois supprimé des injections d’insuline quand les taux de glucose étaient trop bas.

    – 37) Glycémie du 26/10/10 à partir de 02 h au 02/11/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 16 u (1èr jour) / 4 x 16 u (2ème jour) / 4 x 16 u (3ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (4ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (5ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (6ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (7ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 10 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.46 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 14 résultats ; de 0.72 g/L à 1.40 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; de 1.44 g/L à 2.52 g/L ; moyenne générale de 1.82 g/L.

    – 38) Glycémie du 02/11/10 à partir de 02 h au 07/11/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 14 u (1èr jour) / 4 x 14 u (2ème jour) / 4 x 14 u (3ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (4ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (5ème jour) / 11.5 => 11.5 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.46 g/L ; moyenne générale de 0.36 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 6 résultats ; de 0.83 g/L à 1.15 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 7 résultats ; de 1.56 g/L à 2.21 g/L ; moyenne générale de 1.94 g/L.

    – 39) Glycémie du 07/11/10 à partir de 20 h au 17/11/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 15 u (1èr jour) / 4 x 15 u (2ème jour) / 4 x 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 15 => 15 (7ème jour) / 4 x 15 (8ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (9ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (10ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 u (11ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 11 résultats ; de 0.30 g/L à 0.65 g/L ; moyenne générale de 0.43 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 15 résultats ; de 0.71 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 15 résultats ; de 1.45 g/L à 2.94 g/L ; moyenne générale de 2.02 g/L.

    – 40) Glycémie du 17/11/10 à partir de 02 h au 23/11/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 16 u (1èr jour) / 4 x 16 u (2ème jour) / 4 x 16 u (3ème jour) / 4 x 19 u (4ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (5ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (6ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 4 résultats ; de 0.23 g/L à 0.46 g/L ; moyenne générale de 0.35 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 9 résultats ; de 0.71 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 11 résultats ; de 1.44 g/L à 3.46 g/L ; moyenne générale de 1.99 g/L.

    Nb : J’ai commencé la « forte » ré-augmentation de la dose d’insuline avec 16 u mais cela n’a pas stopper net la monté du taux de glucose. J’ai donc ensuite passé directement à 19 u pour la « forte » ré-augmentation, et ensuite repris ma technique habituelle.

    – 41) Glycémie du 23/11/10 à partir de 02 h au 02/12/10 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 20 u (1èr jour) / 4 x 20 u (2ème jour) / 19.5 => 19.5 => 19 => 19 u (3ème jour) / 18.5 => 18.5 => 18 => 18 u (4ème jour) / 17.5 => 17.5 => 17 => 17 u (5ème jour) / 16.5 => 16.5 => 16 => 16 u (6ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 (7ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (8ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (9ème jour) / 12.5 => 12.5 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 22 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.65 g/L ; moyenne générale de 0.43 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 9 résultats ; de 0.75 g/L à 1.39 g/L ; moyenne générale de 1 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; de 1.61 g/L à 2.73 g/L ; moyenne générale de 1.92 g/L.

    – 42) Glycémie du 02/12/10 à partir de 20 h au 12/12/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 16 u (1èr jour) / 4 x 16 u (2ème jour) / 15.5 => 15.5 => 15 => 15 u (3ème jour) / 14.5 => 14.5 => 14 => 14 u (4ème jour) / 13.5 => 13.5 => 13 => 13 u (5ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (6ème jour) / 11.5 => 11.5 => 11 => 11 (7ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 10 u (8ème jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (9ème jour) / 8.5 => 8.5 u => 8 => 8 u (10ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 u (11ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 23 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.39 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 16 résultats ; de 0.72 g/L à 1.39 g/L ; moyenne générale de 0.93 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; de 1.52 g/L à 3.28 g/L ; moyenne générale de 2.40 g/L.

    – 43) Glycémie du 12/12/10 à partir de 02 h au 16/12/10 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 11 u (1èr jour) / 11 => 11 => 11 => 11 u (2ème jour) / 11 => 11 => 0 => 11 u (3ème jour) / 10.5 => 10.5 => 10 => 0 u (4ème jour) / 9.5 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.56 g/L ; moyenne générale de 0.31 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 6 résultats ; de 0.81 g/L à 1.31 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; de 1.63 g/L à 2.72 g/L ; moyenne générale de 2.17 g/L.

    Nb : J’ai parfois supprimé des injections d’insuline quand les taux de glucose étaient trop bas.

    – 44) Glycémie du 16/12/10 à partir de 14 h au 24/12/10 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 14 u (1èr jour) / 4 x 14 u (2ème jour) / 13.5 => 0 => 13 => 13 u (3ème jour) / 12.5 => 12.5 => 12 => 12 u (4ème jour) / 0 => 11.5 => 11 => 11 u (5ème jour) / 10.5 => 0 => 10 => 10 u (6ème jour) / 9.5 => 9.5 => 0 => 9 u (7ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (8ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 0 u (9ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 30 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.38 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 4 résultats ; de 0.73 g/L à 1.27 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 1 résultats (2.94 g/L).

    Nb : J’ai parfois supprimé des injections d’insuline quand les taux de glucose étaient trop bas.

    – 45) Glycémie du 25/12/10 à partir de 08 h au 31/12/10 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 10 u (1èr jour) / 9.5 => 9.5 => 9 => 9 u (2ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (3ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (4ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (5ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (6ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 12 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.58 g/L ; moyenne générale de 0.38 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 13 résultats ; de 0.71 g/L à 1.40 g/L ; moyenne générale de 0.92 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 1 résultats (2.66 g/L).

    – 46) Glycémie du 31/12/10 à partir de 02 h au 05/01/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 8 u (1èr jour) / 4 x 8 u (2ème jour) / 4 x 8 u (3ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (4ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (5ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 4 résultats ; de 0.39 g/L à 0.60 g/L ; moyenne générale de 0.50 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 11 résultats ; de 0.78 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 4 résultats ; de 1.55 g/L à 2.85 g/L ; moyenne générale de 1.99 g/L.

    – 47) Glycémie du 05/01/11 à partir de 02 h au 24/01/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 9 u (1èr jour) / 4 x 9 u (2ème jour) / 4 x 9 u (3ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (4ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 (5ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (6ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (7ème jour) / 4 x 9 u (8ème jour) / 4 x 9 u (9ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (10ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (11ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (12ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (13ème jour) / 4 x 9 u (14ème jour) / 4 x 9 u (15ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (16ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (17ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (18ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (19ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (20ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 24 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.42 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 34 résultats ; de 0.73 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.08 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 16 résultats ; de 1.44 g/L à 2.50 g/L ; moyenne générale de 1.82 g/L.

    – 48) Glycémie du 25/01/11 à partir de 08 h au 04/02/11 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 8 u (1èr jour) / 4 x 8 u (2ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (3ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (4ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 (5ème jour) / 4.5 => 4.5 => 8 => 8 u (6ème jour) / 4 x 8 u (7ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (8ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (9ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (10ème jour) / 4.5 u (11ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 16 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.45 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 14 résultats ; de 0.72 g/L à 1.30 g/L ; moyenne générale de 0.99 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 11 résultats ; de 1.47 g/L à 2.97 g/L ; moyenne générale de 1.85 g/L.

    – 49) Glycémie du 04/02/11 à partir de 14 h au 10/02/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 9 u (1èr jour) / 4 x 9 u (2ème jour) / 8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (3ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (4ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 (5ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (6ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 12 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.41 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 9 résultats ; de 0.73 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.51 g/L à 2.24 g/L ; moyenne générale de 1.87 g/L.

    – 50) Glycémie du 10/02/11 à partir de 02 h au 07/03/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 8 u (1èr jour) / 4 x 8 u (2ème jour) / 4 x 8 u (3ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (4ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (5ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (6ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (7ème jour) / 3.5 => 3.5 => 8 => 8 u (8ème jour) / 4 x 8 u (9ème jour) / 4 x 8 u (10ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (11ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (12ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (13ème jour) / 4.5 => 4.5 => 8 => 8 u (14ème jour) / 4 x 8 u (15ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (16ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (17ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (18ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (19ème jour) / 4 x 8 u (20ème jour) / 4 x 8 u (21ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (22ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (23ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (24ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (25ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 u (26ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 39 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.40 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 41 résultats ; de 0.74 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 1.02 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 20 résultats ; de 1.46 g/L à 4.07 g/L ; moyenne générale de 2.06 g/L.

    – 51) Glycémie du 07/03/11 à partir de 02 h au 16/03/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 4 x 7 u (3ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (4ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (5ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (6ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 7 u (7ème jour) / 4 x 7 u (8ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (9ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 18 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.49 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 11 résultats ; de 0.72 g/L à 1.37 g/L ; moyenne générale de 1.08 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.50 g/L à 2.62 g/L ; moyenne générale de 2.05 g/L.

    – 52) Glycémie du 16/03/11 à partir de 02 h au 22/03/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 8 u (1èr jour) / 4 x 8 u (2ème jour) / 7.5 => 0 => 7 => 7 u (3ème jour) / 6.5 => 6.5 => 0 => 6 u (4ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (5ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (6ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (7ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 12 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.36 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 7 résultats ; de 0.76 g/L à 1.39 g/L ; moyenne générale de 1 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.45 g/L à 2.48 g/L ; moyenne générale de 1.80 g/L.

    Nb : J’ai parfois supprimé des injections d’insuline quand les taux de glucose étaient trop bas.

    – 53) Glycémie du 23/03/11 à partir de 08 h au 26/03/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 6 u (1èr jour) / 5.5 => 5.5 => 0 => 5 u (2ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (3ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 u (4ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 5 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.40 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 7 résultats ; de 0.71 g/L à 1.28 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 3 résultats ; de 1.51 g/L à 2.14 g/L ; moyenne générale de 1.86 g/L.

    Nb : J’ai supprimé une injection d’insuline quand le taux de glucose était trop bas.

    – 54) Glycémie du 26/03/11 à partir de 02 h au 04/04/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 7 u (6ème jour) / 4 x 7 u (7ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (8ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (9ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (10ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 8 résultats ; de 0.28 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.51 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 20 résultats ; de 0.71 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 1.04 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 9 résultats ; de 1.61 g/L à 2.32 g/L ; moyenne générale de 1.83 g/L.

    – 55) Glycémie du 05/04/11 à partir de 08 h au 10/04/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 8 u (1èr jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de 0.36 g/L à 0.64 g/L ; moyenne générale de 0.52 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 12 résultats ; de 0.76 g/L à 1.33 g/L ; moyenne générale de 1.04 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.49 g/L à 2.66 g/L ; moyenne générale de 1.91 g/L.

    – 56) Glycémie du 10/04/11 à partir de 02 h au 24/04/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 4 x 7 u (3ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (4ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (5ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (6ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 7 u (7ème jour) / 4 x 7 u (8ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (9ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (10ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (11ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 7 u (12ème jour) / 4 x 7 u (13ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (14ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (15ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 13 résultats ; de 0.35 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.54 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 26 résultats ; de 0.71 g/L à 1.40 g/L ; moyenne générale de 1.01 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 17 résultats ; de 1.44 g/L à 3.02 g/L ; moyenne générale de 1.97 g/L.

    – 57) Glycémie du 25/04/11 à partir de 08 h au 29/04/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 8 u (1èr jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 6 résultats ; de 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.34 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 10 résultats ; de 0.76 g/L à 1.38 g/L ; moyenne générale de 1.11 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 3 résultats ; de 1.57 g/L à 3.97 g/L ; moyenne générale de 2.52 g/L.

    – 58) Glycémie du 30/04/11 à partir de 08 h au 01/05/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 7 u (1èr jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (2ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 4 résultats ; de 0.36 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.56 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 3 résultats ; de 0.82 g/L à 1.11 g/L ; moyenne générale de 1 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 1 résultat ( 2.30 g/L).

    – 59) Etape sépaciale :

    J’ai tenté durant 2 jours de revenir à 2 injections d’insuline par jour en gardant en même temps la technique de baisse progressive, mais sans succés car les taux remontée trop haut en fin de journée, comme c’était le cas au début. Je suis donc revenue par la suite à 4 injections d’insuline par jour, toujours avec la technique de baisse progressive.

    .02/05/11 (1er jour) : 8h => 0.69 g/L (10,5 u) / 14h => 0.45 g/L (0 u) / 20h => 1.53 g/L (10 u) / 02h => 0.66 g/L (0 u)
    .03/05/11 (2ème jour) : 8h => 1.67 g/L (9.5 u) / 14h => 0.80 g/L ( 0 u) / 20 h => 3.56 g/L (9 u) / 02h => 1.21 g/L (0 u)

    – 60) Glycémie du 04/05/11 à partir de 08 h au 14/05/11 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    8.5 => 8.5 => 8 => 8 u (1èr jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 8 => 8 u (5ème jour) / 4 x 8 u (6ème jour) / 7.5 => 7.5 => 7 => 7 u (7ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (8ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (9ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (10ème jour) / 3.5 => 3.5 u (11ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 12 résultats ; de 0.32 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.49 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 22 résultats ; de 0.73 g/L à 1.40 g/L ; moyenne générale de 0.94 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 8 résultats ; de 1.44 g/L à 3.03 g/L ; moyenne générale de 1.77 g/L.

    – 61) Glycémie du 14/05/11 à partir de 20 h au 29/05/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour) / 3.5 => 7 => 7 => 7 u (6ème jour) / 4 x 7 u (7ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (8ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (9ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (10ème jour) / 3.5 => 3.5 => 7 => 7 u (11ème jour) / 4 x 7 u (12ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (13ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (14ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (15ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (16ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 27 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.49 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 27 résultats ; de 0.74 g/L à 1.33 g/L ; moyenne générale de 1.01 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 8 résultats ; de 1.60 g/L à 3.42 g/L ; moyenne générale de 2.14 g/L.

    – 62) Glycémie du 30/05/11 à partir de 08 h au 01/06/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour) / 3.5 => 3.5 => 7 => 7 u (6ème jour) / 4 x 7 u (7ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (8ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (9ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (10ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (11ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 3 résultats ; de 0.47 g/L à 0.58 g/L ; moyenne générale de 0.52 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 6 résultats ; de 0.79 g/L à 1.32 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; de 1.85 g/L à 2.15 g/L ; moyenne générale de 2 g/L.

    – 63) Glycémie du 01/06/11 à partir de 02 h au 11/06/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 6 u (1èr jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (2ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 u (3ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 27 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.65 g/L ; moyenne générale de 0.45 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 9 résultats ; de 0.78 g/L à 1.34 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 5 résultats ; de 1.45 g/L à 2.62 g/L ; moyenne générale de 1.96 g/L.

    – 64) Glycémie du 12/06/11 à partir de 08 h au 15/06/11 jusqu’à 20 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 6 u (1èr jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (2ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 u (3ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 0 résultats.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 9 résultats ; de 0.75 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 1.08 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 6 résultats ; de 1.53 g/L à 2.24 g/L ; moyenne générale de 1.77 g/L.

    – 65) Glycémie du 15/06/11 à partir de 02 h au 26/06/11 jusqu’à 08 h :

    . Unités d’insuline :
    1 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 7 u (6ème jour) / 4 x 7 u (7ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (8ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (9ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (10ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (11ème jour) / 2.5 u (12ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 20 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.66 g/L ; moyenne générale de 0.49 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 11 résultats ; de 0.83 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 1.07 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 11 résultats ; de 1.46 g/L à 2.98 g/L ; moyenne générale de 1.79 g/L.

    – 66) Glycémie du 26/06/11 à partir de 14 h au 09/07/11 jusqu’à 14 h :

    . Unités d’insuline :
    3 x 6 u (1èr jour) / 4 x 6 u (2ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (3ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (4ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (5ème jour) / 2.5 => 2.5 => 6 => 6 u (6ème jour) / 4 x 6 u (7ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (8ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (9ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (10ème jour) / 4 x 6 u (11ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (12ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (13ème jour) / 3.5 => 3.5 u (14ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 13 résultats ; de 0.28 g/L à 0.69 g/L ; moyenne générale de 0.53 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 27 résultats ; de 0.76 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 12 résultats ; de 1.48 g/L à 2.32 g/L ; moyenne générale de 1.79 g/L.

    – 67) Glycémie du 09/07/11 à partir de 20 h au 14/07/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    2 x 7 u (1èr jour) / 4 x 7 u (2ème jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (3ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (4ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (5ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (6ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 8 résultats ; de 0.29 g/L à 0.67 g/L ; moyenne générale de 0.51 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 11 résultats ; de 0.72 g/L à 1.40 g/L ; moyenne générale de 0.93 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 3 résultats ; de 1.47 g/L à 2.51 g/L ; moyenne générale de 1.88 g/L.

    – 68) Glycémie du 15/07/11 à partir de 08 h au 22/07/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 6 u (1èr jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (2ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (3ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (4ème jour) / 2.5 => 2.5 => 6 => 6 u (5ème jour) / 4 x 6 u (6ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (7ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (8ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 8 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.67 g/L ; moyenne générale de 0.43 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 17 résultats ; de 0.71 g/L à 1.42 g/L ; moyenne générale de 0.96 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 7 résultats ; de 1.44 g/L à 3.27 g/L ; moyenne générale de 1.93 g/L.

    – 69) Glycémie du 23/07/11 à partir de 08 h au 27/07/11 jusqu’à 02 h :

    . Unités d’insuline :
    4 x 7 u (1èr jour) / 6.5 => 6.5 => 6 => 6 u (2ème jour) / 5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (3ème jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (4ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u (5ème jour).

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 9 résultats ; de 0.39 g/L à 0.62 g/L ; moyenne générale de 0.51 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 9 résultats ; de 0.79 g/L à 1.06 g/L ; moyenne générale de 0.92 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 2 résultats ; de 1.85 g/L à 2.18 g/L ; moyenne générale de 2.01
    g/L.

    ETAPE 3:

    – 70) Glycémie du 28/07/11 à partir de 08 h au 16/10/11 jusqu’à 11 h :

    … A partir de cette étape , j’avais enfin réussi à maintenir la « forte » ré-augmentation à 6 unités, tout en gardant mon système de baisse progressive.

    J’ai continué à utiliser cette technique jusqu’à l’étape 4.

    Les résultats étaient plutôt entre l’hypo et la normal, mais avaient plus tendance à se rapprocher de l’hypo (avec un seul résultat en dessous de 0.20 g/L au tout début). Mais ça n’avait pas l’air de gêner mon chien : son corps s’était sans doute habitué à des taux bas…

    . Unités d’insuline :
    5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (1er jour)/ 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (2ème jour)/ 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u 3ème jour) / 2.5 => 2.5 => 2 => 6 u (4ème jour) / 4 x 6 u (5ème jour) / etc…
    Ou
    5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (1er jour)/ 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (2ème jour)/ 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u 3ème jour) / 2.5 => 2.5 => 6 => 6 u (4ème jour) / 4 x 6 u (5ème jour) / etc …
    Ou
    5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (1er jour)/ 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (2ème jour)/ 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u 3ème jour) / 2.5 => 6 => 6 => 6 u (4ème jour) / 4 x 6 u (5ème jour) / etc…
    Ou
    5.5 => 5.5 => 5 => 5 u (1er jour)/ 4.5 => 4.5 => 4 => 4 u (2ème jour)/ 3.5 => 3.5 => 3 => 3 u 3ème jour) / 4 x 6 u (4ème jour) / etc…

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 158 résultats ; de – 0.20 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.47 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 126 résultats ; de 0.71 g/L à 1.41 g/L ; moyenne générale de 0.98 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 35 résultats ; de 1.45 g/L à 4.26 g/L ; moyenne générale de 2
    g/L.

    Nb : A partir du 22/08/11, j’ai dû changé les heures d’injections d’insuline puisque j’avais trouvé un travail et il fallait adapté les injections à mes horaires :
    06h => 11h => 19h => 00h (horaires normaux)
    Ou
    06h => 14h => 19h => 01h (horaires mercredi et cas exceptionnels).
    Il y avait donc soit 5 heures, soit 6 heures ou soit 8h entre 2 injections selon les horaires.

    J’ai aussi réalisé une nouvelle courbe pour m’assuré du bon fonctionnement de ce système :
    01h = 0.49 g/L / 3h30 = 0.41 g/L / 06h = 0.52 g/L / 10h = 0.41 g/L / 14h = 1.18 g/L / 16h30 = 0.73 g/L / 19h = 1.01 g/L / 22h = 0.40 g/L / 01h = 0.73 g/L.

    Les 4 repas et leurs médicaments étaient donc donnés désormais à ces heures là, toujours en même temps que les injections.

    ETAPE 4 :

    – 70) Glycémie du 16/10/11 à partir de 19 h au 11/05/11 jusqu’à 11 h :

    … Malgré cette adaptation de son corps à des taux de glucose bas, je voulais tout de même que ces derniers remontent. J’ai donc profité d’une nouvelle et dernière descente en dessous de 0.20 g/L (jusqu’au jour de son décès) pour changer de technique afin que les taux remontent. Par la même occasion, je voulais maintenir ses injections d’insuline à des dose bien fixées.

    J’ai utilisé cette technique jusqu’à la fin de sa vie.

    De mi-octobre jusqu’à fin décembre environ, les taux étaient encore un peu bas mais remontés progressivement.
    De début janvier jusqu’à fin mars environ, les taux avaient remontés et s’étaient stabilisés de la meilleur façon que j’ai connue depuis le début de sa maladie. Au cours d’une journée typique : ses taux étaient variés ; répartis équitablement ; n’allaient jamais ni trop bas en hypo; n’allaient jamais ni trop haut en hyper ; tournés principalement autour de la normal…

    . Unités d’insuline :
    5 => 5 => 5 => 5 (1er jour) / 4.5 => 4.5 => 4 => 4 (2ème jour) / 3.5 => 3.5 => 3 => 3 (3ème jour) / retour à 5 => 5 => 5 => 5 , etc…

    . Taux de glucose :
    Entre 0 g/L et 0.70 g/L (hypo) => 210 résultats ; de 0.21 g/L à 0.70 g/L ; moyenne générale de 0.52 g/L.
    Entre 0.71 g/L et 1.43 g/L (normal) => 403 résultats ; de 0.71 g/L à 1.43 g/L ; moyenne générale de 1.03 g/L.
    Entre 1.44 et 6 g/L (hyper) => 225 résultats ; de 1.44 g/L à 4.48 g/L ; moyenne générale de 2.05
    g/L.

  58. Angélique Ambre dit :

    « DECES DE MON CHIEN »

    Le dimanche 6 mai 2012 et le lundi 7 mai 2012, mon chien à enchaîné 2 jours de taux de glucose dans les « 0 » (ce qui n’était pas arrivait depuis longtemps). De plus, ces taux étaient en baisse alors que les unités étaient en baisse et qu’au contraire les taux de glucose devaient augmentés :
    . Dimanche 6 mai 2012 : 0.87 g/L à 06h (4.5 u) / 0.39 g/L à 11h (4.5 u) / 0.74 g/L à 19h (4 u) / 0.68 g/L à 00h (4 u).
    . Lundi 7 mai 2012 : 0.77 g/L à 06h (4.5 u) / 0.46 g/L à 11h (4.5 u) / 0.50 g/L à 19h (4 u) / 0.41 g/L à 00h (4 u).
    Je n’ai pas fait « attention » à cette baisse car les unités étaient en baisse et je me disait qu’elles finirait forcément par ré-augmentés.

    Le mardi 8 mai 2012, je suis donc repassé comme d’habitude à 4 x 5 u dans la journée. A 6h et à 11 h les taux de glucose sont restés dans les « 0 » (0.86 g/L et 0.72 g/L), à 19h le taux a ré-augmenté (2.61 g/L), et à 00h le taux a rebaissé (0.46 g/L).

    Le mercredi 9 mai 2012 et le jeudi 10 mai 2012, le système de régulation de la glycémie avait l’air de revenir à la normal : les unités étaient en baisse et les taux de glucose remontés. Mais par contre, ils montés un peu plus lentement que d’habitude :
    . Mercredi 9 mai 2012 : 0.95 g/L à 06h (4.5 u) / 1.16 g/L à 14h (4.5 u) / 1.32 g/L à 19h (4 u) / 0.78 g/L à 00h (4 u).
    . Jeudi 10 mai 2012 : 1.06 g/L à 06h (4.5 u) / 0.40 g/L à 11h (4.5 u) / 1.99 g/L à 19h (4 u) / 1 g/L à 00h (4 u).
    J’étais satisfaite en voyant que mon système revenait à la normal, mais cela me dérangé un peu que les taux de glucose ne montés pas plus que ça.

    Le vendredi 11 mai 2012, en voyant que ses taux continuait à montés (1.38 g/L à 06h), j’étais soulagée. Mais je me suis rappelée ensuite que ce jour là il fallait repasser à 5 unités. J’ai eu une inquiétude en déduisant que puisqu’il avait fait 2 jours dans les «0 » et qu’il avait eu un peu de mal à remonté la pente, passer à 5 u pourrait refaire tombé les taux de glucose trop bas dans les « 0 ».
    Je pense avoir eu plus peur des « 0 » en eux-même car je trouvais cela dommage de revenir à des taux bas après les si bons résultats de ma dernière technique de régulation de la glycémie. Je ne pense pas avoir eu conscience d’un réel danger au niveau physique, car mise à par de petites crises d’hypoglycémie par ci par là, les « 0 » ne lui avait jamais causés de problèmes grave à ce niveau (même quand il lui arrivait d’être en dessous de 0.20 g/L, et sans pensé qu’il déscendrait aussi bas ce jour là). Après un moment de doute acharné (doit je faire la piqûre de 5 u ? Dois je ne pas du tout la faire?), je me suis finalement dit que je me prenais la tête pour rien et j’ai décidé de la faire. Je me suis dit que tout irait bien, peu importe les taux qu’il aurait. Je suis donc parti travaillé en lui disant au revoir comme tout les matin, et je ne me suis plus inquiété de la matinée.

    Quand je suis rentré vers 12h du travail, je m’attentais à ce que quand je rentre, mon chien serait en train d’aboyé car il était seul. Mais non, il dormais paisiblement sur son pouf. Cela arrivait de temps en temps, même si la plus par du temps il était énervé quand je rentrée. Je me suis souvenue après que c’était sans doute normal car c’est ma mère qui s’occupait de lui au matin (repas, médication et piqûre), qu’elle me disait qu’il était toujours énervait la matinée jusqu’à ce qu’elle lui donne à manger à 11h avant qu’elle ne parte travailler, et qu’après manger il dormait comme un bébé. Vu qu’exceptionnellement je rentrais plus tôt ce jour là et que seulement 1h s’était passé depuis son repas, cela était donc normal. J’ai aussi vérifié son taux de glucose de 11h sur l’appareil (0.67 g/L), et je l’ai jugé tout à fait correcte. Je me suis posait la question de le réveillé pour aller lui faire faire pipi ou non, mais j’ai finalement décider de le laisser dormir. Ne m’ayant pas sentis bien ce matin là au travail, j’ai donc ensuite pris un Doliprane et me suis couché dans le canapé à côté de son pouf pour faire une sieste. Je dormais donc, jusqu’à ce que ma mère me téléphone à 16h30. J’ai remarqué que mon chien dormait toujours, j’ai était légèrement étonner mais me suis finalement dit qu’il était tout simplement fatigué ce jour là.

    Je me suis ré-endormis et me suis réveillé vers 17h40. Mon chien, tout en dormant, bougeait la tête. J’ai trouvé ça à la fois bizarre mais je me disais en même temps que soit il rêvait, soit il essayait de placé sa tête de manière plus confortable, soit il commençait tout doucement à ce réveillé. Je n’ai pas eu le temps de penser bien longtemps car tout à coup, il s’est mis à poussé un aboiement déchirant. J’ai bondi de mon canapé pour le prendre dans mes bras et il à commençait à entrer en convulsion. Dans ma tête, c’était clair : hypoglycémie (- 0.20 g/L à 18h10). L’intensité était la même que les autres faites précédemment au cours de sa vie, mais elle n’a pas durée 5 min : elle à duré environ 1h30. J’étais en pleure voyant que sa ne s’arrêter pas, mais paradoxalement je savais que ça allait s’arrêter. Et j’ai eu raison : vers 19h, les convulsions se sont stopper, mais il restait léthargique. Ma mère est rentré du travail au même moment: je ne pouvais plus me « décrocher » de mon chien et lui est demandé l’appareil de contrôle de la glycémie : résultat = – 0.20 g/L à 19h. N’ayant jamais vécu une crise aussi longue, je me suis dit qu’il n’était plus habitué au – 0.20 g/L (qu’il n’avait plus eu depuis longtemps) et j’ai décidé de ne pas faire la piqûre de 5 u de 19h afin d’éviter les – 0.20 g/L au cours de la soirée/la nuit. Ma mère m’a ensuite donné du lait concentré. Je lui ai placé le bout du tube dans la gueule et il buvait très lentement/difficilement. Je l’ai ensuite replacé sur son pouf en essayant tant bien que mal de lui donné le lait. Pendant ce temps, ma mère lui faisait son repas et quand elle l’a rapporté et que je lui ai placé un bout de poulet sous le nez, il est tout à coup « redevenue lui même » et s’est mise à dévorer son plat, comme si rien ne s’était passé. Un immense soulagement s’est emparé de moi : ça y est, le cauchemar était finit. Il manger toujours en raclant, avec un appétit vorace au début, puis comme d’habitude à perdu ça motivation à manger en cours de repas. Mais plus qu’à la normal cette fois ci car il était très fatigué: j’ai tout de suite pensé que c’était normal vu la crise qu’il venait de subir et qui lui donné encore plus envie de dormir que ces autres crises du passé. Il n’a pas terminer totalement son repas car il n’en avait donc plus la force, et j’ai donc décider de le laisser se reposer le reste de la soirée/de la nuit en lui plaçant un coussin sous la tête et une couverture sur le dos. Je n’ai pas pris son taux de glucose après ça car vu son retour fulgurant à la normal, il était évidant pour moi que même si son taux était encore un peu faible, il était tout de même assez correcte pour lui permettre d’être « guéri ». N’ayant pas fait la piqûre de 19h, il était aussi évidant pour moi que le taux de glucose aller remonté dans des taux satisfaisant et que la piqûre de 00h serait tout de même nécessaire afin qu’il ne parte pas en hyper par la suite.

    Il a dormis paisiblement toute la soirée. Vers 22h40, j’ai remarqué que sa respiration était très lente (c’était devenue un « tic » pour moi de vérifier si il respirait). Je me suis placé à côté de lui sur le pouf, l’ai caresser et j’ai ensuite essayer de le réveillé pour voir si tout aller bien. Je l’ai appelé par son nom et voyant qu’il ne réagissait pas, je l’ai soulevé légèrement au niveau des épaules : il restait endormis et sa tête « pendait ». J’ai tout d’abord eu peur de le voir ainsi, mais je me suis dit ensuite qu’il était vraiment épuisé et qu’il valait mieux ne pas insister et le laisser dormir pour ne pas faire pire que mieux. J’ai quand même vérifier le blanc de ses yeux qui étaient rosée, et j’ai claqué les doigts devant sa tête pour voir si il avait tout de même des réactions, ce qu’il a eu en « clignant » des yeux. Je me suis réinstaller dans le canapé, puis ai finalement décidé de m’installée sur le pouf avec lui, le mettant sur mes jambes. Il a recommençait à bougeait sa tête comme en fin d’après-midi : j’avais peur, mais en même temps je ne voulais pas croire que ça pouvait recommencer. Je l’ai pris dans mes bras dans le canapé, et très vite après il a refait cet aboiement déchirant.
    Il est ré-entré en convulsion, mais de manière différente cette fois ci : il enchaînait « mini » convulsions d’intensité plus forte que celle de début de soirée, et phases « d’éveil »… et ainsi de suite toute la soirée / la nuit. Je n’ai donc finalement pas fait son injection de 00h.

    Au début : les convulsions était courtes (5 minutes environ) et il respirait vite lors de ses phases « d’éveil ». J’ai pensé pendant quelques secondes au véto de garde qui se trouvait à environ 30/40min de chez moi, mais ayant la phobie de conduire et surtout en état de stress, j’en était totalement incapable. Et en même temps, j’étais de toute façon encore une fois persuadé que ce cauchemar allait s’arrêté. J’ai tenté de lui redonné du lait concentré mais il n’arrivait pas à le boire, j’ai donc laissé tombé le lait. J’ai ensuite pris son taux de glucose à plusieurs reprise : – 0.20 g/L à 23h56, à 1h48 et à 2h49.

    Plus le temps passait, plus sont état empirait : convulsions plus longues (environ 15 min), respiration de plus en plus rapide, température élevé, bave, regard « agars/perdu ». Et plus le temps passé, plus mon état empirait aussi : j’étais totalement crispé à mon chien (je NE POUVAIS PAS le lâcher), j’étais en crise de larmes, je tremblais et était très tendu (spasmophilie), j’ai même vomit, je n’arrivait plus à réfléchir correctement… Bref, j’étais totalement en état de choc physique et mentale. Il était donc évident à cette instant, aussi bien pour lui que pour moi, qu’il était trop tard pour le véto de garde. Ma mère (qui n’a pas le permis) et moi ne savions plus quoi faire. Ma mère s’occupait autant de lui que de moi : elle nous passé un gants de toilette mouillé sur la tête (il a eu une réaction en levant la tête quand elle lui à fait ceci), nous essuyait de sa bave et de mes larmes avec une serviette, etc… Ce n’est que vers 03h que ma mère à eu l’idée de mélangée du sucre en poudre dans de l’eau et de lui injecté dans la gueule avec une seringue, ce que nous avons fait. Au bout d’un moment, n’ayant plus la force physique de le tenir en convulsion dans mes bras, ma mère me la retirer pour le prendre dans les siens. Mon première instinct était de continuait à lui donnait l’eau sucrée. J’ai ensuite même trouvée l’idée de mélanger du lait concentré à de l’eau. J’ai aussi pris son taux de glucose à plusieurs reprises : 0.22 g/L à 3h31 ; 0.40 g/L à 4h12 ; 0.32 g/L à 4h45.
    Son cœur s’est ensuite emballé, il a tendu sa tête et tout s’est arrété. Je sentais encore son cœur battre légèrement et voyait qu’il bougeait encore une patte : j’ai soufflée dans ses narines et il est revenue à lui pendant quelques minutes. Prenant conscience que c’était la fin, j’ai profité de ce dernière instant pour lui dire au revoir… Son cœur à lâché une dernière fois, le laissant cette fois ci sans aucune vie, et il est décédé à 5h du matin.

    Ce matin là, je n’aurait jamais imaginer tout ce qu’il s’est produit ensuite ce soir/cette nuit là.
    6h d’agonie me direz vous… Aujourd’hui je n’en reviens pas, mais dans ces moments là, le temps était comme « suspendu », comme si ces 6h n’ont durée que 2h.
    J’ai essayais comme je l’ai pu de ne pas impliquer trop mes émotions personnelles vécu durant cette soirée à cette historique car j’ai conscience que vous n’êtes pas psychiatre et que ceci n’est pas votre rôle. Je souhaite simplement avoir votre avis de scientifique.

    Tout de suite après ça, j’étais en état total de choc. Ce n’est que quelque temps après que je me suis dit que tout était de ma faute et celle des injections d’insuline:
    – Mon inquiétude du matin et le fait que je me suis dit qu’il avait finalement vraiment besoin d’un changement au niveau de ses dosage d’insuline. Mais je me suis dit en même temps qu’un besoin aussi radical de changement de la dose d’insuline était exagéré (cela ne se passé pas comme ça avant).
    – Le fait que je n’ai pas pensé à téléphoner à ma mère au boulot à 11h pour savoir si elle devait faire la piqûre ou non car j’étais celle qui disait quoi faire. Mais c’était un automatisme chaque jour pour moi de la laissé faire l’injection à cette heure là
    – J’ai su que le Caninsulin ateigné son « pic » 12h après injection, et les crises qu’il a faite ce soir/cette nuit là sont arrivée au alentour de 12 h après les injections du matin (06h => 18h / 11h => 23h). Mais j’ai ensuite vu sur le net que chez le chien, le « pic » du Caninsulin arrivé 3h après injection et que l’insuline continuait de faire effet de 16h à 24 h après injection
    – J’ai par la suite remarquer que depuis quelques semaines, ses taux diminués progressivement. Mais la descente était tellement légère qu’elle m’est passé inaperçue, il avait malgré tout encore des taux tout à fait correcte, et je n’ai vraiment vue qu’une « éventuelle véritable descente» la dernière semaine.
    – Je me suis souvenue que le 18 avril 2012, il avez fait une petite crise d’hypo habituelle, plus rapprochée de la dernière (alors que d’habitude plus de temps s’écoulé entre chaque crise), et il avait eu uniquement des « 0 » pendant cette journée. Mais puisque ces « 0 » n’était pas si bas que ça (entre 0.50 g/L et 70 g/L) et qu’il s’en était sorti comme d’habitude, je ne me suis pas plus interroger que ça.
    – Mon manque de recherche d’informations en cas de probable hypoglycémie plus grave, etc…

    Avec tout ces doutes associés à cette culpabilité, je me suis donc posé des tas de questions (recherche sur le net, etc…) concernant la possible implication du Cushing dans cette histoire.

    Du côté de ma véto, je vous répète donc globalement ce qu’elle à dit :
    « C’est l’évolution globale de la pathologie (affaiblissement progressif généralisé) qui à fait chuter le taux de sucre. Cela signifie que votre chien était en phase terminale de sa pathologie. / C’est lié à la dégradation globale de l’état général de votre chien. / C’était trop tard pour les urgences ce soir là. / Même si il avait survécu ou que je l’aurait sauvé ce soir là, il n’aurait pas tenu encore très longtemps »

    Durant sa maladie, elle disait aussi :
    « Ca finira en convulsions. / C’est un  » miracle sur pattes  ». / C’était grâce à vos soins, à votre amour et à l’amour que vous aviez l’un pour l’autre qu’il a survécu si longtemps. Sinon ça n’aurait pas été le cas. »

    Je lui disait toujours que c’était surtout parce que c’était lui qui était fort, résistant et qu’il avait la volonté de vivre.

    Quoi qu’il en soit, je ne sais pas combien de temps encore et comment, mais je pense qu’il voulait encore vivre et qu’il le pouvait.

    « CONCLUSION »

    Des questions, j’en aurais des tas à vous poser. Si je devais en retenir 3 principales, ce serais celles ci :

    – Est-ce totalement de ma faute et celle de l’insuline ?
    – Est-ce uniquement de la faute du Cushing ?
    – Est un peu des deux ?

    Bien évidement, j’aimerais que les réponses à ces questions soit détaillées scientifiquement au maximum que possible.

    Tout ce que je sais, c’est que vous êtes désormais mon seul espoir afin d’y voir enfin clair dans tout ça. J’aimerais de tout cœur que nous puissions avoir encore d’autres échanges et que vous puissiez, par rapport à cette historique, proposer le maximum de pistes qui aurait puent conduire au décès de mon chien. Bien sure, vous avez tout le temps pour répondre, je ne vous presse pas du tout et je comprend tout à fait que vous avez d’autres choses à faire. Je pense également que l’historique de 3 ans de Cushing d’un chien (voir plus si on compte le temps avant que la maladie ne soit détectée) et le maximum de réponses auquel ont peut y apporter puisse aider d’autres personnes qui vive cette situation avec leurs compagnons en ce moment, voir même aider des personnes en deuil et qui comme tout autres ont aussi besoin de réponses, ne serrais-ce que pour apporter la vérité à la mémoire de leur compagnons.

    Je vous remercie d’avance de tout cœur de m’apporter une aussi grande aide.

    Ps : même si vous ne pouvez pas encore commencer à me répondre pour le moment, pouvait vous tout de même publier un post pour m’indiquer que vous avez bien reçu le miens, cela me rassurerer.

    Cordialement et à bientôt.

  59. aidez- moi dit :

    Bonsoir,

    je ne sais pas par quoi je commence,je suis très triste, j’ai une très belle chienne de 7 ans yourcher terrier), très caline,depuis un mois j’ai remarqué q’elle a changé, elle boit bcp et elle veut tout le tmps manger, elle urine bcp; et elle dort davantag; j’ai trouvé cela anormal.

    hier je l’ai amené chez son véto. J’apprend qu’elle soufre des syndromes du cuching, je vous dis j’étais morte sur le coup, ma chienne c’était un cadeau, dés que j l’ai vue je l’ai aimée et depuis 7 ans elle partage ma vie, je l’aime bcp, je ne travaille pas pour le moment chomage, je dois lui faire une écho et d’autres taritement qui coutent hyper cher …son vétérénaire me conseille de le faire vite. svp est ce que vous pouvez m’aider à la soigner avnt que ce soit trop tard.
    je vous envoie l’adresse de vétérinaire .

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      que voulez vous exactement que je fasse ? ….. je pense que le mieux c’est de vous adresser à votre vétérinaire , lui expliquer votre difficulté financière et trouver un arrangement avec lui pour pouvoir ces examens au plus vite .

      Mais en aucun cas , je ne peux intervenir dans la tarification ou la négociation d’une prestation faitE par un confrère , même s’il fait partie de mes connaissances ….

      Bien à vous

      Patrick N

  60. Angélique Ambre dit :

    Merci beaucoup à vous, car effectivement faire cette historique a à la fois était très long, et parfois très douloureux en me replongeant dans certains souvenirs.

    Vous avez bien reçu les 3 commentaires (mon historique divisé en trois) à la suite du message incomplet que j’avais envoyer au début? car il ne sont pas modérés

    • Dr patrick dit :

      Oui Angélique , j’ai bien reçu les 3 commentaires et je les validerai au fur et à mesure de ma lecture et de mes réponses ..

      Bien à vous et passez une bonne nuit

      Patrick N

  61. IAIA dit :

    Bonjour,
    Mon chien est atteint de la maladie de cushing.
    Mais il a aussi un problème cardiaque.
    Il prend pour ce problème du Vetmdedin 5mg au matin et soir,et du Prilactore 40mg le midi.
    J’aurais voulu savoir si prendre du vetoryl n’étais pas incompatible avec ces médicaments pour le coeur,et que me conseillez vous pour la prise du vetoryl : le matin ou le midi ? et si je peux lui donner son vetmedin et le vetoryl en même temps ou le prilactore et le vetoryl en même temps ?
    Merci d’avance
    Et bravo pour ce site

    • Dr patrick dit :

      Bonjour David ,

      Il n’est pas conseillé d’utiliser la prilactone ( spironolactone ) avec le Vetoryl car tous les deux ont le même propriété à savoir d’inhiber l’aldostérone et entrainant ainsi de l’hyperkalièmie ( trop de potassium dans le sang ) .Cette hyperkalièmie peut avoir des répercussions graves sur la fonction cardiaque notamment.

      Avez vous fait un contrôle du potassium dans le sang lors des bilans ?

      Je vous conseille de vous rapprocher de votre vétérinaire pour en discuter avec lui ,car lui seul saura vous justifier son utilisation s’il persiste dans sa prescription ou vous donner une autre molécule pour son insuffisance cardiaque.

      Pour Vetmedin , il n’ y pas trop de problème à le donner avec le vetoryl ……

      Tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N

  62. Florence dit :

    Bonjour,
    Dans le cas de mon chien, Berger des Pyrénées de 6 ans, le syndrôme de Cushing n’est pas encore fait. Toutefois le vétérinaire qui lui a fait des examens ce matin dit que certains symptômes lui font penser à cette maladie.
    Les symptômes : il boit énormément (plus de 2l par jour pour 13kg), urine plus encore, mais j’ai aussi remarqué 2 tâches roses sur sa truffe noire (il est gris très foncé), et d’après la 1ère analyse de sang ce matin, une enzyme du foie était un peu au dessus de la normale.
    Pour le reste il est en grande forme (voire même très grande forme…), pour l’alimentation je ne saurais dire, il a toujours été gourmand et voleur, et comme il est rationné, difficile de dire s’il mange plus.
    Le pelage est aussi très bien.
    Ma question en fait, c’est d’une part de savoir si ces symptômes vous font aussi penser à un Cushing ? Et si le diagnostic le confirme, dans la mesure où il est en forme, peut-on penser que la maladie est prise au début, son évolution sera-t-elle mieux gérée (avec traitement bien sûr) ? Il n’a que 6 ans…
    Autant de questions que je pourrais poser à mon vétérinaire me direz-vous, mais je ne le revois pas avant plusieurs jours, un laboratoire extérieur faisant une partie des analyses dont le résultat ne sera connu sans doute que la semaine prochaine, et j’ai le coeur serré…
    Merci pour votre aide.
    Florence

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Florence ,

      Ce sont des symptômes de suspicion …… car la polyurie / polydypsie ( boire beaucoup , urine beaucoup ) peut être le signe de beaucoup de pathologie .

      Les bilans sanguins servent justement à faire les diagnostics différentiels … donc attendons le verdict de ceux ci et cette attente doit se faire dans la sérénité , car effectivement au plus tôt est pris la pathologie au mieux pourra t elle être soignée .

      Aussi tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N

      • Florence dit :

        Bonjour Docteur,

        Merci pour votre réponse. J’ai enfin eu les résultats hier matin, ils sont négatifs, c’est un grand soulagement.
        Le vétérinaire me propose de vérifier les paramètres du foie dans 1 mois, puis qu’une enzyme était un peu trop élevée.
        Si ça n’évolue pas, il me suggère qu’on fasse à mon chien un test de restriction hydrique.
        Pour ce qui est du foie, la chienne que j’avais avant avait aussi des paramètres qui n’étaient pas dans la norme, mais ce devait être la sienne, puisqu’elle a vécu plus de 17 ans 1/2 sans qu’aucun traitement ne soit nécessaire, je ne suis donc pas trop inquiète.
        Et puis mon pépère est un grand émotif, et anxieux, je suis tentée de traiter surtout l’anxiété, et de voir s’il boit toujours autant.
        Quelle que soit l’issue, merci encore pour votre écoute, c’est d’un grand soutien quand on est inquiet.
        Cordialement,

        Florence

        • Dr patrick dit :

          Bonjour Florence,

          merci d’avoir donné des nouvelles …. et bien tenez nous au courant de son évolution …..

          Dernier conseil : essayez de rester cool , afin de ne pas transmettre votre anxiété ! :o)

          Bien à vous

          Patrick N

          • Florence dit :

            Bonsoir Docteur,
            Les dernières nouvelles de mon Berger des Pyrénées sont mitigées.
            Un diabète insipide central partiel a été finalement diagnostiqué en début d’année, il est traité par Minirin 10 mg en spray, 1 goutte matin et soir.
            Il va mieux mais continue de boire en assez grandes quantités, et surtout beaucoup d’un coup, particulièrement le matin.
            De ce fait, nous lui donnons de l’eau en quantité raisonnable le matin avant de partir, et devons insister pour que mon 2ème chien (Coton de Tuléar), boive, avant que le Pyrénées ne vide la gamelle, ensuite ils n’ont plus rien jusqu’au soir, puisque si on laisse de l’eau le Pyrénées boit tout.
            Ce qui va poser un réel problème quand il fera chaud (enfin si un jour le beau temps revient…), puisqu’il me paraît impensable de laisser mes chiens sans eau pendant 10h, pas plus que je ne peux laisser le Pyrénées avoir la vessie trop pleine (il nous a fait une série d’infections urinaires avant d’être traité).
            J’en viens à ma question, en attendant de revoir mon vétérinaire, pensez-vous que le dosage soit suffisant, et sinon, pourrait-on envisager de passer au Minirinmelt 60 mg, par exemple 1/2 comprimé, si toutefois le lyophilisat est suffisamment bien absorbé par un chien ? (Je pourrais le lui donner directement, il avale tout ce qu’on lui donne).
            Merci pour votre avis.
            Bien cordialement,
            Florence

          • Dr patrick dit :

            Bonjour Florence ,

            Le juste dosage de la desmopressine ( Minirin*) n’est pas toujours facile à atteindre aussi je ne vous conseille pas de faire cette recherche toute seuel sans en parler avec votre vétérinaire .

            Je vous engage plutôt à aller chez votre vétérinaire dès maintenant et de lui exposer le problème en n’oubliant pas de lui préciser les conditions liés à la présence de votre deuxième chien . Vous ne pouvez pas continuer dans les mêmes conditions pour les périodes d’été .

            D’autant plus il ne faut pas oublier les effets secondaires liés à un éventuel « surdosage » de la desmopressine .

            Bien à vous

            Patrick N

  63. Sandrine63 dit :

    Bonsoir Dr Patrick
    Peut-on coupler un anti inflammatoire avec une traitement vetoryl 60 mg ?
    Merci d’avance de votre réponse

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Sandrine ,

      Je dirai que l’administration d’un AINS et de VETORYL simultanément doit être fait avec précaution surtout au niveau rénal. Il faut s’assurer que les reins fonctionnent correctement ( créatinine urée) au sinon il n’ y pas de contre indications MAJEURES de prescrire un AINS ponctuellment avec le VETORYL

      Bien à vous

      Patrick N

  64. IAIA dit :

    Bonsoir ,
    Merci beaucoup.
    Encore une question :
    Que me conseillez vous pour l’instant ? d’arrêter le prilactone ? et laisser le vetmedin le matin et soir ? car je vous avoue que mon vétérinaire est très très gentil et motivé ,mais pour ces problèmes cardiaques,j’ai du aller voir un spécialiste.Pour le vétoryl,c’est un peu pareil…(un appel téléphonique au labo…).
    merci beaucoup d avance

    • Dr patrick dit :

      Bonjour David,

      Ce que je vous conseille avant d’arfrêter la prilactone , c’est de faire un dosage du potassium dans le sang et confirmer qu’il ya des risques d’hyperkaliemie ….

      Ensuite discuter avec votre vétérinaire sur cette « ambiguité » et il pourra vous proposer un produit de substitution .

      Bien à vous

      Patrick N

  65. bouvet dit :

    Bonjour. Je vous avais contacté ,pensant que mon chihuahua ,mâle ,de 9 mois ,souffrait du syndrome de Cushing. J’ai fait faire beaucoup d’examens sanguins et urinaires ,des scanners ,des radios. Cela a été long et tres couteux .Il s’avère qu’il souffre d’une méningite auto immune.Son taux de globules blancs est supérieur à la normale et celui des globules rouges trop bas .Pour l’instant ,son foie ,ses reins sont normaux .La véto a constaté que les testicules s’étaient rétractés ,au point qu’on ne les sent presque plus . Je me suis aperçue de ça ,il y a déja qq.temps .Elle ne sait pas à quoi est du ce symptome.La véto m’a donc proposé des prises de cortisone pour voir si le chien va mieux et si oui ,de les prolonger pour essayer de stabiliser son état .Mais ,cela le fera grossir et risque de lèser le foie et les reins .Ce qui est arrivé au chien d’une amie .Dans ce cas ,ne vaut-il pas mieux ne pas le tourmenter davantage. Qu’en pensez-vous?

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Renée ,

      Votre vétérinaire a raison de vouis proposer cette thérapeutique à base de corticoides . Car c’est la thérapeutique indiquée dans le cas de cette pathologie.

      Si vous ne faites rien , la situation risque de se détériorer rapidement … et vous aurez aussi une issue qui risque d’être pénible .

      Alors , je vous conseille de suivre votre vétérinaire au risque de vous culapbiliser plus tard de n’avoir pas tout fait pour votre chien .

      Tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N

  66. IAIA dit :

    Bonsoir dr Patrick N,
    J’ai de nouvelles questions à vous poser si vous le permettez.
    Connaissez vous un médicament qui pourrait remplacer le prilactone et serait compatible avec le vétoryl ?
    De plus,pouvez vous m’indiquer la démarche que vous conseillez pour le test à l’ACTH au bout des 14 premiers jours de vétoryl : doit on lui donner le vétoryl ? et si oui,le test doit être fait au bout de quel laps de temps ?
    merci beaucoup d’avance pour vos réponses

    • Dr patrick dit :

      Re bonjour David ,

      Ecoutez , je ne veux pas me substituer à votre vétérinaire traitant …. je vous conseille de poser vos questions à votre vétérinaire , ayez un dialogue avec celui-ci et si vous n’en n’avez pas , il existe d’autres vétérinaires, je pense , dans votre région .

      Vous devez comprendre que ce blog n’est pas une salle de consultation et en aucun cas , je ne ferai de la prescritption ou des changements de traitement sans avoir vu l’animal .

      Ne le prenez pas mal , mais je pense qu’en payant une consultation , vous avez le droit d’avoir tout ce type de renseignements avec le vétérinaire …

      J’espère que vous comprenez ma position et suivez ce conseil

      Bien à vous

      Patrick N

  67. Brigitte dit :

    Mon Gucci a été analisé cushing et diabète il y a 5 mois! C’est un Terrier du Tibet de 5ans. Avec le caninsulin et le Vetoryl tout marchait bien jusqu’à cette semaine. Gucci ne marche plus! Les 4 pattes sont enflammées, sur le haut des pattes on dirait qu’il a la chaire a nu et il a des boutons sur le ventre. On m’a dit il y a deux mois que son tau de cushing était retombé à la normale. Est il possible que il reçoit trop de Vertyl?? Un ami véterinaire m’a dit de lui donner que 2 vertyl par semaine dans ses cas là, mais ma vétérinaire ici en Espagne m’a dit de continuer la dose quotidienne.
    Est il possible qu’il soit en hypoadrénocorticsme et que faire?
    Je suis désespérée! Que faire?? Je ne veux pas perdre mon Gucci après seulement 5 ans!

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Brigitte ,

      Je pense qu’une visite chez votre vétérinaire s’impose rapidement et qu’il fasse un test de stimulation à l’ACTH pour voir si effectivement votre chien ne souffre pas d’hypocorticisme .

      Arrêter le VETORYL ou espacer les prises ,à l’aveugle ( c’est à dire sans examens sanguins) ,serait à mon avis hasardeux …..

      Bien à vous

      Patrick N

  68. dominique dit :

    Bonjour, Patrick,

    J »ai 1 sharpei (MAX) de 10 ans et depuis le mois de septembre nous courons de veto en veto, nous ne comprenons plus rien, Max à pris 5 kg de juin à septembre, perte de poil a certain endroit, la queue de rat, un appétit féroce,bois +, dors tout le temps, na plus envie de sortir, jouer,ventre gonflé, une vrai épave, en plus depuis octobre il a perdu la vue sur +/- 10 jour ( l’examen ophtalmo ne donne rien , pas d’inflamation). Nous avons effectué des radios, des échos,prise de sang, car au début mon veto croyait voir 1 masse médiastinal, depuis après d’autre examen (chez un radiologue)échos+radio nous avons découvert que c’était une pneumonie (soigné par antibiotique pendant 1 mois), ses glandes surénale n’ont rien, les résultats de la 1 prise de sang ne donnait rien du côté de la thyroïde, maintenant nous avons refais une nv prise de sang tout les 4 heures avec injection après la première dont voici les résultats
    .TSH vt 0,08 mcg/l < 0,45
    .T4 totale vt < 6,4 nMol/l 13,0 – 51,0
    .
    Axe corticotrope/surrénales
    .Cortisol vt 21 mcg/l 10 – 50
    Test à la dexamethazone
    .Cortisol après 4h < 10 mcg/l < 10
    .Cortisol après 8h < 10 mcg/l < 10
    .
    URINES
    .
    .Protéines 0,42 g/l < 0,15

    Actuellement la décission a été prise de lui donné pendant 1 mois 2X 1/2 /J de forthyron 400

    Pouvez vous nous donner votre avis?

    bien à vous

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Dominique ,

      Excusez moi pour le retard , mais depuis 15 jours j’ai été très pris par mes activités professionnels.

      Alors je pense que la décision qui a été prise de mettre votre chien sous FORTHYRON est logique car vraisemblablement nous sommes devant une hypothyroïdie , les signes cliniques sont assez significatifs et même si les valeurs du test sanguin ne sont pas très claires.

      Comme on est devant un cas très suspect , Votre vétérinaire a mis votre chien sous un traitement d’extraits thyroïdiens pendant 30 jours ( enfin je suppose) pour constater au bout de ce délai s’il y a une amélioration .

      Voilà en bref ce que je pense de ce cas , aussi tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N

  69. Lucie dit :

    Bonsoir Docteur,

    J’ai un Jack russel de 9ans qui a la maladie de cushing et un problème de tyroïde.

    Son traitement est d’une géllule de 10mg de Véoryl et un demi cachet de Forthyron 400 par jour. Son analyse de sang indique en Thyroxine (T4) libre pmol/L x<5.1 et Cortisol x 7.2.

    Il prend son traitement depuis 15 jours mais je ne vois aucune différence. Il a toujours faim, il boit beaucoup et urine énormément.

    Le vétérinaire ne m'a pas parlé d'échorgraphie pour voir une tumeur.

    Est-ce normal qu'il n'y ai pas de changement? Faut-il le temps pour que le traitement agisse? Cette maladie diminue-t-elle l'espérance de vie de mon chien?

    Bien à vous.

    Bonne soirée.

  70. sergerem dit :

    Bonjour Dr Patrick,
    Je vous remercie pour votre réponse, actuellement après 20 jours de traitement nous ne voyons aucune amélioration, se qui nous préoccupe le plus c’est sa vue (il se cogne partout) . Voici la réponse de l’ophtalmo à la question pourrait il retrouvé la vue ?
    Chère Madame,
    Malheureusement non, je peux difficilement vous donner un espoir pour sa vision. Afin d’affiner le diagnostic de sa cécité, nous pourrions tester sa rétine par un électrorétinogramme car même si effectivement une lésion centrale expliquerait plus facilement les autres symptômes, l’absence de modifications visibles à la prise de sang cadre moins avec la possibilité d’une tumeur hypophysaire. C’est un cas compliqué et ces explications peuvent vous paraître obscure mais nous ne pouvons avancer que pas à pas. Au vu des derniers résultats, je serais plus encline à conseiller un électrorétinogramme mais je sais que les examens réalisés ont déjà été nombreux, tout cela a un coût et je ne peux vous garantir un traitement possible.
    N’hésitez pas à me contacter si vous désirez en discuter plus en détails, cordialement,
    Pascale Lybaert
    Je vous tiendrai au courant, on hésite encore à faire l’électrorétinogramme
    Bien à vous
    Dominique

    • sergerem dit :

      Bonjour Dr Patrick,

      Nous avons effectué l’électrorétinogramme et la conclusion de l’ophtalmo est qu’il souffrirait du syndrome de SARDS mais il n’explique pas la perte de poils par endroit maintenant on nous parlent d’une TSH que faire ? se qui me préoccupe c’est qu’il a tout les signe du syndrome de cushing à part sa cortisol qui est normal. Les vétérinaire qui l’ont vu parlent d’un cas compliqué.
      Bien à vous
      Dominique

  71. Ambre Angelique dit :

    Bonjour,

    je viens de voir que vous aviez supprimé l’historique de mon chien de votre site… Je ne sais pas quoi en pensé… Avez vous toujours l’intention de me répondre? Si vous ne le voulais plus, j’aimerais au moins que vous me le disiez, je ne vous dérangerais plus après.

    Cordialement, Ambre Angélique

  72. Nora dit :

    Bonjour docteur,
    On a diagnostiqué chez ma chienne de 4 ans un syndrome de cushinhg. Suite un scanner on a pu déterminer qu’il était d’origine hypophysaire. Elle est actuellement sous vétoryl à raison de 20mg par jour (heureusement on a detecté la maladie très tôt). J’aimerais savoir car je ne trouve rien à ce sujet si vous aviez des retours sur l’utilisation du vetoryl à très long terme? Est ce qu’à la longue le foie ou les reins ne fatiguent pas plus vite?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Cordialement
    Nora

  73. Marilyne dit :

    Bonjour,

    Au hasard de mes recherches, je suis arrivée sur votre page très interessante sur la maladie de Cushing.

    Ma petite york de 12 ans 1/2, que j’ai adopté losqu’elle avait 8 ans, suite à des maltraitance, elle est devenue aveugle et souffre de gastrite chronique bien prise en charge ‘flagyl), depuis 2 ans, elle n’a fait aucune crise.

    En janvier au moment de sa prise de sang annuelle de contrôle, on a découvert la maladie de cushing, confirmée par l’échographie et les tests.

    Elle a été mise sous Vétoryl et delursan, au bout de 10 jours, la prise de sang est bonne, les ALKP ont bien diminués et le taux de cortisol est bon.

    Seulement voilà, au bout de 15 jours, une crise de gastrite se déclenche, gargouillis, pas d’appétit, attitude prostrée que je connais trop bien.
    Nous la traitons avec Mopral, phosphaluvet, spafon. Au bout de 8 jours, elle mange mieux mais souffre encore de crise ou dans ce cas, elle refuse de manger et reste prostrer.

    Pensez-vous que nous allons pouvoir continuer le traitement Vétoryl ? pourrions-nous passer à une gelule 1 jour sur 2.

    Je suis vraiment désemparée…

    Je vous remercie de me donner votre avis, Cordialement,

  74. Nora dit :

    Bonjour docteur, j’aurais également une autre question: Est ce que les situations de stress peuvent acccentuer la maladie quand le chien est sous vetoryl ou ça n’a pas d’impact?
    Merci
    Cordialement
    Nora

  75. Lin dit :

    Bonsoir je vous envoie ce petit message car je viens d’apprendre ce matin que mon petit yorkshire terrier es atteint de la maladie de cushing , elle as deux ans. Mon vétérinaire m’as conseiller de lui donner du Vetoryl mais il y quand même des effets secondaire comme diarrhée , vomissement , chien abattu et pour être franche je ne suis pas à mon aise car j’ai quand même un petit chien fragile . Si ce médicament ne conviens pas qui à t’il d’autre à faire ? Merci d’avance

  76. fahrion dit :

    mom petit bichon-frisé agée de 14 ans a contracté la maladie de cutchyng à l`age de 10 ans voilà 4 ans quon se bat contre la maladie toujours avec plusierus, dosage de vetoril,depuis une senaine il marche dificilment,mais depuis hier soir il se tien pas sur ses pates arrières,car il à perdu la masse musculaire,son veto ansi que des membres de ma famille me forcent pour que je le fasse partir,mais il a tout ses esprit et lucide come avant,toujours trés propre dans ces besoins,je l`aime de tout mom couer cet mon bébé,est`il égoiste de ma part de pas le faire partir??? aidé moi s.v.p. merci

  77. Frank VAN DOOREN dit :

    Bonjour,

    Notre chienne boxer, EVA âgée de 8 ans maintenant à présenté en juin 2012 un syndrome de polyurie/polydipsie. Comme elle avait fait un dépistage cardiaque à l’âge de 2ans suite au fait que j’avais appris que les boxers étaient sujets à certaines maladies cardiaques évolutives, nous sommes retournés au même centre d’imagerie médicale où un premier scanner a révélé une tumeur hypophysaire dont la taille était légèrement inférieure au cm.
    Nous avons choisi de la faire traiter par radiothérapie à Maison-Alfort ou elle est restée hospitalisée un mois. Pendant son séjour nous avons demandé que soit procédé au test pour le cushing. Ce test est revenu positif.
    15jours après son retour elle fut donc mise sous vetoryl 60mg, puis 30 puis 10 et finalement le vétoryl avait été arrêté fin décembre. Son scanner de contrôle montrant une réduction importante de l’hypophyse et tous les symptômes associés (polyurie/polydipsie, perte de poils, déformations thorax et ventre etc.) ayant disparus.
    Fin janvier 2013, elle a recommencé à boire plus et le vetoryl a été repris. Actuellement une dose de 10mg matin 10mg soir semble l’équilibrer. Ses tests à l’ACTH ne sont pas vraiment pertinents dans la mesure ou le cortisol I est déjà sous la normale. Par contre l’évolution de sa cholestérolémie nous semble finalement plus pertinente. Quand elle est équilibrée, son cholestérol revient à la normale. Cliniquement, elle va bien.
    Comme elle a un scan de contrôle tous les 3 mois, elle a passé un scan ce matin qui a révélé une augmentation importante (+36%) de sa tumeur par rapport au scan du 21 décembre.
    Nous sommes donc assez circonspects par rapport à son évolution. Une nouvelle radiothérapie pourrait éventuellement être envisagée dans quelques mois mais certainement plus autant de séances et c’est loin d’être certain. Notre but n’est certainement pas un acharnement thérapeutique mais nous cherchons le meilleur compromis confort de vie /traitement. Pouvez-vous nous dire quelle sera son évolution clinique probable? Elle n’a jamais présenté de signes neurologiques mais si elle devait en avoir quelle serait leur manifestation?
    La vétérinaire du cabinet d’imagerie ma parlé d’un traitement chimiothérapique utilisé pour les glioblastomes sans me donner plus de précison même si nous sommes particulièrement bien informés sur ce type de tumeur chez l’humain.
    J’essaie en fait d’apréhender un peu ce qui nous attend à moyen terme…
    Cordialement,
    Frank VAN DOOREN

  78. Angélique Ambre dit :

    bonjour,

    pardonnez moi d’insister mais je suis toujours en attente de votre réponse 🙁 …

    bien à vous, en espérant très fortement avoir de vos nouvelles…

  79. Nelly dit :

    Bonsoir Dr Patrick ,

    Une chienne est traitée avec du Vetoryl (1 comprimé de 30mg /j). La propriétaire, enceinte, s’inquiète car le vétérinaire a prévenu que le médicament pouvait être dangereux pour sa grossesse.
    Par ailleurs pourriez vous me donner une référence pour un traitement alternatif pour la prise en charge du syndrome de cushing ?

    Merci pour votre réponse

    Nelly

    • Dr patrick dit :

      bonjour Nelly,

      effectivement pour une femme enceinte il faut manipuler le VETORYL avec beaucoup de précautions, car la molécule contenue dans ce produit à des propriétés abortives. Ceci dit il suffit de respecter les règles élémentaires de précaution: bien se laver les mains après chaque manipulation du VETORYL et de ne pas porter ses doigts à la bouche.Il ne faut pas être parano , non plus ……

      Il existe effectivement d’autres molécules pour le traitement du syndrome de Cushing …..le MITOTANE* , le SELGIAN *, ou le ketofungol* sont des produits qui peuvent être utilisés mais ne sont pas exempt d’effets secondaires et doivent être prescrit selon la cause du syndrome de cushing .

      Je pense que votre vétérinaire peut vous en parler , car lui connait la cause de ce syndrome et s’il vous met en garde sur le VETORYL , il peut aussi vous donner une solution alternative .

      Bien à vous

      Patrick N

  80. Mylène dit :

    Ma petite York Mylene a été diagnostiquée Cuching a l’age de 9 ans, je pense qu’elle avait cette maladie depuis 2 ans compte tenu des symptomes (j’avais déja eu une Beagle décédée des suites de cette maladie, et traitée au Mitotane), j’ai consulté 5 vétérinaires avant que l’un décide de faire le test, elle a été traitée au Vetoril 30 acheté chez Medic Animal (que je reccomande), plus du Selgian, elle a vécue jusqu’au moi de Février cette année, soit près de 10 ans. Bon espoir a tous, car il faut tout surveiller, l’urée surtout, en plus elle avait du Vasotop.
    Difficile de lui faire avaler tout cela, il fallait ruser: paté, viande hachée…

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Mylène ,

      Merci pour votre témoignage ….. Vous avez une expérience intéressante sur la diversité des traitements , car d’apres ce que j’ai pu comprendre , vous avez déjà utilisé pratiquement tout ce qui est possible au niveau des médicaments ( MITOTANE, SELGIAN,VETORYL ) …… Mais l’efficacité et les effets secondaires sont bien distincts selon la molécule employée…. ( article intéressant à faire d’ailleurs) .

      Oui , c’est vrai que Medicanimal est intéressant ( surtout au niveau financier) , c’est la raison pour laquelle je l’ai promotionné d’ailleurs .

      Bien à vous

      Patrick N

  81. laurence dit :

    bonjour,je donne deux boites de vetoryl 10 et du rymadil à qui en a besoin

    • Patricia dit :

      Bonjour,
      mon petit caniche est atteint de la maladie de cushing et son traitement Vétoryl 30mg me coute vraiment trop cher (en plus des analyses de sang régulières), je n’ai plus les moyens de la soigner, mais je ne veux pas la perdre, son traitement est efficace. Qui pourrait m’aider? qui aurait du vétoryl 30mg à donner ou vendre à prix intéressant?
      Je vous remercie de tout coeur.

  82. bob51 dit :

    Bonjour,

    J’aurais des questions, j’ai mon boxer de 13 ans, qui vient de faire plusieurs prises de sang etc, ma véto ma dit hypothyroïdie, les gros symptôme c’est qui boit beaucoup énormément surtout la nuit, des litres et des litres, il devient fou avec l’eau, il cherche la moindre goute, il a aussi une perte de poils sur le dos.

    Cela fait deux mois qui dort quasiment plus la nuit, il nous réveil toute la nuit, pour boire que faire ? je suis triste pour lui, pour nous cela devient difficile de plu dormir, sinon il mange bien.

    Le traitement actuel Minirinmelt 2 le soir de 30 lyophilisats, première semaine nickel dort bien plu soif la nuit, après c’était reparti, en plus du levothyrox 200 ug il en prend deux et demi matin et soir.

    Ma véto ma conseiller selgian sélégiline pour le calmer la nuit, le faire dormir ? vous en penser quoi ?

    Merci de votre

    • Dr patrick dit :

      Bonjour,

      tout d’abord veuillez excuser le retard dans ma réponse, j’ai été fort occupé par des affaires professionnelles.
      En ce qui concerne votre chien, pouvez-vous m’indiquer les examens complémentaires qui ont été faits?

      Vous me parlez d’hypothyroïdie, et ensuite vous nous évoquez un traitement pour la maladie de cushing.

      De plus votre animal a été mis sur un médicament pour le diabète insipide, c’est la raison pour laquelle je vous demande les résultats de ces examens.

      Les causes pour un syndrome PU/PD (boire beaucoup, uriner beaucoup) sont multiples et demandent une batterie de tests pour déterminer cette ou ces causes.

      Vu l’âge de votre chien et la race( boxer) , il ne faut pas écarter l’hypothèse d’un processus tumoral.

      j’attends la communication des résultats pour pouvoir donner des plus amples conseils.
      Bien à vous
      Patrick N

  83. Dragonfly83 dit :

    Bonsoir Dr,
    Mon York de 11 ans est sous
    Vétoryl 10mg/jours depuis bientôt deux ans,
    Tempora , Zelis, et Nelio depuis au moins 1 an
    je lui donne également du Canisil, et Canivida ,( vous trouverez sans doute les infos sur ces deux produits sur internet).
    et lui fait également une cure de 10jours/mois de Phytocanina Detoxifiant .
    Ses « repas » de croquettes ce terminant généralement par le ventre tendu .. des soupirs ..je l avais passer à la ménagère il y a six mois …puis ménagère sans « féculent » et enfin depuis près d’un mois ..au Barf (cru).
    Principalement pour le moment que du blanc de poulet entre 180 / 200gr avec,.a raison de qq gramme par jour carotte ,ou et courgette en purée , fruit ,huile de colza, levure de bière , du cœur de poulet et un pilon a ronger un peu pour les dents .
    Je ne vous cacherais pas que son état physique est en amélioration , le ventre moins tendu, les dents blanches,une odeur buccal et corporelle enfin agréable , et une vitalité qui nous surprend…. enfin bref ..je suis convaincue pour l’alimentation Barf
    Cependant J »aurai voulu savoir si ce genre de « régime » (médicaments et alimentations) pouvais convenir a long terme pour sa pathologie ,
    Y a t-il des aliments qu-il vaut mieux éviter ? La viande rouge est elle plus agressive pour les reins .
    Un vétérinaire a parler de l’huile de Nigelle qui serait bénéfique contre cette maladie,
    extrais :L’Huile de nigelle est d’une richesse exceptionnelle, elle combine glucosides, composants phénoliques, carotène, minéraux (phosphore et fer), enzymes et acides gras essentiels polyinsaturés (acide linoléique)
    Qu’en pensez -vous ?
    Votre dévouement pour nous aider nous les propriétaires désemparés est réconfortant
    Merci pour vos conseils
    Cdt

  84. Nathalie Doucet dit :

    mon chien vient de recevoir le verdict de cette maladie; j'espère qu'elle va vivre encore longtemps avec des traitements.

  85. Mireille Rosset dit :

    je viens de lire l'explication de la maladie. mon caniche nain Ulric 11 ans a les même symptômes, Il pert les poils, a la peau toute noire alors qu'il avait tres claire, a des pustules noires en particuliers sur la tête qui se percent seules . Il mange beaucoup et goulûment, il ne boit pas beaucoup, a un ventre douloureux et enflé au niveau des mamelons . Il ronfle beaucoup et cherche l'air on a l'impression qu'il va vomir . il ma fait beaucoup de peine de le voir dans cet etat . le semaine prochaine je vais voir son véto. on lui a fait une analyse d'urine et le véto de service d ma dit qu'il avait un dosage de 35.70 que normalement c'est pas + de 35 et que je doit pas m' inquiétée quand pensez vous merci pour la reponse

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Mireille,

      je vous conseille effectivement d’aller consulter votre vétérinaire pour écarter ou confirmer l’hypothèse de cette pathologie.Il est possible qu’il existe une autre pathologie métaboliques ou hormonales , votre vétérinaire ferra les test nécessaires en fonction de son examen clinique .
      Tenez moi au courant

      Bien à vous

      Patrick N

  86. Nanou Dekoninck dit :

    Bonjour, Mon chien ne supporte hélàs pas le Vétoryl. Dès qu'il le prend, il refuse de s'alimenter et vomit. Y a-t-il une alternative ?
    Merci pour votre réponse

  87. Jacky Grosset dit :

    ma petite femelle yorsch est atteinte par cette maladie et depuis le traitement ne mange plus, j ai même acheter du filet de bœuf rien a faire et ma petite tara devient de plus en plus faible je vous dis pas se que j endure de la voir dans cette etat , l on me dit de la faire piquer mais c est impossible elle est toujours prêt de moi me regardant avec un si dou regard me suppliant d être la pour accompagner son dernier soupir elle m a tellement donner que je serai prêt a faire le grand saut avec elle mais malheureusement trop de gens compte sur moi

  88. Martine Coté dit :

    je viens de recevoir pour ma petite Charlotte le verdict de la maladie de cushing et je me demande si je vais commencer le traitement car ma petite va bien et est tres peureuse a chaque sortie elle tremble comme une feuille ne veut pas aller dehors meme dans mes bras elle n'aime pas ca sur la galerie avec mes deux chats elle est la premiere a rentrer dans la maison je crois que cela lui causerait un stress de plus et comme je viens de lire plus elle est stresser plus que je provoque la maladie je ne sais pas quoi faire cela n'est pas mieux si elle ne mange plus et vomit cela ne regle pas le probleme et sa qualité de vie pour ma petite chienne quoi faire

    • Dr patrick dit :

      Bonjour ,

      Laisser votre animal sans traitement lors d’une telle pathologie n’est pas une solution , aussi je vous encourage à en discuter avec votre vétérinaire pour que vous preniez la meilleure solution adaptés à l’état de votre compagnon .

      Bien à vous

      Patrick N

  89. ma yorkshyre est atteinte de la maladie de cushing , raideurs des membre avec de fortes douleurs emises par celle ci , excréments plein de sang , j aimerai savoir quel en ai l issue

  90. Mon caniche à 6 ans et suite à une dermite atopique kon arrive pas soigner on a pas détecté la maladie de cushing pourtant elle a aucun symptôme à part souci de peau… Est ce que quelqu'un a déjà eu ses symptômes àvec son toutou car sa m inquiète tout sa… Les chiens peuvent vivre longtemps àvec cette maladie ??merci d'avance

  91. Filou dit :

    Bonjour Patrick, mon chien Filou agé de 6 ans a la maladie de CUSHING. Il a les ligaments croisés cassés et un problème à la hanche dû à la maladie. Les vétérinaires ne veulent pas l’opérer ni des ligaments ni de la hanche car ils disent que vu son état général,( bossu, perte de poils, toux rauque interminable, crise d’épilepsie durant 6min de temps en temps, absence, tremblements, diarrhée, fatigue, fragilité des pattes et maintenant même celles de devant,…) ça ne sert à rien car il aura toujours des soucis qui se mettront ailleurs. Ca fait 1 an qu’il est malade mais on avait pas détecté la maladie.
    J’ai pris l’avis de 3 vétérinaires, le mien, un chirurgien et un autre chirurgie mais j’attends encore sa décision. J’aimerais avoir votre avis.
    Je précise que vu son état on ne m’a proposé aucun traitement sauf Paravet articos pour son artrose, un complément alimentaire, Carprodyl F 50mg comme anti-inflammatoire et stomorgyl 10kg pour le calmer un peu car il est très nerveux. J’ai oublié de préciser que mon chien est un spitz nain de 7,35kg et il a déjà perdu 3kg depuis 1an.
    Ma question étant, quelles sont ses chances de survie et dans quel état ? je ne veux pas le laisser souffrir. Je veux une réponse claire, je suis prête à TOUT entendre.
    Merci à vous d’être présent pour le besoin de chacun. Bonne journée

    • Dr patrick dit :

      Bonjour Nicole,

      Vous comprendrez qu’il m’est difficile de repondre à votre question mais au de l’énumération des problèmes de votre chien , la prudence dans l’acte chirurgical s’impose. D’autant qu’une rupture de ligaments croisés sur un petit chien peut  » s’arranger  » certes avec une arthrose mais suffisant pour pouvoir se déplacer .

      Vous me parlez de maladie de cushing , mais vous ne mentionnez pas de son traitement et de son suivi ?

      Encore une précision , le stomorgyl est un antibiotique pour un probléme dentaire par exemple et non destiné pour une « nervosité » .

      Conclusion : je serai d’avis à le laisser tranquille , de plus se focaliser à stabiliser son cushing et dans le cas contraire de bien évaluer les risques opératoires .

      Bien à vous

      Dr patrick D

  92. Martine Mutel dit :

    bonjour ,ma chienne caniche de 6 ans depuis 2 jours boit plus qu'elle ne mange ,donc visite chez le veto qui trouve une cystite donc antibiotiques et un genre de spasfon ,traitement pour 6 jours mais il faut la ramener chez le veto au bout de 48 heures nous ne comprenons pas ,alors prise de sang ce matin qui trouve un excès de cortisol ,donc la semaine prochaine la rapporter chez le veto et la laisser la matinée pour 2 prises de sang a intervalle et une Echographie ,j'ais l'impression que le veto patauge dans la semoule ,le comportement de ma chienne est normal ,elle joue ,courre et sa friandise de l’après midi elle l'a dévore ,quelqu’un peut il me donner son avis ,car les soins sont chers et le veto émet plusieurs pronostiques ,je pense que l'on nous prend pour des tiroirs caisse ,ou alors faut il lui changer de croquettes ,j'attend une réponse si vous avez les mêmes problèmes donnez moi ,merci d'avance avis s'il vous plait

  93. mon chienne am staff de 13 ans prend vétoryl 60 mg elle le supporte bien mais je ne double pas la dose car elle ne le supporter pas elle avait 120 mg par jour .grace a se médicament elle va mieux .il faut commencer une faible dose car le médicament est lourd

  94. ma chienne un schnauzer nain a la maladie de cushing depuis mars 2014 on lui a enlever une glande surenal 2 mois apres la 2 etait atteinte aussis depuis vetoryl commencer avec 50 mg et aujourduis elle en est a 14mg juillet 2015 elle a 10ans le probleme chez ma chienne elle fait des lipomes deja operee 2 fois et on doit encore l operer tres gros lipome elle a toujours ete assez forte maintenant elle prend metabolic comme croquette perdu 2 kg sur 2 mois je crois que cette maladie elle la depuis pas mal de temps mais ici elle est soignee en clinique veterinaire elle est tout pour moi elle me coute beaucoup mais je ferais tout pour elle ici elle prend des anti inflamatoire difficille pour marcher et le 15 je doit telephonner a mon doc pour prendre un rendez vous pour l operer jespere que son foie va tenir on vera

  95. Bonjour. Ma chienne a vécu 3 ans de plus avec le traitement vétoryl 10 mg. Il me reste 3 boites plus 19 gélules que je vends 120 €. 06.51.58.01.70

  96. Bonjour. Ma chienne a vécu 3 ans de plus avec le traitement vétoryl 10 mg. Il me reste 3 boites plus 19 gélules que je vends 120 €. 06.51.58.01.70

  97. mon jack russel marius 13 ans presente 1 debut de cushing , pipi boit 1 l eau par / j / j ai vu veto prise sang et urine , j attend 1 mois pour surveiller , et revoir veto pour d autres analyses , s il le faut ! donc en attente !!! je suis angoissee a l idee de perdre marius ! car il ne se laisse pas faire ! pour le soigner !, il fait ses 4km par jour au bois , et tres joueur, et spide , mais !!!! j attend de voir ! aidez -moi merci cricri

  98. Ninie Leplat dit :

    Ma petite keffieh a cette maladie depuis quelques mois, à Noël elle a fait un AVC …le traitement est trop coûteux et je la vois se dégrader avec grande peine.

  99. Bonjour, ma chienne a une dysplasie des 2 hanches, depuis qu'elle a 2ans, traitement de Locox et dOLAGIS, peu aprés elle m'a fait des crises, raideur des membres, yeux fixes, Mon veto m'a dit elle fait des crises d'Epilepsie, Traitement epileptyl, je me suis rendu compte qu'elle faisait des crises de boulimie, soif en permanence, lymphatique, uriner plus souvent…fatiguée ET lorsque je lui donne le locox et/ou le dolagis les crises d'epilepsie reviennent, alors que pendant plusieurs mois aucune crise, du coup j'ai un gros doute sur l'analyse de mon veto!!! est ce que quelqu'un a vu ou vecu quelque chose de similaire, ma chienne a 8 ans maintenant, merci beaucoup.CHLOE

  100. Ninie Leplat dit :

    C est de la chimiothérapie! !

  101. Caronath18 dit :

    Bonsoir, une question me perturbe un peu…Un souci au niveau de la thyroïde peut avoir une influence sur l’hypophyse…De ce fait, cela pourrait-il induire une sécrétion trop importante du cortisol ? Cela pourrait-il passer pour un syndrome de cushing ? Le traitement au vétoryl serait-il dans ce cas efficace ?
    J’ai un petit chien en panier retraite depuis bientôt 2.5 ans…en octobre dernier il a eu une pancréatite…nous avons fait les examens pour la recherche du cushing et il semblerait que c’est cette pathologie qui a induit la pancréatite. Il a été mis sous traitement dès cette période (40 mg). Il pèse ~9kg. Je n’ai jamais vraiment vu d’amélioration, au contraire il s’est mis à boire davantage (déjà en PU/PD avant le traitement d’après l’analyse d’urine), stressé et haletant surtout le soir. Au départ il me semblait même devenir sénile, j’ai du le mettre sous candilat, mais vésicule pleine, peut-être un lien…(?) J’ai cherché par le biais de la naturopathie a trouver une alternative au vétoryl (qui me fait peur) et il y a 2 semaines, nette amélioration, petit chien pas stressé ni haletant le soir, buvant moins, joyeux…Je me suis rendu compte que cela faisait 6 jours que je ne lui donnais que 20 mg…mauvaise tablette dans mauvaise boite :/ Le véto m’a dit de le remettre sous 30mg et qu’on devait faire un contrôle, que 20mg n’étaient pas suffisant et que ça allait revenir…mais rebelotte, les symptômes reviennent, il boit à nouveau énormément toute la journée, stresse et halète surtout le soir, ne fait plus la fête…
    Je suis perdue, je vois bien que quelque chose cloche…Sa truffe sèche m’a amenée à m’interroger sur la thyroïde…Je suis preneuse de tout conseil…Merci pour nous <3

  102. Bonjour mon chien un bobtail de 11 ans vient d'être diagnostiqué maladie de cushing cortisone 204.8 cortisol 2 ème valeur 44.2 cortisol 3 ème valeur 87.5 t4 6.7 tsh 0.26 les seuls symptômes grosse fatigue et boulimie j'ai commencé son traitement depuis 2 jours à 240 mg de vetoryl un petit peu de diarrhée mais depuis ce matin il part du train arrière alors que s'était un chien sportif est ce que s'est normal et en plus j'ai aussi l'impression qu'il a un problème de vue merci de votre réponse cordialement Nathalie

  103. Il y a 15 jours mon chien a éré diagnostiquer , il avait la maladie de cushing , il a été traiter avec le Vetoril , malheureusement il ne supportait pas ce traitement Il vomissait et était totalement comme droguer en permanence , nous avons du nous résoudre a l endormir diffinitivement , Saleté de maladie !

  104. noelle dit :

    Bonjour, ma chienne Bearded Collie de 9 ans a été diagnostiquée hypothyroidienne avec en plus un syndrome de cushing d’origine hypophysaire. Après plusieurs mois d analyses diverses les deux pathologies sont enfin confirmées. Elle prend du forthyron XXL (1/2 comprimés matin et soir depuis deux mois environ) la posologie initiale étant 1/4 de comprimé à partir de mai, et en plus elle prend maintenant du vetoryl 30mg depuis 3 semaines. Apres le début du traitement sous vetoryl une prise de sang a été faite à dix jours, tous les taux étaient à nouveau dans la norme. Sa soif et son besoin d uriner ont nettement diminué mais son ventre reste toujours un peu tendu. Par contre au niveau de la repousse du poils quasiment rien elle est presque nue sauf au niveau de la tete et des pattes. L’état de sa peau s est nettement améliorée cependant. Il est à noter qu aucun effet secondaire n est à déplorer. Son état general est trés bon. Est ce normal que le poil ne repousse pas. En vous remerciant pour votre réponse. Cordialement

  105. Nathalie dit :

    Bonjour,
    Notre Golden retriever âgé d’à peine 3 ans présente un megaoesopage avec œsophagite traitée.
    Pour mon vétérinaire il s’agit d’un megaœsophage congénitale compte tenu de l’âge .
    J’ai souhaité avoir un autre avis , et consulté un autre vétérinaire qui m’a affirmé que le megaœsophage peut aussi être une complication d’une maladie hormonale et a testé notre chien
    il s’avère qu’il a diagnostiqué une maladie de cushing , rarissime chez un chien de cet âge , de plus n’ayant aucuns symptômes
    il l’a mis sous vetoryl et il est prévu de faire un scanner et un test de freination pour identifier la cause de la maladie de cushing
    son taux de cortisol est normal , seul le taux avec acth est très élevé.
    Je suis retourné voir notre veto de famille , pour l’informer
    Je souhaiterais savoir les effets indésirables du vetoryl a très long terme si cela a été étudié compte tenu que notre chien n’a que 3 ans et aura un traitement à vie
    d’ailleurs quelle va être son espérance de vie et surtout sa qualité de vie avec cette maladie ?

    Merci de votre réponse
    Bien à vous

  106. Lili1 dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir quels sont les diagnostics différentiels de la maladie de cushing chez le chien. Mon dogue allemand de 21 mois présente les signes suivants : amaigrissement (-5 kg), augmentation de l’appétit, T4 totale dimunuée à 11nmol/l et Cl à 107mmol/l. Toutes les autres constantes sanguines sont normales et il n’y a aucun autre signe clinique. Une analyse d’urine est en cours. Il semblerait que chez un chien de cet âge, un cushing soit improbable mais un chien de cet âge ne maigrit pas autant sans raison et je suis assez inquiète.
    Je vous remercie par avance de votre réponse et vous souhaite une bonne soirée.

  107. zoeli dit :

    Bonjour,

    Dans votre article vous indiquez les tests dédiés au diagnostic de la maladie de cushing;

    je ne comprends pas: il s’agit de les réaliser TOUS, ou l’un d’eux suffit pour confirmer la maladie??

    ex: le test de stimulation d’ACTH, SEUL,
    SANS l’associer avec
    test de la dexaméthasone à faible dose (suppression)
    ou autre comme test urinaire . est-ce VRAIMENT pertinent?

    D’autant que si je vous comprends bien, avec ce test seul, impossible de connaître l’origine surrénale ou hypophysaire de la maladie…
    Le scanner étant in-abordable…
    A quoi rime un traitement par vetoryl dans cette situation?

    Merci de votre aide pour tenter d’y voir un peu plus clair

Laisser un commentaire